Hyperthyroïdie: Symptômes, causes et 6 conseils pour mieux la gérer

Il est important de connaître les signes courants d'hyperthyroïdie pour qu'elle soit traitée à temps. Voici ce qu'il faut savoir.

Connaissez-vous la différence entre l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie ? L’hyperthyroïdie se produit lorsque la glande thyroïde devient hyperactive. L’hypothyroïdie signifie que la thyroïde est sous-active. Ces deux affections peuvent provoquer une cascade de problèmes, car lorsque la thyroïde ne fonctionne pas correctement, cela peut perturber de nombreuses autres fonctions vitales de l’organisme. Les médecins constatent des cas d’hyperthyroïdie chez les hommes et les femmes, mais ce problème de santé survient le plus souvent chez les femmes âgées de 20 à 40 ans. L’hyperthyroïdie est également possible chez les enfants. Mais ce n’est pas tout : il s’agit d’une maladie qui peut également toucher nos animaux de compagnie, les cas d’hyperthyroïdie féline étant plus fréquents que les cas canins.

Pensez-vous que votre thyroïde fonctionne comme elle le devrait ?

Bien souvent, les problèmes de thyroïde ne sont pas traités, notamment en cas d’hyperthyroïdie ou d’hypothyroïdie subclinique.

Une thyroïde hyperactive est-elle grave ?

Il est important de connaître les signes courants d’hyperthyroïdie, ou d’hyperactivité de la thyroïde, car si elle n’est pas traitée, cette affection peut causer encore plus de soucis, notamment de graves problèmes cardiaques.

Qu’est-ce que l’hyperthyroïdie ?

Votre thyroïde est une petite glande en forme de papillon située à la base de votre cou. Cette glande est peut-être petite, mais elle a un impact incroyable sur votre santé. Pour commencer, les hormones thyroïdiennes produites par la glande régulent tous les aspects de votre métabolisme, de l’utilisation des nutriments au contrôle de la température corporelle en passant par le rythme cardiaque. La glande thyroïde produit deux hormones principales, la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), et ces deux hormones ont une incidence sur toutes les cellules de votre corps.

Alors, qu’est-ce que l’hyperthyroïdie ?

Une définition simple de l’hyperthyroïdie : une hyperactivité de la glande thyroïde.Cela signifie que votre thyroïde fabrique et libère plus d’hormones que votre corps n’en a besoin, ce qui peut alors provoquer une grande variété de symptômes désagréables.

Symptômes de l’hyperthyroïdie

Les signes et les symptômes de l’hyperthyroïdie peuvent être nombreux :

– Une perte de poids involontaire, même si votre appétit et votre consommation de nourriture restent identiques ou augmentent.
– Battements cardiaques rapides (tachycardie) généralement plus de 100 battements par minute
– Battements cardiaques irréguliers (arythmie)
– Palpitations cardiaques
– Augmentation de l’appétit
– Nervosité, anxiété et irritabilité
– Tremblements, généralement un léger tremblement des mains et des doigts.
– transpiration
– Modification du cycle menstruel (l’un des symptômes spécifiques de l’hyperthyroïdie chez la femme)
– Sensibilité accrue à la chaleur
– des modifications du transit intestinal, notamment des selles plus fréquentes.
– Une hypertrophie de la glande thyroïde (goitre), qui peut se manifester par un gonflement à la base du cou.
– Fatigue et faiblesse musculaire
– des troubles du sommeil
– amincissement de la peau
– Cheveux fins et cassants

L’absence de symptômes ou des symptômes subtils sont plus fréquents chez les personnes âgées. Les symptômes subtils peuvent inclure une intolérance à la chaleur, une augmentation du rythme cardiaque ou une tendance à se sentir fatigué pendant les activités quotidiennes.

Causes de l’hyperthyroïdie

– La cause et le type d’hyperthyroïdie les plus courants sont les troubles auto-immuns connus sous le nom de maladie de Graves. On estime qu’environ 85 % des hyperthyroïdies se présentent sous la forme de la maladie de Basedow. Dans ce cas, l’organisme fabrique un anticorps (protéine produite par l’organisme pour se protéger contre un virus ou une bactérie) appelé immunoglobuline stimulant la thyroïde (IST), qui pousse la glande thyroïde à produire trop d’hormones thyroïdiennes. La maladie de Graves est héréditaire et se manifeste plus souvent chez les femmes que chez les hommes.

– Les nodules thyroïdiens sont une autre cause d’hyperactivité ou d’hyperthyroïdie. Il s’agit de grosseurs (non cancéreuses ou cancéreuses) dans la glande thyroïde qui entraînent une surproduction d’hormones thyroïdiennes.

– La thyroïdite, ou inflammation de la glande thyroïde, est une autre cause possible d’hyperthyroïdie. La thyroïdite est généralement le résultat d’une infection ou d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui entraîne une sécrétion excessive d’hormones par la glande thyroïde. Elle peut également survenir après un accouchement (on parle alors de thyroïdite post-partum) ou à la suite de la prise de médicaments tels que l’interféron et l’amiodarone.

– Une autre cause possible est la surconsommation d’iode, généralement à partir de compléments ou de médicaments contenant de l’iode, qui peut en fait provoquer un goitre et exacerber les problèmes thyroïdiens.

D’autres facteurs contributifs ou causes de l’hyperthyroïdie peuvent inclure :

– Le syndrome de l’intestin irritable
– la toxicité
– les déséquilibres hormonaux
– les allergies alimentaires.

Diagnostic de l’hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est connue pour imiter d’autres problèmes de santé, ce qui peut rendre son diagnostic difficile pour votre médecin. Pour établir un diagnostic, votre médecin procédera probablement à un examen physique ainsi qu’à des analyses sanguines afin de déterminer vos taux d’hormones, y compris l’hormone thyréostimulante (ou TSH).

Quel est le taux de TSH pour l’hyperthyroïdie ?

Les taux de TSH pour l’hyperthyroïdie sont généralement inférieurs à la normale, tandis que les taux des hormones thyroïdiennes T3 et T4 sont supérieurs à la normale.
Votre médecin peut également demander une scintigraphie de la thyroïde pour en examiner la forme et vérifier la présence éventuelle de nodules.

Traitement conventionnel

Il existe de nombreuses formes de traitement conventionnel de l’hyperthyroïdie. Les traitements conventionnels comprennent les éléments suivants :

– Des médicaments contre l’hyperthyroïdie (également appelés antithyroïdiens) qui empêchent la thyroïde de fabriquer des hormones.

– L’iode radioactif pris par voie orale. Les cellules thyroïdiennes hyperactives absorbent l’iode radioactif, qui endommage et rétrécit les cellules, ce qui entraîne une baisse des taux d’hormones. Cette forme de traitement détruit généralement de façon permanente la glande thyroïde, obligeant les patients à prendre des hormones thyroïdiennes pour le reste de leur vie.

– Les bêta-bloquants, qui sont des médicaments qui bloquent l’action des hormones thyroïdiennes. Les bêtabloquants ne modifient pas les taux d’hormones thyroïdiennes, mais on dit qu’ils aident à contrôler les symptômes de l’hyperthyroïdie, comme l’accélération du rythme cardiaque, la nervosité et les tremblements.

– Une thyroïdectomie, qui est une intervention chirurgicale visant à enlever la glande thyroïde. Après cette opération, les patients doivent prendre des compléments thyroïdiens pour maintenir des taux d’hormones normaux.

6 options naturelles pour prendre en charge l’hyperthyroïdie

1. Aliments à consommer dans le cadre d’un régime pour l’hyperthyroïdie

Lorsqu’il s’agit d’améliorer la fonction thyroïdienne, le meilleur point de départ est d’améliorer votre régime alimentaire avec ces aliments utiles :

– Les aliments entiers : En général, vous souhaitez que votre régime se compose d’aliments complets et curatifs comme les légumes frais, les fruits et les protéines maigres, plutôt que d’aliments transformés.

– Les jus verts : Les jus verts frais provenant de légumes riches en nutriments comme le chou frisé, les épinards et la spiruline peuvent contribuer à fournir des nutriments essentiels.

– Herbes anti-inflammatoires : De nombreuses herbes comme le basilic, le romarin et l’origan peuvent être anti-inflammatoires et aider à améliorer la fonction thyroïdienne.

2. Aliments à éviter

– Les aliments à forte teneur en iode : Les aliments riches en iode comme le varech, la dulse et d’autres types d’algues sont à éviter. Il est également recommandé d’éviter d’autres sources d’iode, comme le sel iodé, les fruits de mer, les multivitamines contenant de l’iode.

– Produits laitiers conventionnels : Les personnes souffrant de problèmes de thyroïde peuvent bénéficier d’un régime sans caséine, car cette protéine présente dans les produits laitiers a été liée à une augmentation de l’inflammation de la glande thyroïde et du tube digestif.

– Gluten : Un régime sans gluten peut être bénéfique pour les personnes souffrant de problèmes de thyroïde. Des recherches ont montré qu’un régime sans gluten peut aider les maladies thyroïdiennes auto-immunes.

