Huile essentielle d’encens (Boswellia rivae)

huile essentielle d’encens

Depuis plusieurs décennies, l’encens occupe une place importante dans le monde spirituel, notamment lors des cultes et des cérémonies religieuses. Grâce à ses nombreux bienfaits sur la santé, il est également très apprécié en médecine naturelle, surtout en aromathérapie. En effet, l’oléorésine qui s’écoule du tronc de l’arbre sert principalement à la production d’une huile essentielle. Cette dernière renferme plusieurs qualités curatives.

Identité biochimique

L’huile essentielle d’encens contient de nombreuses substances actives. Ses principaux composants sont l’alpha-pinène, le delta-3-carène et le limonène.

Quant à ses propriétés organoleptiques, elle adopte généralement une couleur jaunâtre ou bien rougeâtre. Son odeur est douce, chaude et épicée avec une note résineuse et boisée.

Principaux usages en aromathérapie

L’huile essentielle d’encens améliore grandement l’état d’esprit d’une personne. Elle décuple, entre autres, les effets de la méditation et de la relaxation. Elle tend également à rétablir l’équilibre nerveux et émotionnel. Ses principales indications sont la dépression, l’asthénie nerveuse, l’insomnie et la nervosité chronique.

Par ailleurs, elle permet d’assainir l’air environnant. Sa propriété insectifuge contribue, tout d’abord, à éloigner les insectes indésirables. Ensuite, elle purifie l’air ambiant en chassant les bactéries et les microbes.

Cette huile traite également les différentes affections touchant la sphère ORL. En effet, elle aide à dégager les voies respiratoires. Elle est particulièrement utile pour soigner le rhume, la grippe, les bronchites et la sinusite.

Enfin, au niveau de la sphère dermatologique, elle entre dans le soin des peaux abîmées et matures. En favorisant la cicatrisation, elle est la référence dans le cadre du traitement des plaies, des crevasses et des ulcères variqueux. De par sa propriété antifongique, antibactérienne et antiseptique, elle est également indiquée en cas de furoncle et de mycose cutanée ou buccale. Chez les peaux matures, elle prévient l’apparition des rides. Elle améliore également la tonicité et la fermeté de la peau.

Voie d’administration

Voie orale :

Sous une prescription médicale uniquement.

Voie cutanée :

Toujours diluer l’huile essentielle d’encens dans de l’huile végétale. On recommande 2 gouttes d’huile essentielle pour 8 gouttes d’huile végétale. Ensuite, utiliser la préparation obtenue pour masser la colonne vertébrale, la plante des pieds et l’intérieur des poignets.

Diffusion atmosphérique :

Pour une plage de diffusion de 30 minutes, verser jusqu’à 3 gouttes dans le diffuseur. Une autre technique consiste à brûler un bâton de charbon de bois et y verser 2 à 3 gouttes d’huile essentielle.

En olfaction :

Respirer directement au flacon pour dégager les voies nasales.

Précautions d’emploi

L’usage de l’huile essentielle d’encens est à éviter durant la grossesse, l’allaitement et chez les enfants de moins de 6 ans.

Pour éviter les réactions allergiques liées à son utilisation, il est vivement conseillé de procéder à un test cutané. Pour ce faire, déposer 1 goutte d’huile essentielle dans le creux du coude. Si aucune réaction n’apparaît durant les 24 heures suivantes, l’utilisation est sans risque. Dans le cas contraire, il faut alors cesser son usage.

Enfin, il convient de noter qu’il est primordial de solliciter un avis médical avant chaque usage thérapeutique.