Infarctus, AVC, espérance de vie: des fruits et légumes plutôt que des médicaments et de la malbouffe

Les personnes qui consomment des fruits frais tous les jours, ou presque, présentent un risque inférieur de souffrir d’infarctus du myocarde et d’attaque cérébrale vasculaire (AVC) par rapport à ceux qui en mangent rarement. Ces résultats proviennent d’une vaste étude réalisée sur environ 1 demi-million de Chinois et qui a duré 7 ans. En Chine, la consommation de fruits frais est nettement inférieure à celle observée aux États-Unis ou au Royaume-Uni.

Des chercheurs de l’Université d’Oxford (Angleterre) et de l’Académie Chinoise des Sciences Médicales ont réalisé une vaste étude portant sur l’analyse de 500’000 adultes provenant de 10 régions autant urbaines que rurales à travers la Chine. Les scientifiques ont examiné et analysé la santé de ces personnes pendant 7 ans. Ils ont construit cette banque de données en fonction des enregistrements de décès et de maladies, celles-ci provenant d’enregistrements électroniques dans des hôpitaux. Cette étude présentée ici a été réalisée sur des personnes n’ayant pas souffert de maladies cardiovasculaires et ne prenant pas de traitements hypotenseurs quand ils ont rejoint l’étude.

100G de fruits par jour diminue le risque de mortalité cardiaque par 3

Les fruits sont une source importante de potassium, de fibres alimentaires, d’antioxydants et de nombreux autres composants. Ils contiennent très peu de sodium et de graisses, de plus ils présentent souvent peu de calories. On sait par exemple qu’une banane compte en moyenne 110 kcal. Cette étude a montré que la consommation de fruits, à base surtout de pommes et d’oranges, était fortement associée à de nombreux autres facteurs comme l’éducation, une tension sanguine basse, un taux de glycémie bas et le fait de ne pas fumer. Mais après avoir effectué des corrections statistiques, les chercheurs ont observé qu’une portion de 100 gr de fruits par jour était associée à une diminution du risque de mortalité cardiaque d’environ 1 tiers. Les chercheurs n’ont pas noté de différence significative entre les hommes et les femmes.

Cette étude a été publiée début avril 2016 dans la revue scientifique de référence New England Journal of Medicine.

La malbouffe moins cher que les fruits et légumes

Une vaste étude publiée dans la revue spécialisée JAMA a montré que les riches Américains, c’est-à-dire ceux gagnant environ 200’000 euros par an ou plus, vivaient en moyenne 15 ans de plus que les hommes les plus pauvres. Cette étude réalisée par l’Université de Stanford (Californie) a analysé plus d’un milliard de données provenant en particulier du service fiscal américain et s’est focalisée sur les 1% les plus riches et les 1% les plus pauvres aux États-Unis. Les scientifiques ont découvert qu’un homme riche vit en moyenne jusqu’à l’âge de 89 ans alors qu’une personne aux revenus les plus modestes vit en moyenne jusqu’à 74 ans.

Cette étude américaine ne mentionne pas les causes de cette différence importante, mais on peut imaginer qu’entre autres facteurs, l’alimentation et en particulier les fruits et légumes y joue un rôle significatif. Comme dans de nombreux pays du monde occidental, aux États-Unis les fruits et légumes sont souvent plus chers que les aliments industriels et transformés comme les chips ou les biscuits par exemple.

Santé et longévité tiennent aux fruits et légumes

En résumé, manger des fruits est très bon pour la santé. La consommation d’environ 100 gr de fruits frais chaque jour diminue le risque d’infarctus du myocarde et d’AVC d’environ 30%. Pour vivre vieux, adopter une alimentation riche en fruits et légumes augmente l’espérance de vie. Ne pas fumer, consommer de l’alcool avec modération et faire régulièrement de l’exercice sont d’autres excellents conseils pour une bonne santé.