La Grenade, le fruit de la longévité et de l’endurance

1613

Une étude intéressante de la prestigieuse revue Nature Medicine suggère qu’une molécule produite suite à l’ingestion de grenade, l’urolithine A, améliore la durée de vie et le tonus musculaire en éliminant les mitochondries usagées.

La grenade est depuis longtemps considérée par les habitants du Moyen-Orient et d’Asie comme un fruit exceptionnel, symbole de santé, de fertilité et de longévité. Plusieurs travaux de recherche réalisés au cours des dernières années indiquent que ce fruit très particulier est effectivement doté de nombreuses propriétés biochimiques, capables d’avoir un impact important sur plusieurs aspects de la santé humaine.

La grenade ralentit la progression du cancer de la prostate

La grenade se distingue pour son contenu exceptionnel en composés phytochimiques antioxydants (anthocyanines, tanins hydrolysables) et les données accumulées jusqu’à présent indiquent que cette «explosion» d’antioxydants confère à la grenade une forte activité anticancéreuse, en particulier contre le cancer de la prostate. Par exemple, des études cliniques réalisées auprès de patients atteints de cancer de la prostate montrent que la consommation de jus de grenade freine significativement la progression de ce cancer. En ce sens, il faut noter que les régions où la grenade fait partie des habitudes alimentaires depuis des millénaires, par exemple dans les pays bordant la mer Caspienne (Ouzbékistan, Turkménistan, Azerbaijan), montrent les plus faibles incidences de cancer de la prostate au monde, presque cinquante fois plus faibles qu’en Occident.

La grenade augmente la longévité et l’endurance

Une étude récente suggère que certaines molécules contenues dans le grenade pourraient également ralentir les effets du vieillissement. Ces molécules, appelées ellagitanines, n’ont pas d’effet direct sur l’organisme, mais sont transformées par les bactéries intestinales en urolithine A. Des scientifiques suisses ont observé que la simple addition de cette urolithine A à la nourriture de Caenorhabditis elegans, un animal modèle classique très utilisé pour les études sur le vieillissement, provoquait une augmentation de 50 % de sa durée de vie . Des études réalisées en parallèle chez d’autres modèles du vieillissement montrent quant à elles qu’un traitement de deux semaines à l’urolithine A augmente grandement l’endurance à l’effort physique, suggérant que la molécule parvient à contrer la détérioration de la fonction musculaire qui survient lors du vieillissement.

La grenade relance le processus énergétique dans les cellules

Les résultats obtenus jusqu’à présent indiquent que l’action anti-vieillissement de l’urolithine A serait due à sa capacité d’accélérer l’élimination des mitochondries usagées, un phénomène appelé «mitophagie». Ces petites centrales énergétiques contenues dans nos cellules sont responsables de la production d’ATP, l’énergie biochimique indispensable à la fonction musculaire. Lorsqu’un organisme est jeune, il existe un équilibre entre l’élimination des vieilles mitochondries et la création de nouvelles, ce qui permet de maintenir l’énergie produite par la cellule à des niveaux constants. Avec l’âge, par contre, ce cyle devient déréglé et de plus en plus de mitochondries «usagées» s’accumulent dans les cellules, ce qui diminue la production d’énergie et provoque une perte de tonus musculaire. En favorisant l’élimination des mitochondries usagées, l’urolithine A permet donc de préserver la fonction énergétique de la cellule, un peu comme si l’organisme n’avait pas vieilli.

Le plus important est dans la peau

Des essais cliniques sur l’impact de l’urolithine A sont présentement en cours et devraient permettre de mieux apprécier le potentiel thérapeutique de cette molécule. En attendant, les personnes curieuses d’intégrer la grenade à leur alimentation pour profiter de ces effets doivent savoir que les précurseurs de l’urolithine A (les ellagitanines) sont surtout présents dans la peau du fruit et non dans ses arilles (grains translucides présents à l’intérieur). Les jus de grenade commerciaux sont fabriqués en pressant le fruit dans son entier, avec sa peau, et posséderaient en conséquence un meilleur potentiel pour contrer les effets du vieillissement sur la fonction musculaire. Et surtout, ne pas oublier qu’il existe déjà un moyen éprouvé de préserver son tonus musculaire avec l’âge : l’exercice physique.

Source

Ryu D et coll. Urolithin A induces mitophagy and prolongs lifespan in C. elegans and increases muscle function in rodents. Nature Med.

 

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here