La mélatonine : il faut en consommer avec précaution

La mélatonine s’avère être une hormone naturelle. À la tombée du jour, lorsque l’obscurité s’installe, la mélatonine est sécrétée par le cerveau afin de promouvoir le sommeil.

Des versions synthétiques ou fabriquées en laboratoire de la mélatonine sont largement disponibles comme complément d’aide au sommeil. Pour les personnes qui ont des difficultés à s’endormir, la prise de mélatonine avant le coucher peut être utile. La mélatonine peut également réduire le décalage horaire et aider à traiter les perturbations du rythme circadien.

Effets secondaires potentiels :

Les effets indésirables de la mélatonine ont tendance à être relativement rares et légers. Des recherches de meilleure qualité sont encore nécessaires, mais les données disponibles suggèrent que la mélatonine est généralement sûre pour une utilisation à court terme, jusqu’à trois mois.

Les effets indésirables ont tendance à se produire avec des doses plus élevées ou avec des suppléments conçus pour fournir une libération prolongée de mélatonine. Outre les maux de tête, les vertiges, les nausées et la somnolence diurne, certaines études ont fait état d’effets secondaires tels que des rêves vifs, des cauchemars, des crampes d’estomac, une humeur irritable et de brefs épisodes de dépression.

La mélatonine peut rester active dans l’organisme pendant de plus longues périodes chez les personnes âgées. Cela signifie que la mélatonine peut être plus susceptible de provoquer une somnolence le lendemain lorsqu’elle est prise par des personnes âgées.

Effets secondaires chez les enfants :

La mélatonine est en règle générale réputée sûre pour un usage limité dans le temps chez les enfants, mais il est nécessaire de mener des études plus approfondies pour déterminer ses effets à long terme chez les jeunes. D’après les recherches limitées menées à ce jour, les effets secondaires potentiels à court terme de la mélatonine chez les enfants semblent être légers. Ils peuvent inclure :

  • Maux de tête
  • Vertiges
  • Somnolence
  • Agitation
  • Augmentation des mictions nocturnes ou de l’énurésie.

Certains chercheurs craignent que la mélatonine ne perturbe les niveaux hormonaux normaux et n’interfère avec la puberté. Mais les études qui ont suivi l’utilisation de la mélatonine pendant une période allant jusqu’à quatre ans n’ont pas révélé de risque significatif pour les enfants.

Il est important de garder à l’esprit que si la mélatonine peut aider à traiter certains troubles du sommeil, les professionnels de la santé ne la recommandent pas comme somnifère général pour les enfants et les adolescents.

Il est prouvé que la mélatonine peut être utile aux enfants souffrant d’insomnie ou d’un retard du rythme circadien. Mais les parents et les soignants doivent éviter d’utiliser la mélatonine pour induire le sommeil chez des enfants ou des adolescents en bonne santé. Les experts suggèrent de commencer par modifier le mode de vie et le comportement avant d’essayer la mélatonine ou les médicaments.

La consultation d’un pédiatre peut fournir les conseils les plus directs sur les avantages et les risques de l’utilisation de la mélatonine dans le cas d’un enfant spécifique.

Mélatonine et grossesse :

Les personnes enceintes ou qui allaitent peuvent éviter de prendre de la mélatonine car il n’existe pas de preuves de son innocuité dans ces situations.

Toute personne enceinte ou allaitante qui éprouve des difficultés à dormir doit en parler à son médecin avant de prendre de la mélatonine.

Les effets secondaires de la mélatonine sont aussi généralement inconnus pour les personnes qui essaient de devenir enceintes. Les preuves de l’impact de la mélatonine sur la conception étant insuffisantes, certains experts recommandent d’éviter les compléments de mélatonine par précaution lorsque l’on essaie de devenir enceinte.

La mélatonine est-elle sûre ?

La mélatonine ne convient pas à tout le monde, et certaines personnes doivent être prudentes et consulter un médecin avant de prendre des suppléments de mélatonine.

Les personnes sous dialyse ou ayant des problèmes de foie : Les personnes dont la fonction rénale ou hépatique est réduite peuvent ne pas être en mesure de métaboliser la mélatonine et présentent un risque plus élevé d’effets secondaires indésirables.

Les personnes âgées atteintes de démence : L’American Academy of Sleep Medicine recommande aux personnes âgées atteintes de démence d’éviter de prendre de la mélatonine. Pour ces personnes, les risques potentiels de sécurité de la mélatonine sont probablement supérieurs aux bénéfices possibles.

Personnes souffrant de dépression : La mélatonine peut provoquer des symptômes de dépression ou aggraver les symptômes existants chez certaines personnes.

Les personnes souffrant de problèmes immunitaires : La mélatonine peut activer certaines parties du système immunitaire. Bien que la signification de cet effet ne soit pas encore claire, les personnes souffrant de troubles auto-immuns ou prenant des médicaments immunosuppresseurs peuvent vouloir éviter d’utiliser la mélatonine.

Surdosage en mélatonine :

La mélatonine peut provoquer des effets indésirables à des doses plus élevées, mais il est peu probable qu’elle provoque un surdosage mortel.

Chez les adultes, des doses plus élevées peuvent provoquer des effets secondaires inconfortables tels que des maux de tête et des nausées.

Le surdosage de mélatonine chez les enfants est une préoccupation croissante, avec une augmentation des hospitalisations ces dernières années. Cependant, cette augmentation est en grande partie due à l’ingestion accidentelle de mélatonine chez des enfants de moins de 5 ans. Des doses appropriées de mélatonine pour une utilisation à court terme restent généralement sans danger pour les enfants. Mais les parents et les personnes qui s’occupent d’enfants doivent pratiquer un stockage sûr de tous les médicaments et suppléments à la maison.

Il est également important de garder à l’esprit que certains compléments de mélatonine peuvent ne pas être étiquetés avec précision. Cela augmente le risque de prendre une dose plus élevée que prévu. Si vous pensez avoir pris trop de mélatonine, contactez le centre antipoison pour obtenir immédiatement et gratuitement l’avis d’un expert.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive