Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Etude: des « polluants chimiques éternels » dans les produits d’hygiène féminine

Regardons de plus près cette étude et les risques potentiels associés aux produits chimiques éternels dans les produits d'hygiène féminine.

Marie Desange

Les produits d’hygiène féminine, tels que les tampons et les serviettes hygiéniques, font partie intégrante de la vie quotidienne de nombreuses femmes. Cependant, une nouvelle étude a révélé la présence de polluants chimiques éternels dans certains de ces produits. Les perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles (PFAS), communément appelés « produits chimiques éternels », ont été trouvés dans les emballages de certains produits d’hygiène féminine. Ces produits chimiques sont potentiellement dangereux pour la santé humaine et sont liés à divers problèmes de santé, tels que le cancer, les dommages au foie et aux reins, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète et les dysfonctionnements du système immunitaire. Regardons de plus près cette étude et les risques potentiels associés aux produits chimiques éternels dans les produits d’hygiène féminine.

Les résultats de l’étude

L’étude, menée par le Dr Graham Peaslee de l’Université de Notre Dame, a examiné plus de 100 produits d’hygiène féminine, notamment des tampons, des serviettes hygiéniques, des sous-vêtements réutilisables et des coupes menstruelles. Les chercheurs ont recherché la présence de composés fluorés, indicateur de la présence de PFAS. Ils ont découvert que de nombreux produits ne contenaient pas de polyfluoroalkyles. Cependant, les chercheurs ont été surpris de trouver des traces de ces produits chimiques dans les emballages de certaines serviettes hygiéniques et tampons, ainsi que dans les couches extérieures de certains sous-vêtements périodiques. Les concentrations de PFAS étaient particulièrement élevées dans les emballages et les couches extérieures des produits.

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que les fabricants ajoutent du fluor pour empêcher l’humidité de pénétrer dans les produits et les garder au sec. L’ajout de fluor aux couches extérieures des produits pourrait également empêcher le sang de s’échapper des couches internes et de se répandre sur les vêtements. Cependant, il est important de noter que les étiquettes des produits d’hygiène féminine ne mentionnent généralement pas les ingrédients utilisés, ce qui signifie que les consommateurs ne savent pas exactement ce qui se trouve dans ces produits.

Les risques pour la santé associés aux PFAS

Les PFAS, ou perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles, sont des produits chimiques qui ne se décomposent pas facilement et ont une durée de vie prolongée dans l’environnement, d’où leur surnom de « produits chimiques éternels ». Ces produits chimiques ont été associés à plusieurs problèmes de santé, notamment un risque accru de cancer, des dommages au foie et aux reins, des maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète et des dysfonctionnements du système immunitaire. Il est important de noter que les preuves scientifiques montrant l’association exacte entre l’exposition aux PFAS et ces problèmes de santé sont encore limitées.

Il est encore inconnu si les PFAS peuvent traverser la peau à travers différents matériaux. Des études ont également révélé la présence de PFAS dans d’autres produits, tels que les uniformes scolaires et les équipements de lutte contre les incendies. Cependant, il est essentiel de poursuivre la recherche pour déterminer l’ampleur de l’absorption des PFAS par le corps et les effets potentiels sur la santé des femmes.

Les préoccupations environnementales liées aux PFAS

Les PFAS ne posent pas seulement un risque pour la santé humaine, mais également pour l’environnement.  Ces produits chimiques ne se décomposent pas dans l’environnement et peuvent se déplacer à travers les sols, contaminant ainsi les sources d’eau potable. De plus, ils s’accumulent dans les poissons et la faune aquatique.

Les PFAS ont également été trouvés dans les rivières, les lacs et de nombreux animaux terrestres et aquatiques. La concentration de PFAS dans les produits d’hygiène féminine et la voie d’absorption de ces produits chimiques restent des domaines de recherche importants pour mieux comprendre les risques potentiels pour la santé des femmes.

Réduire l’exposition aux PFAS

Bien qu’il y ait encore beaucoup à apprendre sur les PFAS dans les produits d’hygiène féminine, il existe des mesures que vous pouvez prendre pour réduire votre exposition à ces produits chimiques éternels. Les responsables de l’Agence pour les substances toxiques et les maladies recommandent les actions suivantes pour réduire votre risque d’exposition aux PFAS :

Évitez de boire de l’eau contaminée

N’utilisez pas de poissons provenant d’eaux contaminées dans votre alimentation

Évitez les produits alimentaires provenant d’animaux exposés aux PFAS

Évitez les produits emballés avec des matériaux contenant des PFAS

Lors du choix de vos produits d’hygiène féminine, envisagez d’utiliser des produits biologiques et naturels qui sont généralement exempts de produits chimiques synthétiques. Les coupes menstruelles et les sous-vêtements périodiques réutilisables sont également des alternatives sûres. Recherchez des produits étiquetés comme étant « sans PFAS et sans fluor » pour trouver des alternatives plus sûres.

Il est important de noter que la majorité des produits d’hygiène féminine ne contiennent pas de PFAS. Cependant, il est toujours préférable de prendre des précautions supplémentaires pour protéger votre santé.

A retenir

Les produits chimiques éternels, tels que les PFAS, ont été trouvés dans certains produits d’hygiène féminine, notamment les tampons, les serviettes hygiéniques et les sous-vêtements périodiques. Ces produits chimiques sont potentiellement dangereux pour la santé humaine et peuvent être associés à divers problèmes de santé. Il est essentiel de poursuivre la recherche pour mieux comprendre les risques potentiels et d’adopter des mesures pour réduire l’exposition aux PFAS. En choisissant des produits d’hygiène féminine biologiques, naturels et sans PFAS, vous pouvez prendre des mesures pour protéger votre santé et l’environnement.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi