Eviter les crises de goutte naturellement

La goutte est une forme d’arthrite inflammatoire très douloureuse qui est causée par une quantité anormalement élevée d’acide urique dans le sang. Des observations récentes indiquent que la consommation de cerises exercerait une action préventive contre cette maladie.

Dès le 5e siècle avant notre ère, le médecin grec Hippocrate avait observé que les personnes qui mangeaient régulièrement des repas copieux et bien arrosés étaient souvent foudroyées par de grandes douleurs aux articulations, en particulier au niveau du gros orteil.

Crise de goutte: quand des cristaux se fixent dans les articulations

Cette affection, qu’on connaît aujourd’hui sous le nom de goutte, a d’ailleurs été longtemps considérée comme une «maladie de rois», car l’abondance alimentaire qui favorisait son déclenchement était un privilège exclusivement réservé aux classes sociales supérieures.

Ce lien entre l’alimentation et la goutte est dû à la présence de purines, un groupe de molécules présentes dans plusieurs aliments couramment consommés
(viande rouge et fruits de mer, en particulier) ainsi que dans plusieurs boissons alcoolisées (bière, whisky, rhum et gin). Lors de la digestion, ces molécules sont dégradées en acide urique, un déchet du métabolisme peu soluble et qui est normalement éliminé par les reins; lorsque la quantité de purines est trop importante, l’excès d’acide urique dans le sang forme des cristaux qui se déposent dans les articulations, ce qui provoque une réaction inflammatoire et l’apparition de douleurs très vives.

La hausse des cas en lien avec la malbouffe

L’incidence de la goutte a augmenté considérablement au cours des dernières années dans plusieurs régions du monde. Par exemple, une étude récente réalisée en Nouvelle-Zélande indique qu’en 10 ans à peine (1999-2009), les admissions à l’hôpital pour les complications de la goutte ont augmenté de 90 % et qu’une proportion significative de ces patients présentaient un diabète, une hypertension ou une insuffisance rénale pouvant entraîner de graves conséquences pour leur santé.

On soupçonne que les changements majeurs dans les habitudes alimentaires de la population au cours de cette période, de même que l’augmentation de l’embonpoint et de l’obésité, jouent tous deux un rôle important dans cette hausse d’incidence. La consommation élevée de sucre (sucrose-fructose), sous forme de boissons gazeuses par exemple, est certainement en cause, car le métabolisme du fructose mène à la production d’acide urique. L’excès de calories associé à la consommation abondante d’aliments sucrés, quant à lui, favorise le surpoids et rend le corps moins sensible à l’action de l’insuline. Cette résistance à l’insuline interfère avec l’excrétion d’acide urique par les reins et augmente par le fait même son taux sanguin et le risque de goutte. La goutte n’est donc pas seulement une maladie associée aux aliments riches en purines et à la consommation abusive d’alcool, mais aussi une conséquence des bouleversements métaboliques qui sont associés à un excès de sucre et de calories.

Les Anthocyanines et les crises s’amenuisent

Les cerises sont l’un des fruits qui contiennent les plus fortes quantités d’anthocyanines, des molécules dotées d’une puissante action antioxydante et anti-inflammatoire. Des chercheurs ont examiné la corrélation existant entre la consommation de cerises et la fréquence des épisodes de goutte touchant 633 personnes atteintes de la maladie. Ils ont observé que les personnes qui avaient mangé des cerises deux jours avant la période où elles étaient le plus susceptibles d’être touchées par une attaque de goutte avaient 35 % moins de risque de subir cette attaque que lorsqu’elles n’en mangeaient pas. Lorsque combiné avec l’allopurinol, un médicament couramment utilisé pour réduire les taux d’acide urique, l’effet protecteur des cerises atteint même 75 % !

La goutte est donc un autre exemple de maladie dont le développement est fortement influencé par nos habitudes de vie. Maintenir un poids corporel santé, éviter autant que possible la consommation excessive de sucre et privilégier une alimentation riche en végétaux, incluant les cerises, représente donc une bonne façon d’éviter le supplice imposé par cette maladie.

Source

Robinson PC et coll. Hospital admissions associated with gout and their co-morbidities in New Zealand and England 1999-2009. Rheumatology,

Zhang Y et coll. Cherry consumption and decreased risk of recurrent gout attacks. Arthritis Rheum. ; 64: 4004-11

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.