Ipecacuanha, le remède homéopathique contre les troubles respiratoires

vertus curatives de l’Ipecacuanha

On obtient la souche homéopathique Ipecacuanha à partir de la partie souterraine de la plante homonyme. L’ipéca est une plante vivace appartenant à la famille botanique des Rubiaceae. Il provient majoritairement de l’Amérique du Sud, et notamment des contrées brésiliennes.

D’un point de vue thérapeutique, les professionnels de santé ont, depuis plusieurs décennies, employé cette plante pour ses propriétés vomitives, et ce, malgré sa toxicité. En effet, l’ipéca contient plusieurs alcaloïdes dont l’émétine qui est un composé hypotensif et cardiotoxique. Cet alcaloïde peut aussi conduire à de graves troubles intestinaux et à une faiblesse de la masse musculaire.

Les autres principes actifs de cette plante sont :

  • Autres alcaloïdes : céphaéline, psychotrine et protoémétine
  • Amidon
  • Glycoprotéine
  • Tanins
  • Glucosides
  • Matières minérales

Enfin, la racine de l’ipéca développe un goût à la fois nauséabond et âcre.

Principales indications en homéopathie

Les principales indications de l’Ipecacuanha sont les affections respiratoires et digestives.

Voies respiratoires :

Ipecacuanha excelle dans le traitement des toux, et notamment la coqueluche. Les symptômes associés sont les suivants :

  • Nausées et vomissements
  • Crachement de sang et saignement du nez
  • Suffocation avec coloration bleuâtre du visage

Ce médicament permet aussi de traiter les cas de bronchite et d’asthme. Les symptômes s’aggravent par le froid, le mouvement et le grand air. Ils ont, par contre, tendance à s’améliorer au repos et par la chaleur.

Voies digestives :

En matière de troubles digestifs, Ipecacuanha soigne les nausées, les diarrhées et les coliques. Il convient de noter que dans ces cas-là, certains symptômes caractéristiques à ce remède sont à prendre en compte. On distingue, entre autres :

  • Nausées sans aucun effet de soulagement
  • Crampes prononcées au niveau de la région ombilicale
  • Langue propre et rose avec une sécrétion abondante de salive
  • Selles anormales : vertes, sanglantes, écumeuses ou encore fermentées

En général, ces signes s’accompagnent d’une fatigue intense, d’une pâleur du visage et des cernes au niveau des yeux. L’absence de sensation de soif et le dégoût à l’égard des aliments sont également à signaler.

Dans le traitement des nausées, ce médicament est capable d’apporter une solution à celles qui ont d’autres origines comme la grossesse ou encore le mal de transport. Cependant, pour cela, il faut que les symptômes caractéristiques sus-cités se manifestent.

Pour finir, ce remède homéopathique soigne tout type d’hémorragie, quelle que soit son origine. On cite, à titre d’exemple, l’hémorragie utérine, menstruelle ou encore celle se situant au niveau du rectum et du côlon.

Dosage usuel

Ipecacuanha s’utilise généralement à basse dilution et en prise rapprochée. Habituellement, les homéopathes se tournent vers les granules dosés à 5 CH. Concernant les prises, pour le traitement de l’asthme ou des bronchites, par exemple, elles peuvent être espacées de 10 minutes.

Il convient néanmoins de préciser qu’une consultation au préalable auprès d’un spécialiste est conseillée avant tout traitement. En effet, les symptômes sont différents selon le profil médical de chacun. Ainsi, tel sera également le cas pour le traitement à adapter.

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide