Hypertension: reprendre le contrôle de sa tension grâce à l’alimentation

L’une des principales causes de l’hypertension artérielle est associée au fait que votre corps produit trop d’insuline et de leptine en réponse à un régime à haute teneur en glucides et aliments transformés. Alors que vos niveaux d’insuline et leptine augmentent, votre pression artérielle monte aussi. Les niveaux d’acide urique sont aussi associés de façon significative à l’hypertension, de sorte que tout programme adapté pour traiter la pression artérielle élevée doit contribuer à la normalisation de la sensibilité à l’insuline et aussi du niveau d’acide urique. En éliminant l’excès de sucre/fructose de votre régime, vous pouvez solutionner ces trois problèmes à la fois.

La rigidité artérielle associée à l’hypertension et à la carence en vitamine D

Selon des chercheurs norvégiens, la rigidité artérielle (l’athérosclérose) est un facteur déterminant de la pression artérielle élevée et constitue une cible thérapeutique majeure » à traiter. Ils ont découvert qu’à la vitesse à laquelle se déplace le sang à partir de votre cœur, les cellules de la paroi de l’aorte, appelées barorécepteurs, détectent la charge de pression et signalent à votre système nerveux qu’il doit augmenter ou diminuer la pression. Cependant, plus vos artères sont rigides, plus vos barorécepteurs deviennent insensibles et ils deviennent moins efficaces pour envoyer les signaux appropriés. En conséquence, votre corps ne reçoit pas le signal de réduire la pression artérielle dans vos artères.

Prendre de la vitamine D pour détendre vos artères et améliorer la pression artérielle

La carence en vitamine D et la consommation de graisses transformées peuvent rigidifier les artères. La carence en vitamine D semble être associée à la fois à la rigidité artérielle et à l’hypertension. Chaque cellule dans votre corps a une banque d’ADN qui contient les informations nécessaires pour répondre à pratiquement tous les types de stimulus qu’elle peut rencontrer et la clé principale pour entrer dans cette banque est la vitamine D activée. Voilà pourquoi la vitamine D fonctionne dans de nombreux tissus différents et affecte un assez grand nombre de maladies et états de santé, dont l’une est la maladie cardiaque.

Même si vous êtes généralement considéré comme « sain », si vous avez une carence en vitamine D, vos artères sont probablement plus rigides qu’elles ne devraient l’être et votre pression artérielle peut être élevée parce que vos vaisseaux sanguins sont incapables de se détendre. Avoir moins de 20 nanogrammes par millilitre (ng/ml) est considéré comme un état de carence augmentant votre risque d’hypertension.

S’exposer au soleil

L’exposition de la peau nue au soleil affecte votre pression artérielle à travers une variété de mécanismes différents, y compris les suivants :

-L’exposition au soleil détermine la production de vitamine D par votre corps. Le manque de lumière réduit vos provisions de vitamine D et augmente la production de l’hormone parathyroïdienne qui augmente la pression artérielle.

-La carence en vitamine D a été aussi associée à la résistance à l’insuline et au syndrome métabolique, un groupe de problèmes de santé qui peut inclure la résistance à l’insuline, des niveaux élevés de cholestérol et de triglycérides, l’obésité et une pression artérielle élevée.

– L’exposition au soleil augmente le niveau d’oxyde nitrique dans votre peau. Cet oxyde dilate les vaisseaux sanguins, réduisant ainsi la tension artérielle.

-La vitamine D est aussi un inhibiteur négatif du système rénine-angiotensine (SRA) de votre corps, système qui régule la pression artérielle.

En outre, il est considéré que l’exposition modérée aux rayons UV peut provoquer la libération d’endorphines, les produits chimiques dans votre cerveau produisant la sensation d’euphorie et le soulagement de la douleur. Les endorphines soulagent naturellement le stress et la gestion du stress est un facteur important dans la résolution de l’hypertension.

