Le yoga sur chaise : une alternative aussi efficace !

En 1982, la professeure de yoga Lakshmi Voelker-Binder a mis au point le yoga sur chaise pour offrir une option accessible aux étudiants souffrant d’arthrite. Le yoga sur chaise comprend les mêmes éléments que le yoga traditionnel, notamment les postures physiques (asanas), la méditation (dyana) et les techniques de respiration (pranayama).

Mais cette pratique douce modifie les postures de yoga standard de manière que vous puissiez les faire en étant assis sur une chaise. On peut également se servir d’une chaise pour maintenir un certain équilibre en effectuant des postures en position debout. La plupart des postures de yoga, comme les torsions, les flexions arrière et les plis avant, peuvent être adaptées au yoga sur chaise. Vous pouvez donc suivre un cours de yoga sur chaise ou un cours de yoga traditionnel qui inclut des modifications assises adaptées à vos capacités.

Quels sont les avantages du yoga sur chaise ?

Les postures modifiées du yoga sur chaise font travailler un grand nombre des mêmes muscles que les postures de yoga traditionnelles. Cette pratique inclusive offre ainsi des avantages similaires pour la santé. Pratiquer le yoga sur chaise peut :

Améliorer l’équilibre et la souplesse.

Le fait de conserver son équilibre et sa flexibilité est indispensable à la santé et au bien-être. Cela peut réduire le risque de blessure et vous aider à rester indépendant en vieillissant. Ce point est essentiel, car 3 millions de personnes âgées se rendent chaque année aux urgences pour des blessures liées à une chute.  Dans une étude réalisée en 2010, des personnes âgées vivant dans une communauté de retraités ont pratiqué le yoga deux fois par semaine pendant 12 semaines. Elles ont effectué la plupart des poses en étant assises sur une chaise ou debout et en utilisant une chaise pour s’équilibrer. À la fin de l’étude, les participants avaient une meilleure souplesse du bas du corps et un meilleur équilibre statique.

Améliorer le tonus et la force musculaires.

Le yoga traditionnel peut améliorer la force chez les personnes de tous âges. Et selon une étude de 2021, le yoga sur chaise peut aider les personnes âgées à développer et à maintenir leur force musculaire. Les chercheurs ont également constaté que les exercices sur chaise améliorent la fonction du haut et du bas du corps. C’est important, car la masse musculaire diminue avec l’âge. Et ce déclin peut s’accompagner d’une perte de force et de fonction chez les personnes âgées.

Améliorez votre humeur et votre bien-être mental.

La pratique du yoga peut avoir des effets bénéfiques sur la santé mentale, comme une diminution de l’anxiété et une meilleure humeur. Les preuves suggèrent que ces avantages s’appliquent à de nombreux styles de yoga, y compris le yoga sur chaise. Dans une étude à petite échelle, des adultes âgés ont suivi des cours de yoga sur chaise une fois par semaine. Après trois mois, elles ont fait état d’améliorations telles qu’une diminution du stress, une meilleure humeur et moins de crises de panique. Elles ont également constaté une amélioration de leur santé générale, de leur fonction physique et de leur bien-être social.

Aide à la gestion des maladies chroniques.

Le yoga assis peut aider les gens à gérer des maladies chroniques comme le diabète de type 2. Par exemple, une petite étude pilote a examiné les effets d’un programme de yoga sur chaise de 10 minutes sur des personnes atteintes de diabète. Les participants ont reçu des soins standards et ont été encouragés à intégrer la routine dans leur vie quotidienne. Lors d’un suivi de trois mois, ils ont montré une amélioration de leur glycémie, de leur rythme cardiaque et de leur tension artérielle.

Réduire la douleur chronique.

Environ 20 % des adultes souffrent de douleurs chroniques qui peuvent entraver leur vie quotidienne. Des recherches en cours montrent que le yoga peut être une alternative efficace pour la gestion de la douleur chronique. Selon une étude, la pratique du yoga sur chaise peut aider les personnes âgées à réduire la douleur et la fatigue dues à l’arthrose.

Qui devrait faire du yoga sur chaise ?      

Tout le monde peut pratiquer le yoga sur chaise. Mais cette pratique modifiée peut être idéale pour certains groupes, notamment :

Les personnes âgées de 65 ans et plus :

Le yoga sur chaise pour les personnes âgées est un exercice sûr, à faible impact, qui peut favoriser un vieillissement sain. L’adaptabilité et les avantages tels que la réduction du risque de chute et une meilleure mobilité fonctionnelle peuvent rendre cette pratique particulièrement attrayante pour les personnes âgées.

Les personnes souffrant de maladies chroniques :

Des recherches de plus en plus nombreuses indiquent qu’une pratique du yoga en position assise peut aider les personnes à gérer les maladies chroniques (et les douleurs qui y sont liées) telles que l’arthrite, le diabète et la démence.

Les personnes qui travaillent dans un bureau :

Rester assis à un bureau pendant de longues périodes peut provoquer de l’épuisement, de l’hypertension artérielle et des douleurs dans le bas du dos, le cou et les épaules. Pratiquer le yoga sur le lieu de travail peut aider à soulager les douleurs dorsales et à améliorer le bien-être mental. Une étude a révélé que 15 minutes seulement de yoga sur chaise au bureau peuvent améliorer le stress physique et psychologique. Cependant, il est préférable de consulter votre médecin avant de commencer le yoga sur chaise, surtout si vous avez des problèmes de santé.

À quelle fréquence faut-il pratiquer le yoga sur chaise ?

Il n’existe pas de directive officielle sur la fréquence à laquelle vous devez pratiquer le yoga sur chaise. Toutefois, il est recommandé aux adultes de 65 ans et plus de faire deux jours d’exercices de renforcement et trois jours d’activités d’équilibre chaque semaine. Pratiquer le yoga sur chaise deux à trois fois par semaine peut donc être un bon point de départ.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.