L’équilibre alimentaire : Significations, importance et moyens de l’atteindre

Qui peut se vanter d’avoir trouvé l’équilibre dans sa vie ?

Cette égalité de force entre deux ou plusieurs choses qui s’opposent est sans doute le but le plus difficile à atteindre. On retrouve cette notion d’équilibre dans tous les domaines, comme vie de famille/travail, enfants/conjoint, dépenses/entrées d’argent et la liste est infinie.

Pourquoi chercher à atteindre l’équilibre alimentaire à tous prix ?

Une alimentation équilibrée permet de couvrir tous les besoins nécessaires au maintien en bonne santé et ce sans excès ni déficit. C’est dire si tous les jours nous marchons sur une corde et 100 fois risquons de perdre l’équilibre et de tomber !

Cet équilibre est fondamental car il permet par exemple à un enfant de bien grandir, à un adulte d’être en forme et d’optimiser son état de santé, à une personne âgée de conserver tonus et vitalité.

Cela se complique encore car il existe de multiples comportements alimentaires, habitudes et philosophies auxquelles il faudra s’adapter. Pour chacun il faudra trouver d’autres formules permettant de tendre vers son propre équilibre avec toujours pour point de mire la recherche du maintien ou d’une meilleure santé.

Et ce n’est pas tout, certaines pathologies, allergies viennent encore pimenter notre quête si difficile de l’équilibre : intolérance au gluten, diabète, insuffisance rénale…Ici, il sera vital de bannir certains aliments et de trouver des alternatives permettant d’éviter les carences.

L’aspect quantitatif :

Les préconisations de L’ANSES* :

Le bol alimentaire de chaque individu constitue 100% de ce qu’il mange tous les jours et quantitativement, celui-ci devrait idéalement se composer de :

10 à 20%% de protéines

35 à 40% de lipides

45 à 55% de glucides

Cela paraît subitement simple, mais si l’on pousse la réflexion, dans quel aliment trouve-t-on chaque nutriment, en quelle proportion sont-ils représentés et comment faire quant un aliment comporte les 3 nutriments ?

Chaque nutriment mérite une étude spécifique mais rapidement et schématiquement on peut dire que :

les protéines se retrouvent surtout dans les viandes, les poissons, les œufs, les produits laitiers mais aussi dans de nombreux végétaux comme les noix, graines et fruits oléagineux, les légumineuses, les champignons, les graines germées…

Les lipides, communément appelées corps gras se retrouvent dans les huiles, les produits laitiers, mais aussi dans les viandes, les poissons, les œufs, les graines oléagineuses, les noix…

Les glucides sont présents dans le sucre, les produits sucrés, les fruits, les céréales, les produits laitiers…

Pour encore plus semer le trouble, pour être équilibrée, notre alimentation doit comporter en quantité suffisante des vitamines, des minéraux, des oligoéléments et aussi des fibres.

Aspect qualitatif :

Le casse-tête s’amplifie lorsque l’on songe à l’aspect qualitatif, quelle protéine, quel lipide quel glucide ?

Végétal ou animal ? Bio ou agriculture raisonnée ? Conserve ou surgelé ?

Comment l’atteindre ?

Rassurez-vous malgré cette première impression de confusion et de trop grande complexité, manger équilibré est à la portée de tous. Du bon sens, de la raison, des courses intelligentes et un peu de cuisine maison feront simplement l’affaire, sans se stresser.

En déculpabilisant et en simplifiant son alimentation, avec quelques trucs et recettes c’est aisément que l’on trouve l’équilibre.

L’idéal étant de manger de tout à chaque repas :

légumes crus, légumes cuits, viande ou poisson, légumineuse, produit laitier, fruits…

De varier les aliments.

Tout ceci est passionnant et nous le verrons ensemble lors des prochains articles dédiés à notre alimentation.

Bon appétit !

Source

*Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

https://www.anses.fr/fr