Fourmillements, jambes sans repos : et si vous manquiez de vitamine B3

Vitamine B3 : un garant de la circulation sanguine

La vitamine B3, aussi appelée niacine ou encore vitamine PP tient une fonction dans la dégradation du glucose et la circulation sanguine. Une des manifestations essentielles d’une carence en ce micronutriment est la pellagre. Ce guide vous détaille tous les principes de cette vitamine, mais également les apports nutritionnels conseillés, ainsi que les différents cas de carence.

Qu’est-ce que la vitamine B3 ?

La vitamine B3 fait encore partie des vitamines hydrosolubles. La niacine se divise en deux grands groupes assez proches : l’acide nicotinique et le nicotinamide. Ces derniers présentent en outre la même activité biologique. Autrefois connue sous le nom de vitamine PP, cette vitamine a été donnée en prévention à pellagre. Par ailleurs, on la retrouve essentiellement sous forme de niacine dans les aliments, mais elle est également produite par l’organisme. La source étant l’acide aminé tryptophane.

Les propriétés de la vitamine PP

La vitamine B3 joue un rôle important au niveau du foie. Elle vient s’insérer dans la structure de deux coenzymes, à savoir le NAD et le NADP. Ces derniers sont indispensables pour le bon fonctionnement de nombreuses enzymes.

Lorsqu’elle se trouve sous ces formes, la vitamine assure en partie la production d’énergie dans les cellules. Elle garantit également la production de certains lipides ainsi que de leurs dérivés. C’est notamment le cas des sels biliaires, qui sont nécessaires à la bonne digestion des graisses. De même pour les hormones stéroïdes, telles que les corticoïdes ou encore l’œstrogène et la testostérone.

Une des propriétés de la vitamine PP est sa capacité à réparer un ADN endommagé. Elle tient également un rôle dans le fonctionnement du système nerveux. Enfin, cette dernière interagit avec les autres vitamines du groupe B, à savoir B1 et B2.

Les apports nutritionnels conseillés et les sources alimentaires de la vitamine

Cette vitamine se retrouve en grande quantité, essentiellement, dans les aliments d’origine animale. Les abats, la volaille ou encore les poissons gras sont des sources très intéressantes. Le thon à l’huile en boîte en contient 17 mg/100  g. Le blanc de poulet cuit 10,6mg/100 g.

Par ailleurs, les aliments céréaliers complets sont deux fois plus riches en ce micronutriment que les produits raffinés. Les céréales du petit-déjeuner sont notamment enrichies. Le pain complet contient environ 2,4 mg/100 g et les céréales enrichies du petit-déjeuner de 9 à 19,5 mg/100 g. La levure de bière peut, quant à elle, compléter les apports.

Enfin, il faut savoir que l’apport nutritionnel conseillé pour un nourrisson est de l’ordre de 3mg/jour de niacine. Il passe à 12 mg pour un enfant de 10 à 12 ans, pour atteindre 17,4 mg pour un adulte.

Comment se présente une carence en vitamine B ?

Une carence en vitamine B se manifeste généralement par des fourmillements, que ce soit dans les mains ou dans les pieds. Son déficite est également associé aux syndrome des jambes sans repos. Il se peut qu’une perte d’appétit apparaisse, tout comme une fatigue ou encore des maux de tête et des vertiges.

C’est seulement lorsque la carence est grave que la pellagre apparaît. On rencontre également ce cas chez les personnes atteintes de la maladie héréditaire Hartnup.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.