Le vaccin contre la COVID-19 devrait entrainer l’abattage d’un demi-million de requins

Plus d’un million de décès ont été signalés dans le monde depuis le début de la COVID-19. Un nombre qui continue d’augmenter alors que les scientifiques se battent pour trouver un remède. Pendant, que les vaccins continuent d’être développés, « Shark Allies », une ONG de défense des requins fait part de ses inquiétudes concernant l’utilisation d’un ingrédient issu des requins: le squalène. Elle lance une pétition internationale sur change.org pour alerter les autorités sanitaires internationales sur le risque d’extinction de certains requins.

Un demi-million de requins abattus pour fabriquer le vaccin contre la COVID-19

Le plan de vaccination de la population mondiale contre le COVID-19 aura un impact environnemental dévastateur. C’est le message que veut faire passer une ONG basée à Hawaï qui lutte pour la défense des requins. D’après, cette ONG, Shark Allies, il est estimé que 100 millions de requins sont déjà tués chaque année par l’homme pour des raisons telles que la surpêche, les ailerons et les captures de trophées.

Pour satisfaire un approvisionnement mondial de vaccins contenant du squalène, un demi-million de requins devraient être abattus en plus. En effet, environ 3 000 requins sont nécessaires pour fabriquer 1 tonne de squalène. Les estimations suggèrent que vacciner toute la population dans le monde avec une dose d’un vaccin contre le COVID-19 contenant du squalène nécessiterait environ 250 000 requins. Cela passe à un demi-million si deux doses sont nécessaires, comme cela sera probable selon les chercheurs. À l’heure actuelle, cinq vaccins candidats contre le COVID-19 utilisent le squalène comme adjuvant pour stimuler la réponse immunitaire au vaccin. La demande accrue pourrait pousser certaines espèces de requins, comme le requin chagrin et le requin pèlerin, particulièrement riches en squalène, au bord de l’extinction.

Le squalène: un composé précieux très présent dans l’huile de foie de requin

Le squalène est un composé naturel que l’on trouve dans la plupart des plantes et des animaux. Mais il est principalement obtenu à des fins commerciales à partir de l’huile de foie de requin. Utilisé pour aider à réguler la flottabilité d’un requin, le squalène existe en grande quantité dans le foie des requins des grands fonds. Il est déjà apprécié dans l’industrie cosmétique pour ses fortes propriétés hydratantes. Le squalène est fréquemment incorporé dans des produits tels que les écrans solaires, les déodorants et les crèmes anti-âge.

Vaccin avec adjuvant MF59 nécessite du squalène

Mais le squalène, est également utilisé comme adjuvant dans certains vaccins. Un adjuvant à base de squalène couramment utilisé, le MF59, est une émulsion formulée avec du squalène, du polysorbate 80, du trioléate de sorbitane, du citrate trisodique déshydraté, de l’acide citrique monohydraté et de l’eau. Le but d’un adjuvant vaccinal est d’améliorer (amplifier) votre réponse immunitaire au vaccin. Les adjuvants provoquent une réaction excessive de votre système immunitaire face à l’intrusion de l’organisme contre lequel vous êtes vacciné. Les adjuvants à base de requin sont déjà utilisés dans certains vaccins antigrippaux actuels. Ce n’est donc pas la première fois que le squalène est utilisé comme ingrédient de vaccin. La crainte, cependant, est que si un vaccin incorporant du squalène de requin est sélectionné, la quantité nécessaire pour créer suffisamment de vaccins pour être viable à l’échelle mondiale nécessiterait l’abattage de centaines de milliers de requins.

Une pétition adressée aux autorités sanitaire internationales

L’ONG Shark Allies a lancé une pétition sur Change.org appelant à l’interdiction du squalène prélevé sur les requins dans la composition des vaccins contre la COVID-19. Cette pétition est adressée à plusieurs agences de réglementation dans le monde, notamment:

– la Food and Drug Administration des États-Unis
– la British Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency
– l’Agence européenne des médicaments
– la National Medical Products Administration en Chine

Source

https://www.sharkallies.com

Pour signer la pétition en ligne:

https://www.change.org/p/us-fda-food-and-drug-administration-of-the-united-states-of-america-stop-using-sharks-in-covid-19-vaccine-use-existing-sustainable-options