Cancer du foie : les signes et symptômes qui doivent vous alerter

Détecter le cancer du foie à temps

Généralement, le cancer du foie s’installe de deux façons différentes. Tout d’abord, lorsque le foie est déjà fragilisé par une cirrhose alcoolique ou est atteint d’une hépatite virale. La maladie est diagnostiquée dans la plupart des cas durant le suivi médical courant. Par ailleurs, il est possible qu’une personne en parfaite santé soit victime de cette maladie. Il est alors plus difficile de déceler les symptômes, car ils apparaissent de manière tardive et ne correspondent pas toujours à la manifestation d’un cancer. Seule la réalisation d’une série d’examens permettra de poser un diagnostic fiable. Le diagnostique de la maladie, en particulier le cancer et l’état du foie, est nécessaire pour pouvoir administrer le traitement le plus adapté.

Quelles sont les circonstances qui peuvent amener à suspecter un cancer du foie ?

Nous verrons ici les deux possibilités précédentes, à savoir le cas des personnes ayant déjà un problème de l’organe concerné, le foie et celles qui sont indemnes.

Pour une personne victime d’une maladie chronique

Dans ce cas, le cancer du foie est diagnostiqué généralement lors d’un examen visant à suivre la maladie du foie. Les malades atteints de cirrhose alcoolique ou d’hépatite devront réaliser une échographie de l’organe tous les 6 mois. Le but étant de connaître l’évolution de l’état du foie. C’est durant ces examens qu’il est d’usage d’observer une masse suspecte.

Pour une personne apparemment saine

Il est tout à fait possible que le cancer du foie soit asymptomatique durant assez longtemps. Et même si quelques symptômes apparaissent, comme une fatigue ou encore des troubles digestifs, il se révèle difficile de les liés à la maladie.

Les symptômes les plus courants

Cependant, quelques signaux pourront être pris au sérieux par le médecin afin que des examens complémentaires soient réalisés. C’est notamment le cas de la détection d’une masse sur l’organe. D’autres symptômes tels qu’une perte d’appétit ou encore des nausées seront à prendre en compte. De même pour l’ictère, aussi appelé jaunisse, qui donne aux blancs des yeux, à la peau une couleur jaune. Des démangeaisons peuvent aussi apparaître sur la peau, c’est le prurit. Par ailleurs, l’ascite ou l’épanchement de liquide qui fait gonfler le ventre peut survenir. Enfin, dans le cas d’une cirrhose à un stade avancé, le malade sera victime de tremblements et enclin à une confusion. Ces cas peuvent amener le médecin à réaliser une échographie ou une analyse de sang. La prise de sang permet de savoir comment fonctionne le foie et l’échographie pour déceler d’éventuels nodules. Des examens complémentaires seront encore à entreprendre pour déterminer avec précision s’il s’agit bien d’un cancer.

Comment diagnostiquer le cancer du foie ?

Après l’échographie et l’apparition de nodules, un scanner sera réalisé pour confirmer que le cancer est le bon diagnostic. Par ailleurs, une analyse de sang servira à mesurer l’alpha-fœtoprotéine, qui est la substance dans le sang attestant d’un cancer du foie.

Enfin, l’état du foie sera à préciser pour engager les traitements adaptés et ainsi éviter toute complication possible futur.

Facteurs de risque

Les facteurs qui augmentent le risque de cancer du foie sont les suivants :

  • Une infection chronique par le VHB ou le VHC
  • L’infection chronique par le virus de l’hépatite B (VHB) ou de l’hépatite C (VHC) augmente le risque de cancer du foie.
  • Cirrhose. Cette affection progressive et irréversible entraîne la formation de tissu cicatriciel dans votre foie et augmente vos risques de développer un cancer du foie.
  • Certaines maladies héréditaires du foie. Les maladies du foie qui peuvent augmenter le risque de cancer du foie comprennent l’hémochromatose et la maladie de Wilson.
  • Le diabète. Les personnes atteintes de ce trouble de la glycémie présentent un risque plus élevé de cancer du foie que celles qui ne souffrent pas de diabète.
  • La stéatose hépatique non alcoolique. Une accumulation de graisse dans le foie augmente le risque de cancer du foie.

L’exposition aux aflatoxines. Les aflatoxines sont des poisons produits par des moisissures qui se développent sur des cultures mal conservées. Les cultures, comme les céréales et les noix, peuvent être contaminées par des aflatoxines, qui peuvent se retrouver dans les aliments composés de ces produits.

Consommation excessive d’alcool. La consommation quotidienne d’une quantité d’alcool supérieure à une quantité modérée pendant de nombreuses années peut entraîner des dommages irréversibles au foie et augmenter le risque de cancer du foie.

Comment prévenir la survenue du cancer du foie

Réduisez votre risque de cirrhose

La cirrhose est une cicatrisation du foie, qui augmente le risque de cancer du foie. Vous pouvez réduire votre risque de cirrhose si vous :

– Buvez de l’alcool avec modération, voire pas du tout. Si vous choisissez de boire de l’alcool, limitez la quantité que vous consommez. Pour les femmes, cela signifie pas plus d’un verre par jour. Pour les hommes, cela signifie pas plus de deux verres par jour.

– Maintenez un poids sain. Si votre poids actuel est sain, efforcez-vous de le maintenir en choisissant une alimentation saine et en faisant de l’exercice la plupart des jours de la semaine. Si vous devez perdre du poids, réduisez le nombre de calories que vous consommez chaque jour et augmentez la quantité d’exercice que vous faites. Essayez de perdre du poids lentement: 0,5 à 1 kilogramme par semaine.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -