La méditation ralenti le vieillissement du cerveau

Une équipe de chercheurs de l’Université du Wisconsin-Madison et de la Harvard Medical School a trouvé des preuves suggérant que la méditation quotidienne peut ralentir le vieillissement du cerveau. Dans leur article publié dans la revue Neurocase, le groupe décrit leur étude d’un moine bouddhiste qui médite quotidiennement et ce qu’ils ont appris de lui.

Etudier le cerveau d’un moine qui médite tous les jours

Le travail consistait à étudier le cerveau de Yongey Mingyur Rinpoché, un moine bouddhiste tibétain de 41 ans qui a pratiqué la méditation presque tous les jours de sa vie. Au cours de sa vie, Yongey Mingyur Rinpoché a démontré une capacité de méditation supérieure à la moyenne et a enseigné la pratique à d’autres durant de nombreuses années. L’équipe du Center for Healthy Minds de l’Université du Wisconsin-Madison s’est demandé si une telle vie pouvait avoir un impact sur le cerveau du moine, et si oui, quel genre d’impact.

Une intelligence artificielle qui compare les matières grises de plusieurs cerveaux

Pour le savoir, les chercheurs ont scanné le cerveau de Yongey Mingyur Rinpoché via un appareil d’IRM quatre fois au cours des 14 dernières années. Au cours de la même période, les chercheurs ont également obtenu des scintigraphies cérébrales par IRM d’un groupe témoin composé de 105 autres adultes de la région qui étaient proches de l’âge de Yongey Mingyur Rinpoché. Les chercheurs ont ensuite soumis toutes les analyses cérébrales à un système d’IA appelé  « BrainAge ». On lui avait appris à faire des suppositions éclairées de l’âge d’une personne en regardant des scintigraphies cérébrales. Cette intelligence artificielle fait son travail en notant la structure de la matière grise dans le cerveau, qui diminue normalement en masse avec l’âge.

Un cerveau de méditant est plus jeune

Le système BrainAge estimait l’âge de Yongey Mingyur Rinpoché à 33 ans; d’autres dans le groupe témoin sont tombés dans ce que l’équipe a décrit comme la «bande de vieillissement typique». Les chercheurs ont interprété ce résultat comme une preuve du vieillissement cérébral à du moine selon  un rythme plus lent que le groupe témoin. Les chercheurs notent que le système BrainAge a trouvé certaines parties du cerveau de Yongey Mingyur Rinpoché qui avaient vieilli d’une manière similaire au groupe témoin, ce qui suggère que les différences de vieillissement du cerveau entre les individus peuvent être dues à des changements coordonnés dans la matière grise d’une personne.

Source

Nagesh Adluru et al. BrainAGE and regional volumetric analysis of a Buddhist monk: a longitudinal MRI case study, Neurocase (2020). DOI: 10.1080/13554794.2020.1731553