L’aigremoine : présentation, bienfaits et précautions d’emploi

utilisation de l’aigremoine

L’aigremoine ou aigremoine eupatoire est une plante médicinale originaire de l’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie. Elle appartient à la famille des Rosacées et se développe principalement dans les prés et les bois. Connue sous le nom scientifique d’Agrimonia eupatoria, cette plante possède de nombreuses propriétés curatives. Elle est également réputée pour son importante teneur en tanins, en silice et en flavonoïdes. Les terpènes, l’eupatorine ainsi que les vitamines K et P font aussi partie de ses principes actifs.

Dans quel cas l’utilisation de l’aigremoine est-elle indiquée ?

Étymologiquement, l’aigremoine vient du mot grec « agremone » qui signifie « plaie de l’œil ». De ce fait, elle a autrefois été utilisée pour rétablir la santé des yeux. Actuellement, on lui reconnaît plusieurs vertus thérapeutiques. En phytothérapie, les feuilles et les sommités fleuries sont employées pour traiter les diarrhées. Ces parties ont la particularité d’avoir un effet anti-diarrhéique et antidiabétique. Elles permettent, en effet, de faire diminuer le taux de glycémie.

En cas de maux de gorge, d’angine ou encore de pharyngites, l’utilisation de l’aigremoine est également indiquée. Par ailleurs, la propriété astringente des tanins permet de faire diminuer les hémorragies et de lutter contre les hémorroïdes.

En outre, l’aigremoine agit sur les voies digestives. En effet, en cas de digestion lente et difficile, la prise de l’aigremoine permet de stimuler les fonctions digestives. Elle aide également à atténuer les troubles du foie.

L’aigremoine contribue aussi à l’accélération du processus de cicatrisation et sert à annihiler les irritations de la peau et des muqueuses.

Quelles sont ses différentes formes d’utilisation ?

Plusieurs formes galéniques de l’aigremoine sont actuellement disponibles sur le marché. En phytothérapie, cette plante est principalement utilisée sous forme de teinture mère, d’infusion, de décoction, de gélule, de poudre ou encore d’extraits secs.

Comment faire pour jouir des propriétés bienfaitrices de cette plante médicinale ?

Afin de pouvoir profiter des vertus thérapeutiques de l’aigremoine, il est important de respecter certaines posologies.

En infusion, il faut laisser infuser 10 à 30 g de feuilles d’aigremoines dans 1 l d’eau. Sucrée avec du miel, cette préparation aide à combattre les migraines et renforce le confort digestif. Il est conseillé de prendre 3 à 4 tasses réparties en une journée.

La décoction nécessite 100 g de feuilles pour 1 l d’eau. Il faut laisser bouillir jusqu’à réduction au tiers. Une fois refroidie, elle peut être utilisée comme bain de bouche pour prévenir les aphtes et pour avoir une bonne hygiène buccale. Cette préparation peut aussi soulager les irritations de la gorge ainsi que les angines. Pour ce faire, il suffit de l’utiliser en gargarisme.

Pour les gélules, une prise quotidienne de 3 à 5 gélules suffit.

Y a-t-il des contre-indications quant à l’utilisation de l’aigremoine eupatoire ?

Malgré ses vertus curatives, l’aigremoine est quand même à proscrire dans certains cas. L’association de l’aigremoine à un traitement contre l’hypertension ou l’hypotension est, par exemple, strictement interdite. Il est également déconseillé aux personnes souffrant de constipation.