– Arômes ou colorants artificiels : Ceux-ci peuvent influencer négativement la fonction thyroïdienne, il est donc préférable de les éviter.

– Le sucre : Vous savez probablement déjà que le sucre est mauvais pour la santé. Il supprime la fonction immunitaire et contribue aux maladies auto-immunes.

– Les aliments emballés et transformés : Ces produits ont été associés à une augmentation de la perméabilité intestinale (un intestin qui fuit) et à l’apparition de troubles auto-immuns (la maladie de Graves est un trouble auto-immun).

Il est généralement conseillé d’éliminer tout allergène alimentaire suspecté, comme les produits laitiers, le gluten, le soja, le maïs, les conservateurs et les additifs alimentaires chimiques, car une allergie alimentaire peut contribuer aux problèmes de thyroïde. Vous pouvez envisager de passer un test de dépistage des allergies alimentaires si vous ne l’avez pas encore fait.

3 . L-carnitine (1 000 mg 2 à 4 fois par jour)

La recherche démontre que la L-carnitine peut aider l’hyperthyroïdie dans certains cas. La L-carnitine est un dérivé de l’acide aminé lysine. On pense qu’elle aide à réduire les symptômes de l’hyperthyroïdie en diminuant l’activité de la thyroïde.

4. Mélisse (2 ml 3x par jour)

La mélisse (Melissa officinalis) est une herbe vivace appartenant à la famille de la menthe. L’extrait de mélisse est une forme de traitement que certains praticiens de santé naturelle utilisent lorsqu’ils tentent de réguler une thyroïde hyperactive. Des recherches suggèrent que l’extrait de mélisse peut empêcher les composants qui suractivent la thyroïde de se lier au récepteur de la TSH, notamment chez les patients atteints de la maladie de Basedow. La mélisse peut être prise sous forme d’extrait. Elle peut également être utilisée sous forme de thé pour aider à normaliser une thyroïde hyperactive. Pour préparer un thé à la mélisse, faites infuser deux cuillères à soupe de mélisse dans une tasse d’eau bouillante, filtrez et laissez refroidir avant de consommer.

5. Exercice et réduction du stress en général

Le stress peut contribuer aux problèmes de thyroïde. Il est donc très important de pratiquer régulièrement des formes de relaxation, comme des exercices de respiration. L’exercice est un autre excellent moyen de déstresser, et il peut également contribuer à réduire un appétit excessif et à augmenter les niveaux d’énergie.

6. Huiles essentielles pour l’hyperthyroïdie

Certaines huiles essentielles comme l’encens peuvent être en mesure d’aider les troubles de la thyroïde, en particulier lorsque l’inflammation est à l’origine. Car elle est bien connue pour ses propriétés anti-inflammatoires. Une étude publiée en 2014 dans le European Journal of Immunology démontre comment les acides boswelliques de l’encens peuvent aider à réduire les cytokines Th17, qui sont augmentées chez les patients atteints de troubles thyroïdiens auto-immuns.

Complications et précautions: Que se passe-t-il si l’hyperthyroïdie n’est pas traitée ?

Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner de graves problèmes de santé liés au cœur, aux os, aux muscles, au cycle menstruel et à la fertilité.
L’hyperthyroïdie place l’organisme dans un état constant d’hyperactivité, ce qui peut avoir de graves répercussions sur le cœur. Voici quelques-unes des complications cardiaques possibles d’une hyperthyroïdie non contrôlée :

– Hypertension
– Arythmie (battements cardiaques anormaux, tels que la fibrillation auriculaire)
– dilatation cardiaque (augmentation de la taille des cavités cardiaques, ce qui a pour effet d’amincir le muscle cardiaque)
– insuffisance cardiaque congestive
– Arrêt cardiaque soudain
Des études ont également établi un lien entre l’hyperthyroïdie et un risque accru de développer une ostéoporose, car cette affection thyroïdienne est connue pour provoquer une perte de la densité minérale osseuse. L’hyperthyroïdie et la grossesse sont un mélange très inquiétant. Une hyperthyroïdie non traitée pendant la grossesse peut entraîner une naissance prématurée, une insuffisance pondérale à la naissance, une prééclampsie ou même une fausse couche.

Il est très important, si vous pensez présenter des signes d’hyperthyroïdie, de consulter immédiatement votre médecin et de faire tester vos taux d’hormones thyroïdiennes. Consultez toujours votre médecin avant d’utiliser des remèdes naturels contre l’hyperthyroïdie.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -