La maladie d’Alzheimer liée au cholestérol et la glycémie dès 35 ans

Une nouvelle étude suggère que le cholestérol et la glycémie à 35 ans aident à prédire la maladie d'Alzheimer

Une nouvelle étude suggère que le cholestérol et la glycémie à 35 ans aident à prédire la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs ont récemment étudié le lien entre les mesures cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer. Ils ont constaté qu’un faible taux de lipoprotéines de haute densité (HDL ou « bon » cholestérol), un taux élevé de triglycérides et une glycémie élevée à partir de 35 ans sont associés à un risque accru de maladie d’Alzheimer. Les auteurs concluent qu’une intervention précoce visant à maintenir des taux sains de HDL, de triglycérides et de glucose peut réduire le risque de maladie d’Alzheimer.

Des études montrent que si la charge du risque vasculaire à partir de 55 ans permet de prédire la maladie d’Alzheimer, on ignore si ce lien existe ou non chez les personnes plus jeunes. Le fait de connaître la précocité de ce lien pourrait aider les chercheurs à mieux comprendre la MA en tant que maladie liée au cycle de vie. Récemment, des chercheurs de l’université de Boston ont étudié la relation entre la Maladie d’Alzheimer et les mesures vasculaires à l’aide de données longitudinales. Ils ont découvert qu’un faible taux de cholestérol HDL, un taux élevé de triglycérides et un taux élevé de glucose dans le sang à partir de 35 ans sont liés à la MA plus tard dans la vie.

L’étude est publiée dans la revue Alzheimer’s and Dementia

L’hypercholestérolémie est un facteur de risque pour les maladies cardiaques et d’autres problèmes de santé. Mais maintenant, il apparait aussi que c’est un facteur de risque pour la démence.
Pour garder le cerveau en bonne santé en vieillissant, les meilleures preuves sont de manger une alimentation équilibrée, de ne pas fumer, de boire dans les limites des recommandations, de faire de l’exercice régulièrement et de contrôler la pression artérielle et le cholestérol.

Analyse des données

Pour l’étude, les chercheurs ont inclus les données de 4 932 personnes qui faisaient partie de l’étude cardiaque de Framingham. Les participants avaient un âge moyen de 37 ans lors de leur inscription et ont subi neuf examens tous les 4 ans jusqu’à l’âge de 70 ans.

Lors de chaque examen, les chercheurs ont mesuré les paramètres suivants chez les participants:

– le cholestérol HDL et les lipoprotéines de basse densité (LDL ou « bon » cholestérol)
– le taux de glucose dans le sang
– l’indice de masse corporelle (IMC)
– la pression artérielle systolique et diastolique
– le nombre de cigarettes fumées par jour

À partir du deuxième examen, les participants ont également subi des évaluations cognitives afin de suivre la progression du déclin cognitif. Après avoir analysé les données, les chercheurs ont constaté une relation inverse entre la MA et le HDL mesuré lors des premier, deuxième, sixième et septième examens. L’étude établit également un lien entre la MA et des taux de triglycérides plus élevés lors des premier, deuxième, cinquième, sixième et septième examens, indépendamment des médicaments.

Parallèlement, l’hyperglycémie est liée de manière significative au développement de la MA à chaque examen. Les chercheurs n’ont pas trouvé d’association entre la MA et le LDL, l’IMC, le tabagisme ou la pression artérielle, quel que soit l’examen.

Mécanismes sous-jacents

Le cerveau est plein de cholestérol et a besoin de cholestérol pour se développer et produire des cellules nerveuses. L’équilibre et le transport du cholestérol dans le cerveau sont soigneusement contrôlés, et les lipides sont très importants dans la fonction cérébrale. La plus importante des protéines liées aux lipides dans le cerveau est l’ApoE, une protéine qui transporte les lipides dans le cerveau et ailleurs. Certaines particules HDL contiennent de l’ApoE (HDL riche en apoE), et ce type de HDL riche en apoE est le plus concentré dans le cerveau. La qualité et la quantité de HDL riches en apoE peuvent expliquer en partie le lien entre la maladie d’Alzheimer et le HDL.

Le HDL pourrait augmenter le transport et ainsi réduire l’accumulation de plaques de bêta-amyloïde, qui sont des accumulations de protéines caractéristiques de la Maladie d’Alzheimer.

Interrogée sur le lien entre la MA et les niveaux de glucose, le chercheur responsable de l’étude a déclaré que des niveaux de glucose plus élevés dans le sang sont liés à des concentrations de glucose plus élevées dans le cerveau et à des plaques plus sévères dans les cerveaux de la MA. « Nous savons que le cerveau dépend du glucose pour son énergie, mais l’excès de glucose dans le cerveau peut subir des réactions chimiques qui le rendent nuisible et induisent une inflammation. Lorsque les taux de glucose sont élevés sur de longues périodes, une neuroinflammation chronique peut en résulter. »

Un autre problème de l’hyperglycémie est qu’elle incite à la libération d’insuline pour faire baisser le glucose, ce qui peut conduire à des fluctuations sauvages du taux de sucre dans le cerveau, ce qui est très mauvais pour les cellules nerveuses. Les chercheurs concluent qu’une intervention précoce visant à maintenir des taux sains de HDL, de triglycérides et de glucose peut réduire le risque de MA.

Conclusions de l’étude pour se protéger de la maladie d’Alzheimer

Manger moins de sucre et d’aliments transformés et faire de l’exercice régulièrement est bon pour tous les organes et en particulier pour le cerveau et le cœur. Contrôler la glycémie et le profil lipidique et surveiller le HDL sont d’excellentes mesures préventives. Pour le moment, nous ne disposons pas de médicaments permettant d’augmenter le HDL sans provoquer de nombreux effets secondaires et, si le HDL n’est pas de bonne qualité, l’augmenter ne sert à rien. Pour l’instant, la meilleure façon de soutenir les taux de HDL est de faire de l’exercice et de pratiquer une activité physique.

Source

Midlife lipid and glucose levels are associated with Alzheimer’s disease

Associations Between Midlife (but Not Late-Life) Elevated Coronary Heart Disease Risk and Lower Cognitive Performance: Results From the Framingham Offspring Study

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -