Hypothyroïdie : 5 plantes et aliments qui font du bien à la thyroïde

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est l’incapacité de la glande thyroïde à produire suffisamment d’hormones thyroïdiennes. Son dysfonctionnement retentit sur les grandes fonctions physiologiques de l’organisme: fatigue, abattement, sensation de froid, organisme qui marche au ralenti… Des solutions naturelles peuvent vous aider à soutenir le fonctionnement de la thyroïde.

L’hypothyroïdie est le trouble le plus fréquent de la glande thyroïde. Elle est trois fois plus répandue chez les femmes que chez les hommes et sa fréquence augmente avec l’âge, particulièrement après 65 ans. Dysfonctionnement invalidant au quotidien, certaines plantes et sources alimentaires peuvent vous aider à soutenir la thyroïde naturellement.

  1. l’Ashwagandha: la plante qui lutte contre l’hypothyroïdie

La première ressource naturelle pour vous aider à soutenir une déficience de la thyroïde  est l’ashwagandha, qui aide en cas  de problèmes de thyroïde et de surrénales. L’Ashwagandha est connu comme une plante adaptogène. Les plantes adaptogènes signifient qu’elles vous aident à vous adapter et à faire face au stress. L’ashwagandha est utilisé depuis des milliers d’années dans la médecine chinoise et Indienne.  D’autres plantes adaptogènes comme la rhodiola ou le ginseng peuvent avoir un effet positif aussi.  Mais l’ashwagandha est peut-être la plus efficace pour soutenir naturellement la santé globale de la thyroïde, en particulier en tant que traitement naturel des symptômes de l’hypothyroïdie et d’Hashimoto.

Selon une étude pilote publiée en 2017 dans le Journal of Alternative Medicine, les bénéfices de l’ashwagandha pour aider les patients atteints d’hypothyroïdie infraclinique ont été évalués. Un trouble de la thyroïde a été diagnostiqué chez les 50 participants, qui ne présentait pas de symptômes évidents de déficience thyroïdienne.

Au cours d’une période de 8 semaines, le groupe de traitement a reçu 600 milligrammes d’extrait de racine d’ashwagandha par jour, et le groupe témoin a reçu de l’amidon comme placebo. Les chercheurs ont constaté que l’ashwagandha améliorait considérablement les taux sériques de thyréostimuline et de thyroxine (T4) par rapport au placebo. Il a été conclu que l’ashwagandha pouvait être bénéfique pour normaliser les taux de thyroïde chez les patients atteints d’hypothyroïdie.

  1. Le sélénium pour aider à remonter le taux de l’hormone T4

Le sélénium est la deuxième substance  à considérer pour améliorer globalement la fonction thyroïdienne. Les avantages du sélénium sont essentiels – en réalité, le sélénium a de très puissantes fonctions analogues à celles des antioxydants. Des études ont montré que le sélénium aidait à équilibrer le taux de  T4  dans le corps. Des apports réguliers de sélénium sont bénéfiques pour la fonction thyroïdienne.

Les aliments riches en sélénium, sont notamment:

  • Noix du Brésil
  • Sardines en conserve
  • Foie de boeuf
  • Poulet

– OEufs

  • Épinard
  1. Les vitamines du groupe B notamment la thiamine (Vitamine B1) et la vitamine B12

Les vitamines  du groupe B peuvent aussi vous aider à améliorer la fonction thyroïdienne. Il y en a deux spécifiquement à mentionner: la thiamine (vitamine B1) et la vitamine B12. Si une personne suit un régime végétalien ou végétalien, elle manquera sûrement de vitamine B12 et sera probablement aussi déficiente en thiamine.

La vitamine B12 est bénéfique pour la santé thyroïdienne en équilibrant les hormones naturellement et en traitant le syndrome de fatigue chronique.

Les meilleurs aliments contenant de la vitamine B12 sont:

  • Foie de boeuf
  • Sardines
  • Fromage cru
  • Agneau
  • Oeufs
  • Saumon

Les aliments riches en thiamine (vitamine B1) sont:

  • Petits Pois
  • Asperges
  • Choux de Bruxelles
  • Graines de sésame
  • Graines de tournesol
  • Pistaches
  • Hareng
  • Graines de lin moulues
  • Épinard
  1. Les probiotiques: les bactéries qui apaisent l’inflammation de l’intestin

Les probiotiques sont essentiels à la fonction digestive. Les affections de la thyroïde sont parfois associées à un problème de santé appelé syndrome de l’intestin irritable. Une protéine telle que le gluten peut s’infiltrer à travers les parois d’un intestin inflammé, pénétrer dans le sang et provoquer une inflammation dans tout le corps, et donc aussi de la glande thyroïde. La guérison du syndrome de l’intestin irritable passe par la prise d’aliments riches en probiotiques.

Privilégiez ainsi des aliments  tels que:

  • kéfir
  • légumes lacto-fermentés
  • Kombucha

Yogourt

  1. Les peptidases ou enzymes protéolytiques pour diminuer l’inflammation et les réaction auto-immunes

Les enzymes protéolytiques sont des enzymes qui brisent les liaisons peptidiques des protéines. Elles réduisent l’inflammation, en particulier si vous souffrez d’une affection thyroïdienne auto-immune telle que la maladie de Hashimoto. La prise d’enzymes protéolytiques comme la bromélaïne peut être bénéfique pour la santé thyroïdienne en réduisant l’inflammation de la thyroïde.

source :

harma AK1, Basu I, Singh S. J Efficacité et innocuité de l’extrait de racine d’ashwagandha chez des patients hypothyroïdiens infracliniques: essai à double insu et à contrôle aléatoire contrôlée par placebo. . J Altern Complement Med. 2018 mars; 24 (3): 243-248. doi: 10.1089 / acm.2017.0183.

Rayman MP The importance of selenium to human health. Lancet. 2000 Jul 15;356(9225):233-41.

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.