Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Guide des huiles essentielles

Huile essentielle de marjolaine à coquilles

Aline Legrand

La marjolaine à coquilles se nomme scientifiquement Origanum majorana. Elle appartient à la famille des Lamiacées. On l’appelle aussi grand origan, marjolaine vraie ou encore marjolaine des jardins. Ses propriétés aromatiques la font apprécier en gastronomie. Mais ses talents ne se limitent pas aux arts culinaires. Par distillation à la vapeur d’eau de ses sommités fleuries, elle offre une huile essentielle aux propriétés calmantes et revigorantes.

Quels sont les composants de cette huile essentielle ?

Elle contient des :
  • alcools monoterpéniques : pour moitié avec du terpinène-4-ol, thuyanol, hydrates de trans-sabinène et de cis-sabinène, alpha terpinéol, linalol, géraniol,
  • monoterpènes : sabinène, gamma-terpinène, alpha et béta-pinène, myrcène, paracymène, limonène,
  • sesquiterpènes : béta-caryophyllène, béta-élémène,
  • esters terpéniques : acétate de linalyle et de bornyle.

Ses propriétés sont calmantes, anxiolytiques, antalgiques, anti-infectieuses, neurotoniques, anti-inflammatoires et immunostimulantes.

Dans quels cas l’utiliser ?

L’huile essentielle de marjolaine à coquilles peut :
  • apporter du confort musculaire et articulaire : rhumatismes, arthrose, lumbago, sciatique, crampes, contractures musculaires,
  • calmer le système nerveux parasympathique : symptômes de toux spasmodique, aérophagie, tachycardie, douleurs gastriques, spasmes intestinaux, stress, nervosité, troubles du sommeil, douleurs d’origine nerveuse,
  • améliorer les infections respiratoires : bronchite, rhinite, sinusite, angine, nez bouché.

Comment l’utiliser ?

Elle peut s’employer par :
  • voie orale : sur prescription thérapeutique.
  • voie cutanée : diluée dans une huile végétale, en massage (base du cou, thorax, plexus solaire, abdomen, zones douloureuses).
  • voie respiratoire : en diffusion atmosphérique.

Quelles sont les précautions à prendre lors de son utilisation ?

Cette huile essentielle est contre-indiquée aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants (demander conseil auprès d’un thérapeute). Les personnes souffrant d’asthme doivent prendre un avis médical.
Une utilisation sur une longue durée ou un fort dosage peuvent provoquer des effets secondaires de types vertiges, somnolence, néphrotoxicité. Ne pas l’ingérer en automédication et ne pas l’employer en cas d’hypotension aiguë.
Elle est dermocaustique et doit être diluée à 50 % avant application. Elle contient plusieurs composants allergènes (faire un test de tolérance avant application cutanée). Elle est considérée comme « cortison-like » et peut interagir avec des traitements du même type.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques. Ne pas prolonger le traitement si aucune amélioration et consulter.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi