Hypertension non traitée: un risque 10 fois supérieur d’AVC

Quand l’hypertension n’est pas traitée, le risque d’AVC hémorragique est presque 10 fois plus élevé que si elle est suivie et abaissée.

L’AVC hémorragique, aussi appelé hémorragie intracérébrale, est une forme d’AVC provoquée par des vaisseaux sanguins fragilisés qui se rompent, ce qui mène à un saignement dans le tissu cérébral. L’hypertension est un facteur de risque très important de l’AVC hémorragique. Des chercheurs ont suivi les données récoltées pendant 6 ans de 4’646 patients. Ces individus étaient caucasiens, afro-américains ou hispaniques, la moitié d’entre eux avait souffert d’une hémorragie intracérébrale.

Un risque presque 10 fois plus élevé

Les chercheurs ont découvert que comparé à ceux ne souffrant pas d’hypertension, les patients atteints d’hypertension et non traités présentaient un risque d’AVC hémorragiques 9,5 fois supérieur. Pour ceux souffrant d’hypertension, les patients atteints d’hypertension non traités présentaient un risque 3,7 à 5,5 fois supérieur à ceux qui étaient traités. Autrement dit, l’hypertension traitée ou non augmente toujours le risque d’AVC hémorragique mais représente environ le double lorsque l’hypertension n’est pas prise en charge.

Mesurez et soignez l’hypertension !

L’élément principal à retenir de cette étude est qu’il faut absolument mesurer régulièrement sa tension, et si elle s’avère trop élevée la traiter au plus vite.

L’AVC peut mener à la mort mais aussi à de graves handicaps moteurs et psychiques.

Baisser sa tension en dormant ni trop, ni trop peu

Les personnes qui dorment 7 à 8 heures par nuit sont celles qui souffrent le moins d’AVC. Celles qui dorment moins de 7h ont 22% plus de risque d’avoir un AVC et les gros dormeurs, ceux qui dorment plus de 8h, présentent un risque 146% supérieur. Les personnes qui en plus de dormir 7 à 8h par nuit pratiquent 30 min à 1h d’exercice physique 3 à 6 fois par semaine voient leur risque d’AVC diminuer significativement. Dormir ni trop ni trop peu et faire régulièrement de l’exercice sont 2 excellents moyens  de prévention pour réduire le risque d’AVC.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont examiné les données de plus de 280’000 personnes.

Source
American Stroke Association : https://www.stroke.org

Pour en savoir plus cliquer sur afficher l’article original ci dessous.