Jaune, marron, noire, blanche, rouge: ce que la couleur de vos selles dit sur votre santé

Avec sa variété de formes et de nuances, vos selles sont une fenêtre sur votre santé. Cela est particulièrement vrai pour les personnes atteintes de la maladie de Crohn, qui surveillent souvent de près les toilettes pour déceler les changements dans l’activité de la maladie.

Ces dernières années, les chercheurs ont étudié de près ce que vos selles peuvent révéler sur les bactéries qui résident dans votre intestin. Et comment elles peuvent affecter de nombreux aspects de votre bien-être mental et physique. Par exemple, le microbiome dit « intestinal » peut jouer un rôle dans les troubles de l’humeur, la dépression ou l’anxiété. Ces mystérieux microbes pourraient même être un facteur dans le développement de la maladie d’Alzheimer, comme le suggère une étude récente sur les souris publiée dans Nature en février 2017. Personne ne dispose d’outils scientifiques nécessaires pour examiner la composition bactérienne de ses selles. Mais on peut quand même apprendre beaucoup de choses grâce à leur apparence. Découvrez la signification des nombreuses nuances de selles.

Marron

Les selles doivent leur couleur brune normale à la bile. C’est une substance produite par notre foie qui nous aide à digérer les graisses. Bien que la bile soit naturellement verte, ses pigments changent de couleur pour devenir jaunes et bruns lorsqu’ils voyagent dans notre système digestif et sont décomposés par des enzymes. Si vos excréments sont bruns et solides, vous n’avez aucune raison évidente de vous inquiéter.

Vert

Une selle verte est « tout à fait normale ». Elle est généralement attribuée à quelque chose que vous avez mangé. Manger beaucoup de légumes verts à feuilles comme les épinards ou le chou frisé, riches en chlorophylle, donnera facilement à vos excréments une teinte émeraude foncé.

Blanc

Une selle blanchâtre, de couleur argileuse, est causé par un manque de bile, qui peut provenir d’un blocage des voies biliaires. Les calculs biliaires sont l’une des causes possibles d’une telle obstruction.

De plus, parfois, on peut voir du mucus blanc sur des selles de couleur normale qui ont un revêtement blanchâtre. Cela peut être normal ou le signe d’une poussée de la maladie de Crohn. La maladie de Crohn provoque des ulcères dans les intestins, qui produisent du mucus dans les selles. Alertez votre médecin lorsque vous remarquez la présence de mucus dans vos selles, surtout si elles sont plus nombreuses que d’habitude.

Pour les personnes qui n’ont pas la maladie de Crohn, les selles blanches accompagnées de douleurs abdominales, de fièvre ou de vomissements signifient qu’elles doivent appeler les services d’urgence. Mais si vous voyez des selles blanches sans aucun des symptômes mentionnés ci-dessus, vous pouvez attendre de voir un médecin.

Jaune

Une selle jaune est un autre indicateur potentiel de pénurie de bile, qui, là encore, peut être lié à l’obstruction des voies biliaires. Il peut également signifier que le pancréas ne sécrète pas suffisamment d’enzymes nécessaires à la digestion. Mais ce ne sont pas les seules explications possibles. Lorsque l’on se prépare pour une coloscopie, les selles se diluent et peuvent aussi jaunir. C’est un phénomène normal qui ne devrait pas susciter d’inquiétude.

Noir

Si vous avez déjà pris des comprimés de fer, vous avez probablement ressenti cet effet secondaire courant, bien qu’inoffensif : les selles noires. En effet, certains ingrédients contenus dans certains aliments ou médicaments sont la raison la plus fréquente pour laquelle vos selles deviennent noires.

Si votre selle est sombre et solide, vous n’avez probablement pas à vous inquiéter. Mais une selle noire, de consistance plus liquide et plus goudronneuse, avec une odeur particulièrement piquante, est un signe de saignement dans le système gastro-intestinal. Ce problème peut nécessiter une évaluation d’urgence par endoscopie.

Rouge vif

Les selles rouge vif sont souvent le résultat de la consommation d’aliments ou de boissons de couleur écarlate comme les betteraves ou le jus de tomate. Mais elles peuvent aussi indiquer un saignement. De petites quantités de sang dans les selles peuvent provenir d’hémorroïdes, de polypes du côlon ou de fissures anales.

Surtout si vous ressentez également des douleurs lorsque vous faites vos besoins. De plus grandes quantités de sang nécessitent une admission à l’hôpital et une évaluation plus poussée, souvent par coloscopie, pour identifier et traiter la source du saignement.

L’un des symptômes caractéristiques des maladies inflammatoires de l’intestin comme la maladie de Crohn est la diarrhée sanglante. Bien que ce soit un symptôme courant de la maladie, il n’est pas normal, et vous devez dire à votre médecin quelle quantité de sang est présente dans vos selles.