Le cancer colorectal touche de plus en de personnes jeunes

L’incidence du cancer colorectal est malheureusement en hausse marquée chez les personnes de moins de 50 ans.

Le taux d’incidence et la mortalité liée au cancer colorectal sont à la baisse depuis une dizaine d’années, conséquence directe des détections par coloscopies qui permettent de détecter ce cancer avant qu’il se développe (polypes précancéreux) ou encore à des stades initiaux peu agressifs.

Cette détection précoce peut réellement faire la différence entre la vie et la mort, car les traitements anticancéreux actuels sont beaucoup plus efficaces lorsqu’ils sont dirigés vers des tumeurs de petite taille, qui n’ont pas encore atteint un stade avancé.  Cela ne veut cependant pas dire que le cancer colorectal soit chose du passé, bien au contraire.

Ce cancer demeure la deuxième cause de décès par cancer. Le dépistage a donc permis de réaliser des progrès importants, mais il reste beaucoup de chemin à parcourir pour diminuer de façon notable le fardeau imposé par cette maladie.

L’incidence du cancer colorectal va doubler d’ici 2030

Le cancer colorectal est généralement considéré comme une maladie touchant de préférence les personnes âgées, 90 % des cas étant diagnostiqués après l’âge de 50 ans.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’à moins d’avoir des antécédents familiaux de cancer du côlon, il est généralement recommandé d’attendre cet âge avant de faire une coloscopie de dépistage. Toutefois que la situation est en train de changer. En analysant les statistiques américaines sur l’incidence de cancer entre 1975 et 2010, une équipe du MD Anderson Cancer Center, au Texas, a remarqué que, pour les 20 à 34 ans, les taux d’incidence des différentes formes de cancers du côlon (localisé, régional et distant) ainsi que du rectum ont augmenté de 2 % par année durant cette période.

Une augmentation similaire du cancer du rectum (mais pas du côlon) a aussi été observée chez les 35-49 ans. Les auteurs estiment que si les tendances actuelles se maintiennent, l’incidence de ces cancers chez les personnes de moins de 50 ans va presque doubler d’ici 2030. Ainsi, 11 % de tous les cancers du côlon et 23 % de tous les cancers du rectum seront alors diagnostiqués chez des personnes jeunes, soit deux fois plus qu’aujourd’hui.

Non seulement ces cancers frappent de plus en plus tôt, mais ils sont aussi de stades plus avancés. Une analyse réalisée par un autre groupe de chercheurs indique que sur les 258 024 patients atteints d’un cancer colorectal entre 1998 et 2011, 37 847 (15 %) étaient âgés de moins de 50 ans et ces personnes avaient une plus forte probabilité d’être touchées par des formes plus agressives de la maladie.

Seul point positif au tableau: malgré la gravité de leur état, ces personnes avaient une survie de cinq ans supérieure à celles des personnes plus âgées, possiblement en raison de leur capacité à subir des traitements de chirurgie et de radio- thérapie plus agressifs.

80% des cancers colorectaux peuvent être évité en changeant ses habitudes de vie

On estime qu’un cancer colorectal prend entre 10 et 35 ans pour se développer et atteindre un stade avancé, détectable cliniquement. Un cancer colorectal diagnostiqué chez des personnes de moins de 50 ans (et parfois même dans la vingtaine) signifie donc que ces cancers sont apparus très tôt dans l’existence de ces personnes.

Il s’agit d’un phénomène tout à fait incroyable: comme 80 % des cancers colorectaux sont directement liés aux habitudes de vie, cela signifie donc que l’exposition au mode de vie nord-américain accélère de façon extraordinairement précoce le développement de ce cancer dès le début de l’âge adulte.

Pour réduire significativement la mortalité liée au cancer colorectal, on ne peut donc pas seulement se fier au dépistage. La détection précoce d’une tumeur est un complément à la prévention du cancer et non une façon de prévenir cette maladie.

Il faut surtout modifier ce mode de vie procancéreux et adopter de meilleures habitudes de vie qui vont inhiber ou du moins ralentir le développement de ce cancer.

Source
– Bailey CE et coll. Increasing disparities in the age-related incidences of colon and rectal cancers in the United States, 1975-2010. JAMA Surg,;150:v17-22.
– Abdelsattar ZM et coll. Colorectal cancer outcomes and treatment patterns in patients too young for average-risk screening. Cancer

Voir Plus d’ articles sur le meme sujet : ======>

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.