La souche homéopathique Caladium Seguinum et son origine

La souche homéopathique Caladium Seguinum

Les différentes souches homéopathiques définissent des nouvelles techniques de soin un peu similaires à la phytothérapie. Toutefois, les produits fabriqués ne proviennent pas seulement des plantes, mais également des autres sources comme les animaux. Elles consistent principalement à améliorer la santé physique de l’être humain. Le Caladium seguinum décrit une plante appartenant à la famille des aracées, qui est à l’origine d’un remède exceptionnel. En effet, elle sert à produire une souche et une médication homéopathique que les homéopathes recommandent dans divers soins. Cette plante se caractérise par des feuilles très grandes tachetées de blanc et qui se révèlent toxiques. Malgré sa grande efficacité connue dans le traitement des troubles sexuels de l’homme, il y a aussi des controverses. En fait, il faut quand même signaler que c’est un médicament à action limitée. La teinture mère et les dilutions homéopathiques Caladium Seguinum proviennent de l’arum des Antilles.

Principales indications pour Caladium Seguinum en homéopathie

Généralement prescrit en granules, le Caladium Seguinum traite en particulier les :

  • Troubles de la sexualité masculine notamment l’impuissance (avec libido conservée et tendance dépressive), le prurit des organes génitaux ou la surexcitation sexuelle.
  • Démangeaisons cutanées (piqûre d’insecte, eczéma, irritation des muqueuses et de la peau…)

Cette préparation homéopathique s’utilise auprès de patients accablés ou épuisés tant sur le plan mental que physique. Il sert à remédier à l’accoutumance et la dépendance aux drogues comme le tabac ou le cannabis. En effet, c’est un médicament homéopathique très bénéfique en sevrage tabagique. Il traite les conséquences du tabagisme comme la nausée, la diarrhée, la perte de mémoire et de l’appétit. Le Caladium Seguinum peut également guérir la bronchite chronique chez les fumeurs, les insomnies, la fièvre et les difficultés de concentration.

Posologie et mode de soin avec le Caladium Seguinum

Les homéopathes n’encouragent pas trop souvent l’utilisation des formes hydro-alcooliques comme les « gouttes buvables ». Le plus souvent, ils conseillent l’usage du Caladium seguinum sous forme de granules à base de deux éléments : lactose et saccharose. Voici les posologies recommandées :

  • Pour éliminer les effets secondaires du tabac (7 CH à raison de 5 granules, 3 fois par jour) ;
  • Accoutumance tabagique (9 CH ou 18 DH, 5 granules 3 fois par jour). Quand le manque devient particulièrement insoutenable, prenez 5 CH ou 10 DH, 3 granules par jour ;
  • Pour traiter l’impuissance masculine (9 CH, 5 granules, 2 fois par jour) ;
  • Pour soulager les démangeaisons dermiques (5 CH ou 10 DH, 3 granules par jour),
  • En cas de prurit génital (prendre 5 CH, 3 granules par jour) ;

La prise des médicaments homéopathiques, y compris le Caladium Seguinum doit se faire en dehors des repas. Ainsi qu’à distance du café, du tabac, des épices et de la menthe.

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide