Infarctus: manger des fibres diminue de 25% le risque de rechute et d’AVC

Manger des fibres permet de vivre plus longtemps chez des personnes victimes d’un infarctus du myocarde (crise cardiaque) selon une étude menée par des chercheurs d’Harvard. Les individus ayant mangé des aliments très riches en fibres ont vu leur risque d’accident cardiaque et d’AVC diminuer d’environ 25% par rapport à ceux qui ont ingéré peu de fibres. Les fibres provenant de céréales ont montré une diminution du risque plus significative que d’autres aliments comme les fruits.

Une partie importante des personnes victimes d’un infarctus du myocarde survivent, mais pour diminuer le risque de mortalité qui s’en suit plus élevé que dans la population générale, la personne devra adapter et souvent modifier son hygiène de vie en respectant certaines règles strictes en plus de médicaments souvent prescrits par le médecin.

Les fibres alimentaires sont connues pour avoir des effets très favorables sur la santé avec une diminution du mauvais cholestérol et de la tension sanguine, une action favorable sur la glycémie et la satiété ce qui aide à contrôler son poids.

Les habitudes alimentaires de 4000 personnes ayant eu un infarctus étudiées à la loupe

Cette étude sur la prise de fibres alimentaires a été réalisée par le Département d’Epidémiologie et de Nutrition de la Harvard School of Public Health à Boston (Etats-Unis). Les chercheurs d’Harvard ont effectué une étude de cohorte en analysant des données d’hommes et de femmes provenant de deux grandes banques de données très souvent utilisées dans des études de ce type par l’institution Harvard, la Nurses’ Health Study et la Health Professionals Follow-Up Study.

Dans la constitution de ces banques de données les chercheurs ont demandé à chaque individu par questionnaire de renseigner sur leurs habitudes de vie, comme l’alimentation, les maladies, etc. Pour cette étude, les chercheurs ont examiné plus de 4 000 personnes ayant survécu à un infarctus du myocarde et ont analysé leur consommation de fibres avant et après l’infarctus.

Dans le détail les chercheurs ont divisé ces participants en 5 groupes classés par la quantité de fibres ingérées par jour. Les résultats ont montré que les personnes appartenant au un cinquième des individus consommant la plus grande quantité de fibres ont vu le risque de décès chuter de 25% pendant les 9 ans qui suivaient la crise cardiaque comparé à ceux du un cinquième du groupe consommant le moins de fibres.

Les meilleures sources de fibres

Les chercheurs ont pu ainsi observer une claire corrélation entre la réduction de la mortalité chez des patients ayant souffert d’un infarctus du myocarde et la consommation de fibres mais n’ont pas pu montrer une relation de cause à effet.

De plus, les chercheurs ont remarqué que plus une personne consommait des fibres et plus le taux de mortalité chutait. Chaque augmentation de 10 gr de fibres par jour menait à une diminution de 15% de la mortalité.

Les hommes devraient consommer 38 gr de fibres par jour et les femmes 25 gr par jour. Les scientifiques d’Harvard ont séparé pour leur étude les aliments riches en fibres en 3 familles : les céréales (ex. blé), les fruits et les légumes. Les effets sur la réduction de la mortalité ont surtout été observés avec des céréales, celles notamment absorbées au petit-déjeuner comme le pain complet.

Ce travail de recherche devrait permettre la mise en place de recommandations plus précises sur le changement du style de vie à suivre après un infarctus du myocarde, en plus des mesures médicamenteuses et d’autres méthodes déjà prises en compte. On sait que les personnes qui ont souffert d’un infarctus du myocarde ont un risque de mortalité supérieur aux personnes n’ayant jamais été touchées par cet accident cardiaque.

Les cardiologues rappellent que la prévention des maladies cardiaques reposent sur un ensemble de facteurs comme la pratique régulière d’exercice, la lutte contre le stress, la réduction de la consommation d’alcool et l’arrêt du tabac ou encore l’adoption d’une alimentation saine et variée.

Source

Dietary fiber intake and mortality among survivors of myocardial infarction: prospective cohort study. British Medical Journal (BMJ)