Envie fréquente d’uriner: symptômes, causes et solutions naturelles

Envie pressante et soudaine d’aller aux toilettes, mictions trop fréquentes selon vous, vous vous demandez peut-être si vous avez un « problème » urinaire ou si tout est normal?

Tout d’abord, si la fréquence de vos mictions devient gênante (elles vous réveillent la nuit, par exemple, ou vous perturbent dans vos activités quotidiennes), vous devez demander de l’aide.

Il en est de même pour les sensations de besoin urgent d’uriner ou pour l’incontinence, qui interfèrent avec votre vie quotidienne. Ne soyez pas embarrassé, ces problèmes sont incroyablement courants et peuvent souvent être traités (au moyen de méthodes non-médicamenteuses), de façon à améliorer considérablement votre qualité de vie.

Les causes courantes des problèmes urinaires

Ceci étant dit, on considère que six à huit mictions par jour est une « moyenne ». Il se peut que vous uriniez plus ou moins souvent, en fonction de la quantité d’eau que vous buvez, et de votre niveau d’activité.

Des mictions plus fréquentes peuvent être dues à une vessie hyperactive (et donc à des contractions involontaires), à la caféine, à une infection des voies urinaires (IVU), à une cystite interstitielle, à une hypertrophie bénigne de la prostate, à un diabète, ou à certaines maladies neurologiques.

Voici les causes fréquentes des troubles urinaires :

L’incontinence de stress (perte d’urine en riant, toussant, éternuant, etc.) : elle est souvent provoquée par des changements physiques résultant d’une grossesse, d’un accouchement ou de la ménopause.

L’incontinence d’urgence (pertes d’urine après avoir ressenti un besoin urgent d’uriner) : elle peut être due à des messages nerveux anormaux qui provoquent des spasmes de la vessie, et peut être associée à certains problèmes de santé tels qu’un diabète incontrôlé ou une hyperthyroïdie.

Un accident, ou certains problèmes de santé peuvent également affecter les nerfs et les muscles de la vessie, et provoquer une incontinence d’urgence : entre autres, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, et les AVC.

Vessie hyperactive : ce trouble peut être provoqué par des messages nerveux anormaux envoyés à la vessie au mauvais moment, provoquant sa contraction et par conséquent des mictions fréquentes ou urgentes, une incontinence ou des mictions nocturnes.

Symptômes des voies urinaires inférieures chez l’homme : ces symptômes peuvent comprendre l’hésitation urinaire, le ralentissement du flux urinaire, des gouttes terminales ou des fuites, ainsi que des mictions plus fréquentes (en particulier la nuit). Ils peuvent être provoqués par une hypertrophie de la prostate, qui affecte le flux urinaire.

6 méthodes naturelles pour traiter les symptômes de troubles urinaires:

Si vous souffrez de troubles urinaires qui perturbent votre vie quotidienne, les méthodes suivantes peuvent être très efficaces :

Les exercices de Kegel : les femmes connaissent sans doute ce terme mieux que les hommes. Les exercices de Kegel consistent à contracter les muscles pelviens et à les maintenir fermement contractés.

Pour les hommes qui ne seraient pas familiers avec ce terme, cela s’apparente à essayer de s’arrêter d’uriner au milieu d’une miction. Cela peut contribuer à renforcer les muscles qui vous permettent de retenir et de contrôler le flux urinaire. Les exercices de Kegel peuvent également vous aider à réduire vos envies d’uriner si vous avez un problème de mictions fréquentes.

Tenez un « journal de la vessie » : cela peut vous aider à prendre conscience de vos habitudes en matière de mictions, et éventuellement à déterminer un profil.

Ce journal peut vous permettre d’élaborer un programme pour vous rendre aux toilettes à intervalles réguliers, pour éviter les accidents, et de rallonger progressivement les intervalles entre chaque miction, à mesure que vous reprenez le contrôle de votre vessie.

Rééducation de la vessie : le ‘journal de la vessie’ est souvent l’une des étapes de la rééducation de la vessie, qui consiste à se rendre aux toilettes selon un programme fixe.

Si vous ressentez le besoin d’uriner avant l’heure prévue par ce programme, faites des exercices de Kegel, ou des exercices de relaxation, tels que des respirations profondes, afin de contrôler votre envie.

Manipulations ostéopathiques et ajustements chiropratiques : la recherche a montré que les manipulations ostéopathiques produisent pratiquement les mêmes effets thérapeutiques que les exercices de musculation des muscles pelviens (exercices de Kegel) chez les femmes présentant des troubles des voies urinaires inférieures.

Limitez les boissons à certains moments de la journée : si vous vous levez la nuit pour uriner, arrêtez de boire trois à quatre heures avant de vous coucher. Il vaut mieux également limiter votre consommation de café, de thé et d’alcool.

Hypertrophie de la prostate : Messieurs, si vous pensez que vos symptômes sont dus à une hypertrophie de la prostate, consultez ces conseils pour préserver la santé de la prostate.