Eupatoire : son histoire et ce qui le différencie

vertus thérapeutiques de l’eupatoire

De la famille des asteraceae, l’eupatoire est une vivace herbette pleine de qualités thérapeutiques. Elle vient de l’Europe, d’Asie (mineur) et d’Afrique du Nord, du genre eupatorium, et portant le nom scientifique eupatorium cannabinum. Depuis des siècles, elle est principalement indiquée pour régler tous les problèmes liés au foie. Une plante curative très active grâce à sa riche composition (en flavonoïdes, polysaccharides, stérols, lactones, benzofuranes et huiles essentielles) et ses variables allégations thérapeutiques. En effet, elle est tout à fait hypocholestérolémiante, plus ou moins laxative, purgative, apéritive et vermifuge.  L’eupatoire promet une protection totale de l’organisme, un bien-être parfait et un excellent état de santé. On l’appelle également origan des marais, cannabine, eupatoire à feuilles de chanvre, herbe de Sainte-Cunégonde, eupatoire chanvrine…

Vertus thérapeutiques très variées de l’eupatoire

Par ses caractères thérapeutiques, ce type d’herbe soigne de façon naturelle diverses maladies. En revanche, elle est souvent utilisée pour les pathologies hépatiques, les dérangements cardiovasculaires comme l’hyper ou l’hypotension et d’autres problèmes chroniques comme les rhumatismes passagères, les légères fièvres et les rhumes occasionnels.

Le corps tout entier et tout le mental sont a priori améliorés par cet arbre thérapeutique. Il optimise aisément l’appétence tout en stimulant la digestion. Il lutte contre l’anorexie et l’asthénie.

Différents choix d’utilisations phytothérapiques et posologies

L’eupatoire produit des tisanes (ou en infusions) pour 1 c à soupe dans 1 tasse de thé (bouillante), des gélules (ou en poudres), suc des feuilles pour 30 à 120 g/j, des extraits (secs), décoction (racine), des capsules et/ou des teintures-mères pour 25 gouttes/j maximum.

Les tisanes sont à boire deux à trois fois par jour (en dehors des trois repas).

Qu’est-ce qu’on peut faire avec l’eupatoire ?

Est-ce que ce nouveau remède traditionnel attire amplement votre attention ? Et vous vous demandez sûrement comment faire pour exploiter tous ses atouts ? Très facile à préparer, voici des idées d’utilisations ingénieuses pour conserver au maximum ses importants constituants : infusion des feuilles (proportion de 30 g pour 1l de liquide), macération 24h (40 g de morceau de racine pour 1 l de bière ou de vin blanc).

Pour éliminer les tumeurs, vous avez le choix entre le cataplasme ou les compresses chaudes.

Il est également très bon pour la peau (lutte contre les cellulites et les couperoses). Pour se faire, utilisez (en décoction) 30 g de cette plante et 1l d’eau bouillante. Attendez 8 à 10 minutes et appliquez quelques minutes sur la partie affectée.

Contre-indication en quelques mots

Consommez l’eupatoire en toute sécurité. Vous n’avez rien à craindre. En effet, cette plante herbacée est entièrement sans danger et sans risque. Mais, il faut tout de même la consommer avec modération et sous surveillance d’un médecin connaisseur.  De plus, les mamans enceintes ou qui sont encore en période d’allaitement et les allergiques doivent rester sur ses gardes. Ce qui veut dire que toutes ces personnes-là devraient éviter son usage.