Le concombre: ce formidable légume d’été aux 8 propriétés bénéfiques

Légume d’été par excellence, le concombre est de la  famille des cucurbitacées comme  la courge, la citrouille et  la pastèque. Comme la pastèque, le concombre est composé presque entièrement d’eau (95%), ce qui signifie qu’il peut vous aider à rester hydraté par une chaude journée d’été.

Il y a cependant de bonnes raisons de manger du concombre tout au long de l’année. Grâce à sa teneur en vitamines K, B, en cuivre, en potassium, en vitamine C et en manganèse. De plus, le concombre contient des polyphénols uniques et d’autres composés qui peuvent aider à réduire votre risque de maladies chroniques et bien plus encore.

  1. Pour protéger le cerveau

Le concombre contient de la fisétine, un flavonol anti-inflammatoire qui joue un rôle important dans la santé cérébrale. En plus d’améliorer votre mémoire et de protéger vos cellules nerveuses du déclin lié à l’âge, la fisétine prévient les troubles progressifs de mémoire et d’apprentissage chez les souris atteintes de la maladie d’Alzheimer.

  1. Pour réduire le risque de cancer

Le concombre contient des lignanes (pinorésinol, laricirésinol, et sécoisolaricirésinol), susceptibles de contribuer à abaisser le risque de cancer du sein, de l’utérus, des ovaires et de la prostate. Ils contiennent également des phytonutriments, les cucurbitacines, qui ont aussi des propriétés préventives contre le cancer.

  1. Pour combattre l’inflammation

Le concombre peut aider à « calmer » la réponse inflammatoire dans votre corps, et les études animales suggèrent que l’extrait de concombre aide à réduire l’inflammation indésirable, notamment en inhibant l’activité des enzymes pro-inflammatoires.

  1. Pour ses propriétés antioxydantes

Le concombre contient de nombreux antioxydants, dont la fameuse vitamine C, et le bêta-carotène. Il contient également des flavonoïdes antioxydants, tels que la quercétine, l’apigénine, la lutéoline, et le kaempférol, qui apportent des bienfaits supplémentaires.

Le kaempférol, par exemple peut contribuer à lutter contre le cancer et diminuer votre risque de maladies chroniques, notamment de maladies cardiaques.

  1. Pour gérer le stress

Le concombre contient de nombreuses vitamines B, dont les vitamines B1, B5 et B7 (biotine). Les vitamines B sont connues pour soulager le sentiment d’anxiété et atténuer certains des effets néfastes du stress.

  1. Pour renforcer votre santé digestive

Le concombre est riche en deux des éléments de base d’une bonne digestion : l’eau et les fibres. Ajouter du concombre dans votre jus de légumes ou votre salade peut aider à obtenir l’apport idéal de fibres dont votre corps a besoin : 50 grammes pour 1.000 calories consommées.

La peau du concombre contient des fibres insolubles, qui contribuent à augmenter le volume des selles. Ceci permet aux aliments de progresser plus rapidement dans les intestins et d’être correctement évacués.

  1. Pour maintenir un poids sain

Le concombre est très pauvre en calories, et fait un en-cas sain (une tasse de tranches de concombre ne contient que 16 calories). Les fibres solubles contenues dans les concombres se dissolvent pour former une texture gélifiée dans vos intestins, ce qui permet de ralentir votre digestion. Cela vous permet de vous sentir rassasié plus longtemps, et c’est l’une des raisons pour lesquelles les aliments riches en fibres peuvent vous aider à contrôler votre poids.

  1. Pour renforcer la santé cardiaque

Le concombre contient du potassium, qui est associé à une pression artérielle basse. Pour que votre corps fonctionne correctement, il est indispensable de maintenir un bon équilibre en potassium, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des cellules.

Le potassium étant un électrolyte, c’est un ion chargé positivement qui doit rester suffisamment concentré (environ 30 fois plus concentré à l’intérieur des cellules qu’à l’extérieur) pour pouvoir jouer son rôle, c’est à dire entre autres, interagir avec le sodium de façon à contrôler les transmissions nerveuses, les contractions musculaires et la fonction cardiaque.