Enzymes digestives: les stimuler et les protéger pour une digestion parfaite

Les enzymes sont les ouvrières de notre système digestif. Il en existe deux grandes familles.

Recevez gratuitement chaque jour et en avant première notre actualité santé 

Adresse e-mail non valide

– Les enzymes digestives, comme leur nom l’indique, vous aident à décomposer les aliments en plus petites parties qui peuvent être absorbées, transportées et utilisées par chaque cellule de votre corps.

– Les enzymes digestives sont extra-cellulaires. C’est-à-dire qu’elles se trouvent en dehors de vos cellules. Les enzymes métaboliques sont intra-cellulaires. C’est-à-dire à l’intérieur de vos cellules, où elles aident la cellule à effectuer diverses fonctions liées à sa reproduction et à sa reconstitution. Votre pancréas produit la plupart de ces enzymes digestives et métaboliques.

Heureusement, vous obtenez (ou devriez obtenir) de nombreuses enzymes à partir des aliments que vous consommez. En particulier les aliments crus. Celles-ci contribuent directement à votre processus digestif. Plus vous consommez d’aliments crus, moins votre corps doit produire les enzymes dont il a besoin. Non seulement pour la digestion, mais pour pratiquement tout. Les enzymes qui ne sont pas utilisées dans la digestion sont alors disponibles pour aider d’autres processus physiologiques importants.

Les différentes enzymes qui gèrent la digestion

Une fois consommé, votre repas entame un voyage compliqué, en plusieurs étapes, de décomposition et de conversion en nutriments que votre corps peut utiliser. Ce processus est, bien sûr, appelé digestion. Les enzymes jouent un rôle clé. Il existe huit enzymes digestives primaires, chacune étant conçue pour aider à décomposer différents types d’aliments :

– Protéase — digestion des protéines
– Amylase — digestion des glucides
– Lipase — digestion des graisses
– Cellulase — décomposition des fibres
– Maltase — conversion des sucres complexes des céréales en glucose
– Lactase — digestion du sucre du lait (lactose) dans les produits laitiers
– Phytase — aide à la digestion générale, en particulier à la production des vitamines B
– Sucrase — digestion de la plupart des sucres

La digestion commence dans la bouche avec la salive. Saviez-vous que vous produisez environ 1,7 litres de salive par jour? Votre bouche est l’endroit où les enzymes (principalement l’amylase) commencent à exercer leur action. L’amylase présente dans votre salive commence à décomposer les glucides. Lorsque les aliments passent dans l’estomac, les protéines sont travaillées par la protéase. De là, le bol alimentaire passe dans l’intestin grêle, où la lipase commence à décomposer les graisses, et l’amylase en termine avec les glucides. Saviez-vous que 90 % de votre digestion et de votre absorption ont lieu dans votre intestin grêle ? De là, les micronutriments sont absorbés dans votre sang par des millions de petites villosités dans la paroi de votre intestin. Mais que se passe-t-il lorsque ce processus ne se déroule pas normalement ?

Conséquences de l’alimentation occidentale : une déficience enzymatique

La production insuffisante d’enzymes est à l’origine de nombreux « maux de ventre » dans notre pays. Il est triste de constater que 90 % des aliments achetés dans les pays Occidentaux sont des aliments transformés. Les régimes alimentaires riches en aliments cuits, transformés et sucrés, combinés à une utilisation excessive de médicaments pharmaceutiques, tels que les antibiotiques, épuisent la capacité de votre corps à fabriquer des enzymes.

Les enzymes peuvent être relativement grandes, mais leur structure protéique est fragile. Les acides aminés de la chaîne moléculaire s’associent pour former certains motifs et formes qui confèrent aux enzymes leurs caractéristiques et fonctions uniques. Lorsque quelque chose perturbe la structure de la chaîne, l’enzyme est « dénaturée ». Elle change de forme et perd sa capacité à fonctionner.

Chauffer vos aliments à plus de 40 degrés Celsius rend la plupart des enzymes inactives. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est si important de manger vos aliments crus. Les aliments crus sont riches en enzymes. Leur consommation diminue la charge de votre corps pour produire ses propres enzymes. Plus vous pouvez consommer de nourriture crue, mieux c’est. Idéalement, vous devriez tirer 75 % de vos enzymes digestives de votre alimentation. En plus de la chaleur, les enzymes sont également très sensibles aux variations du pH. C’est pourquoi différentes enzymes travaillent dans différentes parties de votre tube digestif. En fonction du pH dont chaque enzyme a besoin pour fonctionner.

Effets de la carence en enzymes sur la santé digestive

La carence enzymatique entraîne une mauvaise digestion et une mauvaise absorption des nutriments. Cela crée toute une série de symptômes gastro-intestinaux, notamment :
– Constipation
– Ballonnements
– Crampes
– Flatulences et éructations
– Brûlures d’estomac et reflux acide

Les 4 façons d’augmenter naturellement vos taux d’enzymes

Il y a quatre façons d’augmenter naturellement vos taux d’enzymes :

– Augmenter votre consommation d’aliments crus et vivants

– Absorber moins de calories

– Mâcher correctement vos aliments

– Éviter de mâcher du chewing-gum

La meilleure façon de faire entrer des enzymes dans votre corps est de consommer au moins 75 % de vos aliments crus. Pour beaucoup d’entre vous, il vous faudra atteindre cet objectif progressivement. Si tous les aliments crus contiennent des enzymes, les aliments les plus puissants riches en enzymes sont ceux qui sont germés (graines et légumineuses).

Les aliments le plus riches en enzymes

La germination augmente énormément la teneur en enzymes de ces aliments. Outre les germes, il existe d’autres aliments riches en enzymes :
– Papaye,
– ananas,
– mangue,
– kiwi et raisins
– Avocat
– Miel cru (les enzymes proviennent en fait de la salive de l’abeille)
– Pollen d’abeille
– Huile d’olive extra vierge
– huile de noix de coco
– Viande crue

Astuces pour protéger et stimuler vos enzymes

La meilleure façon de stimuler vos enzymes métaboliques est de fournir à votre corps les matières premières et l’énergie dont il a besoin pour les fabriquer. En consommant ce type d’aliments, vous fournissez à votre corps les acides aminés et les cofacteurs enzymatiques nécessaires pour stimuler votre propre production d’enzymes naturelles.

Une autre façon de réduire la demande d’enzymes de votre corps est de diminuer votre apport calorique. Saviez-vous qu’une personne moyenne consacre 80 % de son énergie disponible à la simple digestion des aliments ? En réduisant la consommation globale, ainsi qu’en introduisant davantage d’aliments vivants, vous réduisez vos besoins en enzymes digestives. Ce qui permet à votre corps de consacrer une plus grande partie de son énergie à la production d’enzymes métaboliques.

Ce qui nous amène à la mastication. Outre le plaisir esthétique d’un repas sans hâte, il existe des raisons physiologiques importantes pour bien mastiquer sa nourriture. La mastication stimule la production de salive. Plus vous passez de temps à mastiquer, plus les enzymes de votre salive doivent travailler longtemps dans votre bouche. Ce qui réduit la charge de travail de votre estomac et de votre intestin grêle. La mastication stimule également un réflexe qui envoie un message au pancréas et aux autres organes digestifs. « Préparez-vous, nous avons des visiteurs ! » Et ne mâchez pas de chewing-gum. Le chewing-gum fait croire à votre corps qu’il est en train de digérer quelque chose. Alors il pompe inutilement des enzymes digestives. Pourquoi gaspiller ces précieuses ressources ?

Recevez gratuitement chaque jour et en avant première notre actualité santé 

Adresse e-mail non valide

Recevez gratuitement chaque jour et en avant première notre actualité santé 

Adresse e-mail non valide