La fameuse aubépine et ses vertus thérapeutiques

points positifs de l’aubépine

Portant le nom scientifique crataegus monogyna, l’aubépine est actuellement source de nombreuses médications. Dépendant de la famille des rosaceae (rosacées), Il a comme origine les pays d’Europe (nordique et centrale), d’Asie occidentale et d’Amérique du Nord.Ses fruits, ses graines et ses feuilles remembrement particulièrement de la vitexine, de l’acide chlorogénique, de l’hyperoside et du rhamnoside. On y découvre également des flavonoïdes, d’omégas (3 et 5), de vitamines (C, E), de l’acide caféique et des acides triterpéniques. Médicalement parlant, l’aubépine procure des réelles vertus, sûrement grâce à sa forte capacité dans le traitement du cœur.

Pourquoi on utilise l’aubépine ?

Les vertus médicinales et toutes les utilités bénéfiques de cette plante datent depuis des milliers d’années. En effet, cet arbre épineux est anciennement utilisé pour régler les gènes cardiaques, l’angine de poitrine, les palpitations, les spasmes vasculaires et les problèmes de la ménopause. C’est aussi un excellent anti-stress dotant d’un effet apaisant et calmant. En effet, il traite les troubles nerveux (les insomnies, le manque du sommeil, l’angoisses, l’irritabilité et l’anxiété).

Cardioprotecteur et riche en polyphénols, cet arbre thérapeutique protège essentiellement le système cardiaque :

  • Élimine les oxydantes ultra-réactives qui ne sont pas bon pour les cellules cardiaques.
  • Optimise l’usage de l’oxygène par les muscles cardiaques.
  • Évite les réactions inflammatoires du cœur.
  • Régularise le rythme cardiaque.
  • Stabilise la pression sanguine.

Aubépine à un style et à deux styles : variances d’utilisation

Grâce à ces deux espèces, des formes variés et des modes d’emploi multiples sont appréciés en phytothérapie :

  • L’infusion ou la décoction (2 à 3 tasses/j)
  • Les extraits, les teintures et les gélules (selon indication d’un praticien expérimenté).
  • Les capsules.

Ce sont les sommités fleuries et les fleurs blanches qui sont surtout utiles pour l’élaboration de toutes ces préparations.  La dose journalière dépend des résultats souhaités et l’extrait employé : 100 à 900 mg.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Utilités multiples de l’aubépine ?

Cet arbuste favorise la fluidification sanguine et soigne les troubles vasculaires. En gargarisme, il fait disparaître les maux de gorge, les laryngites et les angines. Il contient également des amines odorantes, des flavanols (catéchine) et des oligomères.

Dans le domaine de la gastronomie, l’aubépine embaument efficacement vos recettes, car ses fleurs sont très aromatiques. On peut l’utiliser pour macérer les viandes, volailles et les poissons. Il donne de la bonne saveur aux sauces et embellit les salades. On peut aussi faire des sirops avec ses fruits.

Les réticences à prendre en compte

Il n’existe pas de danger médicinal avec l’aubépine si ce n’est les risques légers d’allergies. Cependant, une prescription thérapeutique auprès d’un praticien connaisseur semble toujours nécessaire. Son usage n’est pas du tout recommandé aux enfants (notamment les moins de 12 ans). Avant toute utilisation, les femmes enceintes et les individus suivant d’autres traitements doivent avoir des données cliniques.