Jeune en surpoids: risques cardiaque à l’âge adulte accru

Chez les jeunes adultes, un surpoids peut déjà modifier la structure et la fonction cardiaque et donc le risque cardiovasculaire plus tard dans la vie. Des résultats qui plaident une fois encore pour la surveillance précoce du poids.

Cette nouvelle étude publiée dans la revue Circulation de l’American Heart Association est la première à chercher à savoir si un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé entraîne des effets indésirables sur le système cardiovasculaire chez les jeunes adultes. En particulier ici, les chercheurs ont triangulé les résultats de trois types différents d’analyse génétique afin de démontrer que le surpoids peut affecter précocement les mesures cardiovasculaires dans la vie.

Pour étayer leurs hypothèses, les chercheurs ont utilisé des données recensant plusieurs milliers de jeunes âgés de 17 ans et de 21 ans en bonne santé, issus d’une étude nationale en cours sur les enfants nés dans les années 90 (l’étude AVON) au sein des 14.500 familles de la région de Bristol, Royaume-Uni. Les résultats suggèrent qu’un IMC plus élevé:

  • augmente la pression artérielle systolique et diastolique
  • provoque une hypertrophie ventriculaire gauche
  • s’accompagne d’un épaississement des parois des vaisseaux sanguins

L’épaississement des parois des vaisseaux est largement considéré comme le premier signe d’athérosclérose. Cependant, ces résultats suggèrent qu’un IMC plus élevé entraîne aussi des changements dans la structure cardiaque des jeunes adultes, ce qui peut précéder les changements observés dans les vaisseaux sanguins, a déclaré Kaitlin Wade, principale auteure de l’étude. Les chercheurs envisagent maintenant d’étudier la relation entre le surpoids et d’autres mécanismes pathologiques possibles, notamment des liens avec le microbiote intestinal.

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.