ActualitéOn en parle

Fumer provoque des rides même chez les fumeurs passifs

Oui, sans aucun doute, fumer provoque des rides. Donc si vous avez besoin d’une autre raison pour arrêter de fumer, ajoutez les rides prématurées à la liste.

Le tabagisme peut accélérer le processus normal de vieillissement de votre peau, contribuant ainsi à l’apparition de rides et à d’autres changements dans l’apparence de votre visage. Ces changements comprennent les pattes d’oie, les lignes prononcées entre les sourcils, le teint inégal de la peau, un ton grisâtre sur une peau plus claire, des plis profonds et des poches sous les yeux, des rides autour de la bouche et des lèvres plus fines.

Plus vous fumez de cigarettes et plus vous fumez longtemps, plus vous êtes susceptible de développer des rides et d’autres changements liés à l’âge sur votre visage. L’autre facteur principal que vous pouvez contrôler et qui cause des dommages à la peau est l’exposition au soleil. La combinaison d’une exposition solaire non protégée et du tabagisme peut provoquer des rides encore plus importantes.

Comment le tabac accélère le vieillissement de la peau

La nicotine, d’autres produits chimiques contenus dans les cigarettes, les habitudes tabagiques et d’autres facteurs peuvent contribuer à l’apparition de rides et au vieillissement prématuré de la peau :

  • La nicotine provoque un rétrécissement des vaisseaux sanguins, ce qui réduit le flux d’oxygène et de nutriments vers les cellules de la peau.
  • Un certain nombre de substances chimiques déclenchent des événements moléculaires qui remodèlent ou endommagent les structures nécessaires à l’élasticité et à la santé de la peau.
  • Les plissements répétés et le plissement des lèvres contribuent à la formation de rides autour de la bouche et des yeux.
  • La chaleur et la fumée non inhalée peuvent assécher et endommager la surface de la peau.
  • Ces mêmes facteurs peuvent également entraîner une diminution de la capacité de la peau à réparer les blessures telles que les coupures ou les éraflures, ce qui augmente le risque d’infection et de cicatrisation des plaies.

Les dommages causés à la peau par le tabac ne peuvent pas être réparés. Mais si vous arrêtez de fumer maintenant, vous n’accélérerez plus le problème et vous pourrez peut-être empêcher l’aggravation des dommages.

Même risque pour les fumeurs passifs et ceux exposés à la fumée tertiaire

S’il y a des fumeurs autour de vous, vous n’y coupez pas non-plus. Vous êtes exposés aux ravages du tabac. Même plus, si vous n’êtes pas directement en contact avec un fumeur dans la même pièce que lui lorsqu’il fume, il reste l’exposition à la fumée tertiaire. Cette fumée qui se colle aux revêtements des maisons: rideaux, moquette, tapis, couverture de canapé et de lite.

La fumée tertiaire est la nicotine résiduelle et d’autres produits chimiques laissés sur les surfaces intérieures par la fumée de tabac. Les personnes sont exposées à ces produits chimiques en touchant des surfaces contaminées ou en respirant les gaz dégagés par ces surfaces. On pense que ces résidus réagissent avec les polluants intérieurs courants pour créer un mélange toxique comprenant des composés cancérigènes, ce qui représente un risque potentiel pour la santé des non-fumeurs, en particulier des enfants.

La fumée tertiaire s’accroche aux vêtements, aux meubles, aux rideaux, aux murs, à la literie, aux tapis, à la poussière, aux véhicules et à d’autres surfaces longtemps après l’arrêt du tabac. Les résidus de la fumée tertiaire s’accumulent sur les surfaces au fil du temps. Pour éliminer ces résidus, les surfaces dures, les tissus et les garnitures doivent être régulièrement nettoyés ou lavés. La fumée tertiaire ne peut pas être éliminée en aérant les pièces, en ouvrant les fenêtres, en utilisant des ventilateurs ou des climatiseurs, ou en limitant le tabagisme à certaines zones de la maison.

Les enfants et les adultes non fumeurs peuvent être exposés à des problèmes de santé liés au tabac lorsqu’ils inhalent, avalent ou touchent des substances contenant de la fumée tertiaire. Les nourrissons et les jeunes enfants peuvent être davantage exposés à la fumée tertiaire en raison de leur tendance à porter les objets à la bouche et à toucher les surfaces concernées.

La fumée tertiaire est un concept relativement nouveau, et les chercheurs continuent d’étudier ses dangers possibles. En attendant, la seule façon de protéger les non-fumeurs de la fumée tertiaire est de créer un environnement sans fumée.

Articles similaires