Graines germées : nutritives et faciles à consommer

Graines germées

Si les graines germées sont encore peu connues, elles sont pourtant nutritives et faciles à consommer. Par ailleurs, vous pouvez-vous-même cultiver les graines de certains légumes, céréales, légumineuses ou graines oléagineuses et les introduire peu à peu dans votre alimentation.

On trouve plusieurs types de graines germées : les fines pousses aromatiques (poireau, radis, moutarde, chou, alfalfa…), les graines de légumineuses (lentilles, haricot mungo, pois chiches…) ou de céréales (blé, quinoa…) qui sont plus « rustiques » et enfin les graines d’oléagineux (sésame ou tournesol).

Plusieurs type de graines

Les graines germées d’alfalfa font vraiment l’unanimité, elles sont très faciles à obtenir, elles sont douces à déguster, on les trouve aussi aisément dans le commerce en barquette prête à consommer. Les mélanges de fines pousses aromatiques de radis, fenouil, chou… sont aussi très appréciés parce qu’ils relèvent les plats comme le font par exemple les fines herbes.

On utilise aussi souvent le blé germé ainsi que les germes de haricots mungo (communément appelés « germes de soja »).

De trésors nutritionnels

La germination transforme la graine et entraîne une série de modifications positives : les enzymes procèdent à une pré-digestion, l’amidon est transformé en composants plus simples à digérer, les taux de vitamines et d’oligo-éléments augmentent ! Après germination, la valeur nutritive des graines est décuplée et elles apportent à l’organisme des vitamines et des oligo-éléments que l’on peut considérer comme bio-disponibles.

Les meilleures méthodes de culture chez soi

Très simplement en utilisant un germoir (il en existe toutes sortes avec des plateaux, certains sont même à étages pour une rotation des semis) ou un bocal en verre (on trouve dans le commerce des socles prévus spécialement pour maintenir les bocaux en verre en position de « petites serres »). La culture est menée aussi bien en germoirs à étage que dans un bocal en verre, tout dépend de la place dont on dispose et de la quantité consommée. On doit particulièrement veiller à la qualité de l’eau utilisée (eau de source, eau filtrée) et à un arrosage et un rinçage soigneux (pas d’eau stagnante !).

Faciles à préparer, on les mange crues

Les graines germées sont principalement consommées crues. La plupart peuvent être utilisées comme des herbes aromatiques. Les petites pousses fines de radis, moutarde, alfalfa, fenugrec… parfument des salades, des crudités, décorent terrines ou aspics, apportent une touche fraîche à des purées ou à des mousselines de légumes. Seules les plus « rustiques » comme les légumineuses (pois chiches, lentilles) peuvent être attendries 1 minute à la vapeur ou en les blanchissant 2 à 3 min. On peut aussi faire sauter très brièvement des germes de haricot mungo au wok avec un trait de sauce de soja.

Quelques recettes

Certaines graines germées s’associent plus volontiers à des plats chauds : poêlée de légumes, galettes végétales, paëlla ou risotto… Par exemple : un risotto aux champignons et aux oignons avec une poignée de graines de lentilles germées ajoutée au moment de servir.

Les graines germées de légumineuses peuvent aussi être réduites en pâte à tartiner (pour l’apéritif). On les mixe dans un petit mixeur à purée pour bébé avec une huile végétale, des aromates ou des épices et un peu de sel (ex : houmous de pois chiches germés avec un peu d’huile de sésame, un trait de jus de citron et une pincée de sel aux herbes). J’utilise la graine de tournesol décortiquée germée dans la composition d’une vinaigrette en la mixant avec une huile végétale et de la sauce de soja. Avec les graines germées les plus tendres et les plus douces, on peut même goûter à des mets sucrés : compote de poires au sésame germé, salades de fruits frais aux pousses de fenouil, crème de petit déjeuner au tournesol germé…Les recettes sont très variées et originales !

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.