L’aronie en phytothérapie : origine, propriétés et vertus curatives, posologie et motifs de prudence

utilisation de l’aronie

L’aronie est une plante produisant des baies de couleur noir rassemblées en grappes. Elle appartient à la famille des Rosaceae et provient de l’Amérique du Nord. Son nom scientifique est Aronia melanocarpa. Cette plante, notamment ses fruits, fait partie de la catégorie des « super aliments ». En effet, elle possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. Par ailleurs, elle renferme une haute concentration de principes actifs. Ces derniers sont, entre autres, les premiers responsables de ses vertus. Elle est particulièrement riche en oligoéléments et en vitamines et contient des polyphénols et des caroténoïdes.

Usages en médecine douce

Grâce à sa forte teneur en antioxydant, l’aronie a la réputation de contribuer à la prévention des cancers ainsi que d’autres maladies liées à l’avancement de l’âge. Par ailleurs, elle permet de prévenir les divers troubles cardiovasculaires. En effet, elle participe à la diminution du taux de cholestérol dans le sang. Elle permet également de gérer le taux de glycémie en réduisant le taux de sucre sanguin.

Cette plante médicinale améliore également le confort digestif. Elle participe, entre autres, à la protection des muqueuses gastriques et hépatiques. Elle stimule également les fonctions des voies digestives et traite les ulcères gastriques et intestinaux.

En outre, l’aronie renferme une quantité élevée de vitamines C. De ce fait, elle renforce les défenses immunitaires. D’ailleurs, lors de l’hiver, elle augmente considérablement la réponse du système immunitaire. Elle s’avère particulièrement efficace pour lutter contre les maladies saisonnières et protège l’organisme contre toutes formes d’agressions externes (bactéries et virus). Elle aide également à combattre les états de fatigue et permet de rétablir l’énergie corporelle en cas d’asthénie.

Enfin, elle réduit les risques d’infections urinaires.

Formes et préparations disponibles

L’aronie se consomme généralement sous forme de fruits frais ou secs. Cependant, en pharmacie ou en parapharmacie, on peut la retrouver sous forme d’infusion, de gélule, de jus et d’huile végétale.

Conseils d’utilisation et posologie recommandée

Afin de bénéficier des qualités curatives de l’aronie, on recommande une prise quotidienne de 10 à 15 g de baies séchées. La cure doit se faire en 2 mois.

Pour les gélules, la dose recommandée est de 2 gélules en deux fois par jour. Les capsules sont à avaler au milieu des repas avec un grand verre de boisson. Il convient également de noter qu’une alimentation variée et équilibrée est nécessaire pour avoir un résultat optimal.

Enfin, les jus d’aronie possèdent des propriétés diurétiques. Pour pouvoir en profiter, il est conseillé de consommer un demi-bouchon doseur de jus par jour. Notons qu’il s’agit de la dose préventive pour limiter les infections urinaires (cystite).

Contre-indications, effets indésirables et précautions d’emploi

À ce jour, il n’existe aucune contre-indication et effets secondaires notoires quant à l’usage thérapeutique de l’aronie. Toutefois, pour les pathologies plus ou moins graves, il faut éviter l’automédication et consulter obligatoirement un médecin ou un professionnel de santé.

En outre, plusieurs études démontrent une interaction possible avec certains médicaments de la chimiothérapie.