Le lait maternel protège le bébé des allergies alimentaires

1126

Nous savons bien que l’allaitement est la meilleure forme d’alimentation pour limiter les risques d’allergies alimentaires chez les nouveau-nés. Selon les chercheurs de l’Université de Californie, cela s’explique par les oligosaccharides du lait maternel.

Les allergies apparaissent déjà très tôt et, la plupart du temps, elles se manifestent d’abord sous la forme d’allergies alimentaires. Plusieurs études associent l’allaitement au développement d’allergies de façon incohérente, cependant, il reste de nombreuses incertitudes quant à savoir quels composants bioactifs du lait maternel contribuent au développement des allergies alimentaires.

Une recherche récente a révélé que les Oligosaccharides du Lait Humain (OLH) jouaient un rôle important dans la santé du nouveau-né. Les OLH sont des molécules de sucre complexes que l’on retrouve uniquement dans le lait maternel, et pas dans les aliments pour bébés. Ils ne sont pas digestibles et fonctionnent comme des prébiotiques, qui contribuent en grande partie au développement du microbiote intestinal. D’après certaines recherches, ces oligosaccharides ont une influence considérable sur les allergies alimentaires.

Dans une nouvelle recherche, des chercheurs de l’Université de Californie ont analysé des échantillons de lait maternel ainsi que des données collectées auprès de mères et de nouveau-nés qui ont participé à la CHILD Study. Environ 3.500 mères et enfants canadiens, suivis de la grossesse à l’âge d’entrer à l’école, ont participé à cette étude. Grâce à un test cutané, les chercheurs ont déterminé si les participants avaient une sensibilité allergique pour les allergies les plus fréquentes, notamment des allergies à des aliments précis. Un test positif ne prouvait pas nécessairement qu’il y avait allergie, mais montrait qu’il y avait une sensibilité accrue.

Les résultats ont montré qu’aucun OLH n’était associé à l’hypersensibilité alimentaire. Par contre, la composition générale des OLH semblait jouer un rôle. La composition des OLH dans le lait maternel dépend de différents facteurs comme le stade de lactation, la durée de la grossesse, la santé de la mère, l’origine ethnique et la localisation géographique.

En résumé, les chercheurs démontrent que la composition unique des OLH dans le lait maternel réduit les risques d’hypersensibilité alimentaire chez les enfants. L’importance de l’allaitement est encore une fois mise en avant.

Miliku K. et al. Human milk oligosaccharide profiles and food sensitization among infants in the CHILD Study.  Allergy. May 18, 2018.