La mangue: les étonnantes propriétés santé de ce fruit exotique

Le plaisir que nous avons à déguster une mangue provient autant de son côté rafraîchissant que du goût sucré et aromatique de sa chair. Cette saveur est due à la présence de quelque 400 molécules odorantes de la famille des terpènes (delta-3-carène, l’ocimène, le myrcène et la terpinolène). Collectivement, ces molécules confèrent à la mangue un goût unique, très distinct de celui des autres fruits.

Des molécules anti-inflammatoires et anticancer

Mais au-delà de son goût exquis, la mangue est une source importante de vitamines, de fibres et de minéraux ainsi que de plusieurs molécules phytochimiques bénéfiques pour la santé. Par exemple, la mangue recèle pas moins de 25 types distincts de caroténoïdes, notamment le carotène, qui est responsable de la couleur orangée du fruit. Plus importants encore, des recherches suggèrent que d’autres molécules phytochimiques que l’on trouve dans la mangue pourraient influer sur plusieurs processus impliqués dans l’inflammation et le développement du cancer.

La mangue est un des rares fruits à contenir des niveaux importants de lupéol, un triterpène qui s’est récemment illustré pour sa capacité à inhiber la croissance de plusieurs cellules cancéreuses. Par exemple, l’administration de lupéol à des souris porteuses de tumeurs humaines provoque une réduction spectaculaire du volume de ces tumeurs ainsi que la suppression complète de la formation de métastases. Le lupéol possède plusieurs propriétés pharmacologiques intéressantes, notamment une puissante activité anti-inflammatoire qui pourrait également contribuer à freiner la croissance de cellules cancéreuses stimulées par des conditions d’inflammations chroniques.

D’autres chercheurs américains ont montré qu’une classe de polyphénols que l’on trouve dans la mangue, les gallotannins, pourrait également exercer une forte action anticancéreuse. L’addition de ces molécules à des cellules dérivées d’un certain nombre de tumeurs a révélé une forte activité d’inhibition de la croissance des cellules tumorales provenant de cancer du côlon et du sein, deux des cancers les plus communs dans les sociétés occidentales.

La mangue: fruit protecteur de la santé

Les mécanismes impliqués dans cette activité anticancéreuse ne sont pas encore très bien compris, mais à la lumière de ces observations, il ne fait aucun doute que les mangues sont des fruits exemplaires qui permettent de combiner le plaisir de manger à la prévention de maladies.

Sources

Lee et coll: Lupeol suppresses cisplatin-induced nuclear factor-kappaB activation in head and neck squamous cell carcinoma and inhibits local invasion and nodal metastasis in an orthotopic nude mouse model. Cancer Res, 67:8800-9.

Saleem M: Lupeol, a novel anti-inflammatory and anti-cancer dietary triterpene. Cancer Lett, 285:109-115.

Texas A:  Mango Effective in Preventing, Stopping Certain Colon, Breast Cancer Cells, Food Scientists Find. Science Daily.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.