Fréquence cardiaque du sportif, qu’est ce qu’il faut en noter ?

Sujet de préoccupation majeure, la fréquence cardiaque est beaucoup plus prisée chez les sportifs qui prennent le temps de l’examiner au petit détail. C’est également un objectif au premier plan pour les entraînements sportifs. Conséquence d’un effort fourni par le cœur en activité comme au repos, une fréquence cardiaque qui ne soit pas normale peut être à l’origine de plusieurs pathologies.

Par conséquent, comment calculer la bonne fréquence cardiaque ? Comment bien l’appréhender chez un sportif ? Comment bien l’optimiser ?

Qu’est-ce qu’une fréquence cardiaque normale ?

Nombre de battements cardiaques ou pulsations à la minute, la fréquence cardiaque est mesurable par le pouls, le poignet ou sur le côté du cou. Pour le savoir, comptez juste le nombre de battements à la minute.

Toutefois, est ce qu’il y a des normes à ne pas dépasser ?

Avant de parler de normes, il est important de préciser que chacun dispose d’une fréquence cardiaque qui lui est propre.

Par la même occasion, les fréquences cardiaques au repos sont variables en fonction de l’âge. Pour un adulte, par exemple, la fréquence moyenne varie entre 60 et 80 battements. De ce fait, en dessous de 50 battements, le sujet est diagnostiqué comme souffrant de bradycardie ; et au-dessus de 110 battements, on parle de tachycardie.

Il est important de préciser que la fréquence cardiaque au repos n’est pas la même sur une durée de 24 heures. Beaucoup de facteurs sont à l’origine de ses changements et influencent considérablement le rythme cardiaque. Parmi lesquels nous pouvons noter les hormones, le stress, les efforts corporels, physiques ou sportifs. Même la température de l’air a tendance à modifier la fréquence cardiaque.

La fréquence cardiaque chez un athlète, quelles sont les limites ?

Pour les athlètes, les paramètres changent, car, plus un cœur est entraîné, plus il est performant. De ce fait, à chaque battement cardiaque, une quantité de sang importante est distribuée.

Avec des parois plus musclées et des cavités plus grandes, un cœur entraîné a besoin de battre moins souvent pour pomper la même qualité de sang et de diminuer le rythme cardiaque au repos.

En réalité, les athlètes, au repos, ont une fréquence cardiaque plus basse que les personnes sédentaires. Ce qui est normal et signifie par la même occasion que pour réaliser des activités physiques, le cœur d’un sportif se fatigue moins qu’une personne qui ne pratique pas du sport.

Donc la fréquence cardiaque au repos pour les sportifs de haut niveau peut aller jusqu’à 35 battements par minute, sans trop d’inconvénients sur la santé.

Et qu’en est-il de votre Fréquence Cardiaque Maximale ?

Le FCM est un indicateur qui permet de mesurer le nombre de battements maximum que votre cœur peut supporter en 60 secondes. C’est en quelque sortes une limite physique, un seuil que votre cœur peut supporter.

La méthode pour le calculer se fait de la manière suivante :

FC max = 207 – 0,7 x âge

De ce fait, le cœur d’un sportif de 27 ans devrait faire 188 battements par minute. Ce qui correspond au calcul suivant :

(= 207 – (0,7 x 27))

Comment optimiser son endurance à l’entraînement ?

Dans le but de garder une meilleure endurance à l’entraînement et de toujours l’optimiser, voici quelques conseils pratiques :

  • Être constant

Le premier conseil est d’être constant dans sa démarche. Par exemple, il faut aller courir régulièrement afin d’habituer votre corps à l’entraînement. Tout le contraire pour les personnes irrégulières, car pendant ce temps, le corps ne s’adapte pas et retourne toujours au point de départ.

  • Augmenter le rythme petit à petit

C’est une utopie de vouloir être performant du jour au lendemain. Et la meilleure manière de ne pas se décourager est d’augmenter constamment le rythme et la distance de la course.

Par exemple, augmentez 10 min à chaque entraînement et mesurez votre capacité à vous adapter de cette petite augmentation. Ces minutes supplémentaires doivent également être l’équivalent en termes de distance parcourue.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -