Enfants épileptiques : le régime cétogène pour diminuer et mettre fin aux crises

Enfants épileptiques

Le régime cétogène pourrait bien être une solution pour les enfants atteints d’épilepsie qui ne sont pas soulagés par la médicamentation. Environ 1 enfant sur 5 ne contrôle pas ses crises, même après avoir essayé plusieurs médicaments. Ce régime riche en graisses et en glucides soigneusement équilibrées amène le corps à brûler les graisses plutôt que les hydrates de carbone comme combustible. Cela change la façon dont les cellules du cerveau utilisent l’énergie et aide à réduire les crises d’épilepsie, selon les chercheurs.

Le régime cétogène en quelques points

Le régime cétogène est une option solide pour les enfants épileptiques. Tout dans le régime doit être pesé, et les enfants doivent manger un certain nombre de grammes de graisse par rapport aux grammes de protéines et de glucides qu’ils mangent. Le régime cétogène classique a un rapport de 4 à 1 ou de 3 à 1. Pour un rapport de 4 à 1, cela signifie 4 grammes de graisse pour chaque gramme de protéines ou de glucides. Les sources de graisses typiques comprennent la crème épaisse, le beurre et les huiles de noix et de graines. Les bonbons, tels que les biscuits, les gâteaux et les bonbons, ne sont pas autorisés. Sur les formes plus strictes de l’alimentation, de nombreuses sources de glucides telles que le pain, le riz, les pommes de terre et les pâtes ne sont pas autorisées.

Il peut y avoir des effets secondaires digestifs tels que la constipation lorsque les enfants commencent le régime alimentaire. Le régime alimentaire est faible en certaines vitamines, des suppléments de vitamines sont à donner.

Deux études marquantes 

La première étude d’importance sur le sujet a comparé un régime cétogène à plusieurs autres options de traitement de l’épilepsie, y compris la chirurgie et une procédure appelée stimulation du nerf vague. Les résultats de l’étude concluent que près des deux tiers des enfants contrôlaient avec succès leurs crises avec un régime cétogène.

La deuxième étude a examiné si l’introduction du régime d’une manière plus lente et moins restrictive serait efficace.

Réduction des crises d’épilepsie de 50% chez 63% des enfants

La première étude, dont le principal auteur est le Dr Dave Clarke du Centre médical pour enfants Dell du Texas, comprenait 210 enfants atteints d’épilepsie pharmacorésistante. Ils avaient entre 8 mois et 20 ans. Soixante pour cent étaient des hommes.

Les enfants ont essayé un ou plusieurs des traitements suivants. Cent cinquante des enfants avaient une stimulation du nerf vague (VNS), qui est similaire à un stimulateur cardiaque, mais pour le cerveau. Le VNS prévient les crises en envoyant de légères impulsions électriques au cerveau, selon les chercheurs.

Quarante-quatre patients ont eu une chirurgie de l’épilepsie connue sous le nom de chirurgie de callosotomie. Cette procédure coupe une connexion majeure entre les deux moitiés du cerveau, ce qui empêche la propagation des crises. Pendant ce temps, 98 enfants ont été traités avec le régime cétogène.

Parmi les trois traitements, les parents ont signalé la plus grande réduction des crises avec le régime cétogène. Soixante-trois pour cent des enfants sous traitement diététique ont eu une réduction de 50 pour cent ou plus des crises.

Réduction de crises d’épilepsie et même disparition

La deuxième étude visait à voir si la mise en œuvre lente de la thérapie cétogène à domicile pouvait être plus facile pour les enfants et les familles. Les chercheurs ont également examiné si une version moins stricte du régime serait efficace, car il serait probablement plus facile à maintenir. En règle générale, l’introduction d’un régime cétogène classique est faite avec un cours intensif pendant un bref séjour à l’hôpital, selon l’auteur de l’étude, le Dr Rajesh Ramachandran Nair, professeur agrégé de pédiatrie à l’Université McMaster au Canada.

Son étude a inclus 40 enfants jusqu’à 17 ans. Ils ont été initiés au régime cétogène classique. L’introduction du régime a été faite en ambulatoire. Si les crises n’étaient pas contrôlées, le régime devenait progressivement plus rigoureux  toutes les deux ou trois semaines. Environ la moitié des patients avaient un bon contrôle des crises, défini comme une réduction de plus de 50% des crises. Sept enfants ont même cessé d’avoir des crises.

« Nos résultats ont indiqué que la mise en route lente et ambulatoire du régime cétogène classique permettait à de nombreux patients d’obtenir un bon contrôle des crises, y compris de se libérer de l’épilepsie, pour un petit nombre », a-t-il déclaré.

Source

Martin-McGill KJ, Jackson CF, Bresnahan R,: Ketogenic diets for drug-resistant epilepsy. Cochrane Database Syst Rev. 2018 Nov 7;11:CD001903.

Lambrechts DA et al.: A randomized controlled trial of the ketogenic diet in refractory childhood epilepsy.Acta Neurol Scand. (2017)

Nei M et al :Ketogenic diet in adolescents and adults with epilepsy.
Seizure. (2014)

François, L. L., Manel, V., Rousselle, C., & David, M. Le régime cétogène à visée anti-épileptique: son utilisation chez 29 enfants épileptiques. Archives de pédiatrie, 10(4), 300-306.

Bodenant, M., Moreau, C., Sejourne, C., Auvin, S., Delval, A., Cuisset, J. M., … & Defebvre, L. . Intérêt du régime cétogène dans le traitement d’un état de mal épileptique résistant de l’adulte. revue neurologique, 164(2), 194-199.

Lire aussi :

Autisme : les bactéries intestinales en cause

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.