La canneberge: des antioxydants contre les infections urinaires

La canneberge mérite une place de choix dans un régime alimentaire destiné à maintenir une bonne santé, de bonnes défenses immunitaires et à prévenir et réduire les infections urinaires.

Les canneberges comestibles étant surtout présente en Amérique du Nord, il a fallu attendre la découverte du continent américain par les explorateurs européens pour voir son apparition dans les habitudes alimentaires occidentales, notamment comme accompagnement de la dinde des fêtes, une tradition d’origine américaine qui remonte au début des années 1600.

La cannebrege permet de lutter contre les infections urinaires

Ce fruit est cependant connu depuis beaucoup plus longtemps, les Amérindiens appréciant particulièrement ces « atocas » qu’ils utilisaient autant pour se nourrir que pour soigner certaines maladies, en particulier les infections urinaires. Les découvertes de  la science moderne ont largement confirmé le bienfondé de ces traditions, car les canneberges contiennent des molécules qui empêchent les bactéries d’adhérer à la paroi du canal urinaire et  préviennent ainsi l’infection. Les bienfaits des canneberges sur la santé ne se restreignent cependant pas aux infections urinaires. En effet, des données récentes suggèrent que ces petits fruits pourraient également jouer un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires ainsi que du cancer.

Des antioxydants hors du commun

Ces effets bénéfiques sont reliés à leur contenu exceptionnel en une classe de molécules appelées proanthocyanidines, des composés dotés d’une

activité antioxydante hors du commun qui protègent la paroi des vaisseaux contre l’oxydation et  réduisent ainsi les risques de maladies.
La consommation quotidienne de jus de canneberges permet d’augmenter le taux de bon cholestérol de 8%, ce qui contribue à améliorer la circulation sanguine et à réduire les risques de  problèmes cardiaques.

Pour bénéficier au mieux des effets de la canneberge: mangez les fruits plutôt que sous forme de jus

À l’heure actuelle, les canneberges sont surtout consommées sous forme de jus relativement sucrés. Ce mode d’absorption ne permet cependant
pas de tirer profit au maximum des propriétés bénéfiques associées aux canneberges. En effet, les proanthocyanidines sont surtout
présentes dans la peau des canneberges et ne sont que partiellement extraites des fruits lors de la fabrication du jus.

À titre d’exemple, alors que les canneberges entières contiennent près de 500 mg de proanthocyanidines par 100 g, le jus en contient seulement 15 mg, soit 30 fois moins. Il est donc préférable de consommer les canneberges sous une forme le plus près possible du fruit d’origine, par exemple sous forme séchée.