Gestion de la douleur : la médecine intégrative pour élargir l’horizon des approches

Vous avez probablement déjà cherché à soulager une douleur avec autre chose qu’une simple pilule. Peut-être avez-vous reçu un massage, essayé le biofeedback, la sophrologie, l’acupuncture, le shiatsu, etc.. ou ajouté des compléments alimentaires à votre régime. Ce sont des formes de ce qu’on appelait autrefois la médecine complémentaire et alternative. Aujourd’hui, la médecine complémentaire et alternative est le plus souvent appelée médecine intégrative. De nombreux types de soulagement efficace de la douleur peuvent être trouvés sans pilules.

La médecine intégrative comprend des thérapies qui sont utilisées en plus de celles utilisées en médecine conventionnelle, comme la pratique du yoga en plus de la prise d’un analgésique sur ordonnance. Aujourd’hui, le terme « médecine intégrative » est couramment utilisé pour décrire des pratiques et des produits de soins de santé qui ne font généralement pas partie de la médecine conventionnelle, mais que des preuves scientifiques justifient de combiner avec des soins conventionnels.

La plupart de ces thérapies intégratives ne sont pas nouvelles. En fait, certaines, telles que l’acupuncture et certains remèdes à base de plantes, existent depuis des milliers d’années. Ces thérapies connaissent aujourd’hui un regain de popularité, surtout lorsqu’il s’agit de gérer la douleur.

Ce n’est pas surprenant. La douleur peut vous laisser sans défense, sans contrôle et à la merci des médicaments qui vous sont prescrits. Et même si vos prescriptions sont efficaces, vous pouvez être confronté à des effets secondaires ou craindre les risques d’une augmentation des doses ou d’une utilisation à long terme. Les thérapies intégratives, d’autre part, peuvent vous donner un large éventail de philosophies et d’approches pour compléter les soins que vous donne votre médecin, accroître votre soulagement de la douleur et améliorer votre qualité de vie en général.

Combiner les soins conventionnels et non conventionnels

L’objectif de la médecine intégrative est de traiter la personne dans son ensemble, corps, âme et esprit, et non pas seulement une maladie sous-jacente. Elle peut y parvenir en combinant le meilleur de la médecine conventionnelle avec le meilleur des pratiques moins conventionnelles ,des thérapies qui disposent d’un nombre raisonnable de preuves de haute qualité pour justifier leur utilisation.

Les chercheurs et les professionnels de la santé constatent que la médecine intégrative peut apporter des résultats positifs pour un large éventail de causes de douleur. En effet, la douleur est souvent une expérience qui touche l’ensemble du corps. La douleur ne provient pas toujours d’une seule source. Il y a la cause physique de la douleur, bien sûr  une blessure, une douleur articulaire, une tension musculaire. Mais cette douleur physique peut souvent être aggravée par le stress, la frustration, la fatigue, les effets secondaires des médicaments et bien d’autres facteurs.

La médecine conventionnelle ne s’occupe généralement que de la douleur physique. C’est là que les thérapies intégratives peuvent intervenir, pour aider à lutter contre une myriade d’autres facteurs associés à la douleur. Par exemple, on peut prescrire à une personne opérée du genou un analgésique pour soulager la douleur post-opératoire, consulter un kinésithérapeute pour apprendre des exercices permettant de se remettre en mouvement, et prendre un complément alimentaire pour aider à soulager l’inflammation et la santé des articulations.

Les thérapies intégratives de la douleur vous conviennent-elles ?

Vous vous le demandez peut-être : Les thérapies intégratives sont-elles sûres ? Pourraient-elles réellement fonctionner pour moi ? Dois-je en parler avec mon professionnel de la santé avant de les utiliser ?

Ce sont toutes d’excellentes questions. Avec leur popularité croissante, les thérapies intégratives ont fait l’objet de plus de recherches cliniques. Dans l’ensemble, les résultats sont encourageants, et de nombreux professionnels de la santé conventionnels intègrent désormais dans leur pratique médicale des thérapies intégratives qui sont étayées par des études scientifiques.

Combinées à la médecine conventionnelle, les approches intégratives peuvent contribuer à soulager la douleur et à améliorer la qualité de vie. Mais avant de commencer tout nouveau traitement, faites vos recherches. Toutes les thérapies intégratives n’ont pas fait l’objet de tests d’innocuité et d’efficacité appropriés.

Rassemblez des informations.

Faites des recherches sur des thérapies spécifiques en consultant des sites web réputés et en parlant à votre professionnel de la santé.

Faites appel à des thérapeutes réputés. Ne consultez que des thérapeutes qui ont des qualifications professionnelles. Même si les formations de thérapeutes (acupuncture, shiatsu, sophrologie,naturopathe, etc) ne sont pas reconnues par le Ministère de la santé et la médecine, des preuves expérimentales et scientifiques s’accumulent en leur faveur.

Méfiez-vous des interactions. Demandez si les suppléments nutritionnels que vous envisagez de prendre pourraient interférer avec vos médicaments en vente libre ou sur ordonnance.

Comprenez le coût des traitements. De nombreuses thérapies intégratives ne sont pas couvertes par l’assurance maladie.

Quand choisir les thérapies intégratives

Il existe plusieurs raisons d’ajouter des thérapies intégratives appropriées à votre plan de traitement de la douleur. En voici quelques-unes :

Pour avoir plus de contrôle.

Lorsque vous avez mal, vous voulez agir. Cependant, si votre seule source de soulagement de la douleur est un médicament sur ordonnance, la seule action que vous pouvez entreprendre est d’attendre la dose suivante. Les thérapies intégratives vous offrent davantage de stratégies pour soulager la douleur, et elles peuvent être disponibles quand vous en avez besoin.

Pour vous aider à gérer les effets secondaires de vos médicaments antidouleur. Les analgésiques prescrits sont souvent accompagnés d’effets secondaires, tels que la somnolence, la nausée ou la constipation

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.