Hygiène buccale: se brosser vous les dents protège le coeur

Hygiène buccale

En plus de son rôle bien connu dans la prévention des caries dentaires, des études suggèrent que l’hygiène buccale est capitale pour la santé de nos vaisseaux sanguins. Comme quoi le brossage de dents est une activité qui devrait vous tenir à cœur !

Les quelque 700 espèces distinctes de bactéries qui vivent dans notre bouche représentent une menace constante pour la santé de nos dents : en absence d’hygiène, ces bactéries adhèrent à la surface dentaire pour former une sorte d’enduit collant et blanchâtre connu sous le nom de plaque dentaire. Les bactéries trappées dans cette plaque utilisent le sucre présent dans les restes de nourriture pour croître, générant des acides qui attaquent l’émail de la dent (ainsi que des composés malodorants responsables de la mauvaise haleine). Lorsque cette plaque n’est pas éliminée chaque jour par le brossage des dents, elle se combine avec les minéraux présents dans la salive pour
former un dépôt calcifié (le tartre) ainsi que des perforations de l’émail (les caries). La carie dentaire peut donc être considérée comme une maladie infectieuse de la dent, une infection qui peut néanmoins être en grande partie prévenue par des techniques d’hygiène buccale de base comme le brossage régulier des dents et l’utilisation de soie dentaire.

Les bactéries buccales endommagent les vaisseaux sanguins

Ces mesures d’hygiène sont importantes, car en plus des caries, la plaque dentaire peut s’aggraver avec le temps et provoquer une inflammation des gencives (gingivite). Ces gingivites peuvent causer de graves dommages, car la présence de grandes quantités de cellules inflammatoires est extrêmement irritante pour les gencives et cause des dommages considérables aux tissus entourant la dent, incluant l’os qui sert d’ancrage. En plus de saignements fréquents, cette nécrose fait en sorte que la stabilité de la dent devient de plus en plus précaire, un phénomène qui peut ultimement mener à la perte pure et simple de la dent. La présence de lésions aux gencives permet aussi aux bactéries d’entrer dans la circulation sanguine et de déclencher un branle-bas de combat chez les cellules du système immunitaire ; l’inflammation associée à cette immunité peut alors endommager la paroi des vaisseaux sanguins et ainsi favoriser la formation de lésions d’athérosclérose. Des études antérieures ont d’ailleurs suggéré un lien étroit entre les maladies de la bouche et l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Hygiène buccale: quand les bactéries buccales deviennent cause de décès

Des chercheurs ont examiné le lien possible entre les maladies de la gencive et les anévrismes de l’aorte abdominale, un autre désordre qui touche les vaisseaux sanguins. Ces anévrismes sont caractérisés par un gonflement de certaines sections de l’aorte dû à l’affaiblissement de la paroi de cette artère qui la rend incapable de résister à la pression exercée par la circulation sanguine (pour visualiser le phénomène, imaginez un boyau d’arrosage usé qui gonfle à certains endroits). Ces anévrismes sont très dangereux, car lorsque la paroi devient trop mince, l’aorte se rompt et entraîne une chute radicale du flot sanguin qui mène la plupart du temps à la mort.

À la suite de prélèvement de petites sections d’anévrisme humain par chirurgie, les chercheurs ont fait l’étonnante observation que ces tissus contenaient une bactérie de la bouche (Porphyromonas gingivalis) reconnue pour son implication dans la formation des gingivites. Des études plus approfondies ont montré que la présence de ces bactéries dans l’aorte provoquait le recrutement de cellules immunitaires inflammatoires qui produisent différentes enzymes qui « digèrent » la paroi de l’aorte et la rendent plus susceptible de se rompre. Autrement dit, lors d’une infection buccale chronique par certaines bactéries, celles-ci parviennent à s’infiltrer dans la circulation sanguine et recrutent des cellules inflammatoires qui endommagent la paroi de certains vaisseaux sanguins.

Prendre soin de sa santé dentaire n’est donc pas seulement une question d’ordre esthétique ; il s’agit en fait d’un acte qui peut avoir un impact extrêmement bénéfique pour la santé du système cardiovasculaire.

Source
Desvarieux M et al. Relationship between periodontal disease, tooth loss, and carotid artery plaque: the Oral Infections and Vascular Disease Epidemiology Study . Stroke; 34: 2120-5.
Delbosc S et al. Porphyromonas gingivalis participates in pathogenesis of human abdominal aortic aneurysm by neutrophil activation. PLoS ONE; 6: e18679.

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.