Arthrite : les facteurs aggravants et les meilleurs aliments antiarthritiques

Le nombre de personnes souffrant d’arthrite ne cesse d’augmenter. Même si on croit souvent que cette maladie accompagne toujours la vieillesse, plusieurs observations suggèrent qu’il est possible de diminuer le risque d’être arthritique en modifiant certains aspects du mode de vie.

La principale forme d’arthrite qui touche la population, l’arthrite rhumatoïde, est causée par l’inflammation d’une structure bien précise des articulations, la membrane synoviale. Cette membrane est importante car elle sécrète un liquide visqueux (un peu comme un blanc d’œuf) qui sert à « lubrifier » l’articulation et à lui assurer une bonne fluidité lors du mouvement. Lorsque l’inflammation de cette membrane devient chronique, il y a un raidissement et une destruction progressive du cartilage et de l’os, ce qui peut mener à des douleurs intenses et à la déformation de l’articulation.

En plus des douleurs caractéristiques qui composent le quotidien des personnes arthritiques, ceux qui en souffrent ont une espérance de vie plus courte que les autres. En effet, les personnes arthritiques montrent souvent une hausse marquée des maladies cardiovasculaires qui, en addition aux problèmes causés par l’arthrite elle-même, peuvent amputer l’espérance de vie de trois à dix années.

Les facteurs aggravant de l’arthrite

Même si on connaît encore mal les facteurs responsables du déclenchement de l’arthrite, on estime que moins de la moitié des cas d’arthrite sont dus à des facteurs génétiques, héréditaires. Comme plusieurs autres maladies chroniques, il semble donc que le développement de l’arthrite pourrait souvent être relié à certaines facettes du mode de vie. Quelques facteurs qui augmentent les risques d’être affecté par cette maladie ont été identifiés au cours des dernières années :

1) le surpoids : les observations réalisées aux États-Unis montrent que 52 % des personnes souffrant d’embonpoint ou d’obésité sont affectées par l’arthrite, contre 16 % pour les personnes qui ont un poids santé. Le surpoids augmente significativement la pression que doivent supporter les articulations, ce qui provoque leur usure prématurée et une augmentation du risque d’inflammation.

2) l’inactivité physique : lorsqu’elles sont inutilisées, les articulations ont tendance à se raidir et à devenir douloureuses. Évidemment, il faut faire attention : une activité physique trop intense et répétitive peut entraîner l’effet inverse, c’est-à-dire favoriser l’inflammation !

3) l’alimentation : on connaît bien le rôle de l’alimentation dans la prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et de plusieurs types de cancers. Il semble que la nature de ce que nous mangeons peut également influencer le risque d’être affecté par l’arthrite.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Se composer un menu antiarthritique avec des aliments anti-inflammatoires:

Puisque l’arthrite est d’abord et avant tout une maladie inflammatoire, il est important de favoriser la consommation régulière d’aliments riches en molécules anti-inflammatoires, tout en réduisant l’apport en aliments qui favorisent l’inflammation, comme les viandes rouges et les huiles végétales riches en gras oméga- 6 (huile de tournesol, de pépins de raisin, de maïs). Et surtout réduire au minimum la consommation de fast-food !

Privilégiez plutôt contre l’arthrite:

– Les Poissons gras (saumon, sardines, maquereau, hareng) : sources majeures de gras oméga-3 anti-inflammatoires ; il est recommandé d’en manger de une à deux fois par semaine.

-Les fruits et légumes : ces aliments contiennent une grande variété de molécules qui bloquent l’inflammation. Il faut particulièrement favoriser l’apport de fruits et légumes riches en antioxydants (petits fruits, agrumes, famille de l’ail, légumes verts), car certaines études indiquent que les propriétés antioxydantes de ces aliments pourraient freiner les dommages causés aux articulations par les radicaux libres. On ne le dira jamais assez : les fruits et légumes sont absolument essentiels à une bonne santé !

– Curcuma et gingembre : ces deux épices sont de loin les meilleures sources végéales de molécules anti-inflammatoires. Par exemple, les études indiquent que la consommation de curcuma réduit les douleurs de patients souffrant d’arthrite du genou, un effet qui est associé à une diminution de la quantité de molécules inflammatoires dans le sang de ces personnes.

– L’huile d’olive : les habitants du bassin méditerranéen souffrent beaucoup moins d’arthrite que la population mondiale en général, une différence qui, selon certains chercheurs, pourrait être associée à leur grande consommation d’huile d’olive. D’ailleurs, certaines études ont montré une nette diminution de problèmes d’arthrite chez les personnes qui consomment quotidiennement ce corps gras, comparativement à celles qui n’en mangent que très rarement.