ActualitéMaladieMédecine douce

Hypertension résistantes : ces changements de mode de vie qui font mieux que les médicaments

Des changements de mode de vie peuvent aider à lutter contre l'hypertension résistante et faire même mieux que les médicaments

Les changements de mode de vie peuvent aider à lutter contre l’hypertension résistante. Des chercheurs ont récemment cherché à savoir si des modifications du mode de vie pouvaient réduire la pression artérielle des personnes souffrant d’hypertension résistante. Leurs résultats suggèrent que des changements de mode de vie supervisés, comprenant des modifications du régime alimentaire, des conseils en groupe et un programme d’exercices de réadaptation cardiaque, donnent des résultats similaires à ceux des médicaments pour réduire la pression artérielle.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 1,28 milliard d’adultes âgés de 30 à 79 ans dans le monde souffrent de pression artérielle élevée, ou hypertension. Avec le temps, l’hypertension peut endommager les vaisseaux sanguins et les organes. Elle peut entraîner des événements potentiellement mortels, tels qu’un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque et des lésions organiques. Il existe plusieurs médicaments pour gérer l’hypertension. Cependant, environ 20 % des personnes atteintes de cette maladie souffrent d’hypertension résistante, ce qui signifie que les médicaments ne ramènent pas leur tension artérielle dans la fourchette saine.

Régime alimentaire et activité physique pendant 4 mois

L’hypertension résistante est liée à un risque accru de lésions organiques et à un taux de mortalité de 50 % par rapport aux personnes souffrant d’une hypertension traitable. Certaines données préliminaires suggèrent que le régime alimentaire et l’activité physique peuvent faire baisser la pression artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension résistante. Toutefois, à ce jour, on manque d’études de qualité. Dans une étude récente, des chercheurs de la faculté de médecine de l’université Duke à Durham (Caroline du Nord, USA) ont mené un essai clinique randomisé intitulé « Treating Resistant Hypertension Using Lifestyle Modification to Promote Health » (TRIUMPH) afin d’examiner le lien entre les changements de mode de vie et l’hypertension résistante.

Ils ont étudié comment une intervention combinant régime alimentaire et exercice physique, d’une durée de quatre mois, dispensée dans le cadre d’une réadaptation cardiaque, pouvait réduire la pression artérielle par rapport à une seule séance d’éducation fournissant la même prescription de mode de vie. Les résultats indiquent que les modifications du mode de vie chez les patients souffrant d’hypertension résistante peuvent permettre de perdre du poids, d’augmenter l’activité physique et, par conséquent, d’abaisser la pression artérielle et de réduire potentiellement le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral dû à l’hypertension. L’étude est publiée dans Circulation.

Essai randomisé

Les chercheurs ont recruté 140 personnes souffrant d’hypertension résistante et âgées en moyenne de 63 ans. Dans l’ensemble, 48 % des patients étaient des femmes, 31 % étaient diabétiques et 21 % avaient une maladie rénale chronique. Tous les participants avaient un indice de masse corporelle (IMC) de 25 kilogrammes par mètre carré ou plus au début de l’étude et ne pratiquaient pas d’activité physique régulière modérée ou vigoureuse. Les participants prenaient en moyenne 3,5 médicaments hypotenseurs prescrits.

Les chercheurs ont réparti les participants de manière aléatoire dans l’un des deux groupes de traitement de 4 mois. Le premier groupe de 90 participants a reçu des instructions d’un nutritionniste sur le régime DASH. ainsi que des réductions caloriques et de sodium. Le régime DASH est un plan alimentaire flexible qui réduit la consommation de sucre et de graisses saturées et augmente la consommation de légumes, de fruits, de céréales complètes, de poisson, de volaille et de légumineuses. Les participants du premier groupe ont fait de l’exercice dans un centre de réadaptation cardiaque trois fois par semaine pendant 30 à 45 minutes et ont suivi des séances hebdomadaires de conseil en groupe pour les aider à modifier leur mode de vie.

Le second groupe de 50 participants a bénéficié d’une session éducative d’une heure sur la gestion de la pression artérielle, dispensée par un éducateur sanitaire, ainsi que d’un cahier d’exercices décrivant un régime alimentaire et un programme d’exercices individualisés. Le cahier d’exercices comprenait des informations sur le régime DASH, la restriction calorique et le même programme d’exercices que les participants de l’autre groupe.

Baisse de la tension, perte de poids et meilleure respiration

Les chercheurs ont enregistré la tension artérielle des participants avant, pendant et après l’intervention de quatre mois. Ils ont également suivi l’alimentation, le poids et la forme cardiovasculaire des participants. Les participants ont été encouragés à continuer à prendre tout médicament hypertenseur préexistant tout au long de l’essai, conformément aux instructions de leur médecin.

Après le programme de 4 mois, le groupe supervisé a vu sa pression artérielle systolique au repos baisser de 12 points, contre 7 points dans le groupe autoguidé. La pression artérielle systolique est la pression exercée par le sang sur les parois des artères lorsque le cœur bat. Le groupe supervisé a également vu sa pression artérielle systolique sur 24 heures baisser de 7 points, tandis que le groupe autoguidé n’a constaté aucun changement dans sa pression artérielle sur 24 heures.

Les participants du groupe supervisé ont également obtenu de bons résultats sur d’autres critères. Ils ont perdu en moyenne 7 Kg de poids au cours de la période d’étude, contre 4 kg dans le groupe autoguidé. Ils ont également augmenté leur absorption d’oxygène de 14,8 %, contre 3,4 % dans le groupe témoin. L’augmentation de la consommation d’oxygène est un indicateur positif de la fonction cardiorespiratoire.

Mécanismes psychologiques

Les scientifiques ont déjà montré que certains éléments des changements de mode de vie dans l’étude, tels que la réduction de l’apport en sel, ont un effet positif sur la santé. La perte de poids
et l’exercice physique, peuvent faire baisser la pression artérielle. Cependant, on ne sait toujours pas lequel de ces éléments joue le rôle le plus important dans la réduction de la pression artérielle. Les chercheurs pensent que pour que le programme de mode de vie soit le plus efficace possible, tous les éléments de l’intervention doivent être fournis. Il existe un grand nombre de mécanismes physiologiques potentiels qui auraient pu affecter nos résultats.

Bien que certaines personnes puissent effectuer les changements par elles-mêmes, un programme structuré d’exercices supervisés et de modification du régime alimentaire mené par une équipe multidisciplinaire de médecins, de psychologues, de nutritionnistes et de kinésithérapeutes de l’exercice que l’on trouve dans les programmes de réadaptation cardiaque dans tout le pays est probablement plus efficace.

Sources

OMS: Hypertension

Incidence and Prognosis of Resistant Hypertension in Hypertensive Patients

Effects of Lifestyle Modification on Patients With Resistant Hypertension: Results of the TRIUMPH Randomized Clinical Trial

Articles similaires