La vitamine D protège du déclin cognitif

Des niveaux élevés de vitamine D à l’âge adulte sont associés à de meilleures performances cognitives plus tard dans la vie.

L’étude avait pour objectif d’évaluer les performances cognitives de 1009 personnes 13 ans après leur contribution à l’étude randomisée française SU.VI.MAX, menée de 1994 à 2002. A cette époque, les participants étaient âgés de 45 à 60 ans. Les recherches portaient sur l’association entre les taux de vitamine D ingérés par les participants et leur performance cognitive en vieillissant.

De meilleurs résultats cognitifs chez les personnes avec un taux de vit D important

La performance cognitive a été évaluée par des tests menés par des neuropsychologues. Les chercheurs ont remarqué que chez les personnes peu instruites vieillissantes, plus leur taux en vitamine D avait été important durant l’étude, moins la performance cognitive était altérée. Tandis qu’aucune association n’était significative parmi les participants ayant bénéficié de l’enseignement secondaire. Toutefois, ceux-ci ont montré une meilleure capacité à la distinction des sons où, là encore, les individus avec les taux de vitamine D les plus élevés présentaient les meilleurs résultats.

La vitamine D à tout âge

Les chercheurs ont néanmoins reconnu l’absence d’évaluation cognitive au début de l’étude SU.VI.MAX. Ils n’ont pu suivre le déclin cognitif alors qu’ils auraient éventuellement pu remarquer une moins bonne performance cognitive chez les personnes à faible statut en vitamine D. Cependant, ils insistent sur le rôle préventif que la vitamine D peut avoir à tout âge de la vie.

Source

Assmann K Midlife plasma vitamin D concentrations and performance in different cognitive domains assessed 13 years later

British Journal of Nutrition

Article précédentFemmes enceintes et allaitantes : une nécessaire supplémentation en oméga 3
Article suivantCancer du foie : les signes et symptômes qui alertent
Avatar
Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.