Graisse abdominale: 3 habitudes simples pour retrouver un ventre plat

Certaines habitudes de vie saines peuvent vous aider à lutter contre l’accumulation de graisse abdominale. Tout d’abord, veiller à un bon sommeil et une réduction du stress, car ces habitudes permettent de maintenir un taux de cortisol bas. Le cortisol est une hormone du stress qui, lorsqu’elle est élevée, contribue à la perte musculaire et au stockage des graisses dans la région abdominale.

Graisse abdominale: pas seulement de l’esthétique

Il est important de réaliser que réduire la graisse abdominale apporte des bienfaits qui vont bien au-delà de l’esthétique. La graisse abdominale (la graisse viscérale qui s’accumule autour de vos organes internes) libère des protéines et des hormones qui peuvent provoquer une inflammation, qui à son tour peut endommager les artères et atteindre le foie, affectant la façon dont votre organisme décompose les sucres et les graisses.

L’inflammation chronique associée à l’accumulation de graisse viscérale peut provoquer de nombreuses maladies systémiques liées au syndrome métabolique. C’est pourquoi l’excès de poids localisé au niveau de la taille est lié au diabète de type 2, aux maladies cardiaques, aux AVC et autres maladies chroniques, et pourquoi la mesure de votre ratio taille/hanche est un meilleur indicateur de votre santé que l’indice de masse corporelle (IMC).

Trois astuces pour perdre de la graisse abdominale

1) Réduisez ou éliminez le sucre ajouté de votre alimentation

Cela concerne toutes les formes de sucre et de fructose, qu’ils soient raffinés ou « naturels », comme l’agave et le miel, ainsi que toutes les céréales (y compris bio), qui se transforment rapidement en sucre dans votre corps.

Ceci étant dit, le fructose raffiné (comme le sirop de glucose-fructose) est de loin le pire de la bande pour ce qui est de provoquer des dysfonctionnements métaboliques. Votre corps le métabolisant de la même façon que l’alcool, il favorise la résistance à l’insuline et l’accumulation de graisse, davantage encore que les autres sucres.

2) Augmentez votre consommation de bonnes graisses.

Suivre un régime pauvre en graisses est le meilleur moyen de saboter vos objectifs de perte de poids. Pour perdre de la graisse, vous devez en fait manger de bonnes graisses saturées, en quantité. Cela inclut :les avocats, le beurre biologique, les jaunes d’œufs biologiques, les noix de coco et l’huile de noix de coco, les huiles de noix bio de pression à froid, les noix crues et les viandes élevées au pâturage, ainsi que les oméga-3 d’origine animale.

Les acides gras monoinsaturés que l’on trouve dans les noix, l’huile d’olive, et les avocats, aident à booster la perte de graisse abdominale. Lors d’une étude des chercheurs ont demandé à des femmes de passer à une alimentation à 1.600 calories, riche en acides gras monoinsaturés, elles ont perdu un tiers de leur graisse abdominale en un mois!

3) Le jeûne intermittent: la graisse abdominale n’y résiste pas

La troisième clé diététique pour perdre de la graisse abdominale (et de la graisse en général) est le jeûne intermittent. Il s’agit réellement de l’une des méthodes les plus efficaces pour traiter l’excès de poids, car elle « réinitialise » votre corps pour qu’il commence à utiliser la graisse comme principale source d’énergie, à la place du sucre.

La version de jeûne intermittent la plus simple pour les personnes souffrant de résistance à l’insuline est simplement de restreindre chaque jour vos repas à une fenêtre de temps spécifique, de huit heures par exemple.

Vous pouvez par exemple vous restreindre à prendre vos repas entre 11 heures et 19 heures. Il suffit essentiellement de sauter le petit déjeuner et de faire du déjeuner votre premier repas de la journée.

Cela revient à un jeûne quotidien de 16 heures – deux fois le minimum requis pour épuiser vos réserves de glycogène et commencer à brûler des graisses. Ce type de jeûne intermittent est vraiment facile à respecter une fois que le corps commence à brûler la graisse à la place du sucre.

Le gras ayant une combustion lente, il vous permet de rester actif sans souffrir des brutales baisses d’énergies associées au sucre.