Conseils alimentaires pour diminuer son hypertension

Comme indiqué plus haut, l’hypertension artérielle est en général associée à la résistance à l’insuline qui est le résultat d’une alimentation trop riche en sucre. Alors que le niveau d’insuline augmente, la pression artérielle augmente aussi. L’insuline stocke du magnésium, mais si vos récepteurs d’insuline sont émoussés et vos cellules deviennent résistantes à l’insuline, vous n’êtes pas capable de stocker le magnésium, de sorte qu’il est éliminé de votre corps par l’urine.

– Le magnésium stocké dans vos cellules relâche les muscles. Si votre niveau de magnésium est trop faible, les vaisseaux sanguins vont se contracter plutôt que se détendre, et cette contraction va augmenter votre pression artérielle.

– La consommation de graisses transformées est un autre facteur alimentaire. Un tel régime est maintenant connu pour causer l’athérosclérose (le durcissement des artères), que les chercheurs ont maintenant identifié comme étant un autre problème à traiter dans le cadre de l’hypertension. Donc, assurez-vous d’éviter tous les graisses transformées ou toutes les graisses hydrogénées qui ont été modifiées afin de prolonger leur conservation. Cela comprend la margarine, les huiles végétales et les diverses pâtes à tartiner similaires au beurre.

Si votre pression artérielle est élevée, vous devez restaurer votre sensibilité à l’insuline et à la leptine. Les conseils qui suivent sont parmi les plus efficaces pour y arriver :

– Éviter les aliments transformés (en raison de leur importante teneur en sucre/fructose, grains, graisses transformées et autres graisses altérées)

– Le jeûne intermittent est l’un des moyens les plus efficaces pour normaliser votre sensibilité à l’insuline/à la leptine. Ce n’est pas un régime en termes conventionnels, mais plutôt une façon de programmer l’alimentation afin de promouvoir l’utilisation efficace de l’énergie.

-Basez votre alimentation sur les aliments complets, bio si possible.

– Renoncez aux glucides en faveur des graisses saines. Les sources de graisses saines à ajouter dans votre alimentation comprennent :

– Avocats

– Beurre à base de lait cru bio de vaches nourries à l’herbe

– Jaune d’œufs bio de poules élevées en liberté

– Noix de coco et huile de coco

– Huiles de noix organiques, non chauffées

– Noix brutes, comme les noix de pécan et de macadamia, qui sont faibles en protéines et riches en graisses saines

– Viandes d’animaux nourris à l’herbe ou volailles alimentées au pâturage

– Faites de l’exercice régulièrement. A ce propos, je vous recommande de vous entraîner à respirer par le nez lorsque vous pratiquez des exercices physiques, puisque la respiration par la bouche pendant l’exercice peut augmenter votre rythme cardiaque et votre pression artérielle, ce qui parfois peut entraîner de la fatigue et des étourdissements.

Contrôler l’hypertension sans médicaments: chassez le sucre

Supprimer toutes les céréales et les sucres, en particulier le fructose, de votre alimentation jusqu’à ce que votre poids et votre pression artérielle soient normalisés. Si vous avez une pression artérielle élevée, la consommation de sucres et de céréales, y compris tous types de pains, pâtes, maïs, pommes de terre ou riz , aura comme résultat la stagnation de l’insuline et de la leptine aux niveaux élevés.

Les substances sucrées provoquent la montée en flèche de votre pression artérielle, indépendamment de votre poids, même si une consommation excessive de sucre va entraîner en général un gain de poids qui contribue également à l’hypertension (comme nous l’avons déjà expliqué).

Le fructose augment aussi l’acide urique, ce qui augmente votre pression artérielle en inhibant l’oxyde nitrique dans vos vaisseaux sanguins. L’acide urique est un sous-produit du métabolisme du fructose. En effet, le fructose génère l’acide urique quelques minutes après l’ingestion. Les niveaux élevés d’acide urique ont été associés depuis longtemps à la goutte, mais des études récentes ont révélé leur association à de nombreux problèmes de santé plus graves, y compris l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, la stéatose hépatique et les maladies rénales.