Ecouter de la musique instrumentale en conduisant réduit le stress

Le stress au volant est un facteur de risque de développement de maladies cardiovasculaires et de complications cardiaques soudaines telles que la crise cardiaque (infarctus du myocarde), selon des études publiées ces dernières années. Le choix d’une musique appropriée que l’on met en conduisant peut être un moyen d’atténuer ce risque.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université d’État de Sao Paulo (UNSP) à Maria, au Brésil, suggère que l’écoute de musique instrumentale, par exemple, peut soulager le stress cardiaque lorsque l’on conduit.

Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue Complementary Therapies in Medicine. Des chercheurs de l’Université de Sao Paulo (USP) au Brésil, de l’Université Oxford Brookes au Royaume-Uni et de l’Université de Parme en Italie ont également participé à cette étude.

le stress de conduire dans une circulation dense

« Nous avons constaté que le stress cardiaque chez les participants à notre expérience était réduit en écoutant de la musique pendant qu’ils conduisaient », a déclaré Vitor Engràcia Valenti, professeur à l’UNESP de Maria et chercheur principal du projet. Les chercheurs ont analysé les effets de la musique sur le stress cardiaque chez cinq femmes âgées de 18 à 23 ans. Tous les sujets étaient en bonne santé, considérés comme des conducteurs non-habitues (ils conduisaient une ou deux fois par semaine) et avaient obtenu un permis entre 1 et 7 ans auparavant. « Nous avons choisi d’évaluer les femmes qui n’étaient pas des conductrices habituelles parce que les personnes qui conduisent fréquemment et qui ont un permis depuis longtemps sont mieux adaptées aux situations stressantes dans la circulation », a expliqué le Pr Valenti.

Les volontaires ont été évalués sur deux jours, dans des situations différentes et dans un ordre aléatoire. Un jour, ils ont roulé pendant 20 minutes aux heures de pointe (17h30-18h30) le long d’un parcours de 3 km dans un quartier animé de Maria, une ville de taille moyenne dans le nord-ouest de l’État de Sao Paulo, sans écouter de musique. Un autre jour, les bénévoles ont emprunté le même itinéraire à la même heure de la journée, mais ont écouté de la musique instrumentale à la radio.  « Pour augmenter le degré de stress de la circulation, nous leur avons demandé de conduire une voiture qu’ils ne possédaient pas. Conduire leur propre voiture pourrait aider », a déclaré Valenti.

Les personnes qui écoutent de la musique en situation de stress sont plus détendues

Le niveau de stress cardiaque a été estimé en mesurant la variabilité de la fréquence cardiaque à l’aide d’un moniteur de fréquence cardiaque attaché à la poitrine des participantes. Définie comme des fluctuations dans les intervalles entre les battements cardiaques consécutifs, la variabilité de la fréquence cardiaque est influencée par le système nerveux autonome. Plus le système nerveux sympathique est actif, plus le cœur bat vite, tandis que le système nerveux parasympathique a tendance à le ralentir. L’activité élevée du système nerveux sympathique réduit la variabilité de la fréquence cardiaque, tandis que l’activité plus intense du système nerveux parasympathique l’augmente.

L’analyse a montré une réduction de la variabilité de fréquence cardiaque chez les volontaires qui ont conduit sans musique, indiquant un niveau inférieur d’activité parasympathique de système nerveux mais l’activation sympathique de système nerveux. Inversement, la variabilité de la fréquence cardiaque a augmenté chez les conducteurs qui écoutaient de la musique, ce qui indique un niveau plus élevé d’activité du système nerveux parasympathique et une réduction de l’activité du système nerveux sympathique. L’écoute de la musique a atténué la surcharge de stress modérée que les bénévoles ont éprouvée pendant qu’elles conduisaient.

Écouter de la musique pourrait être une mesure préventive en faveur de la santé cardiovasculaire dans les situations de stress intense comme la conduite aux heures de pointe conclue le chercheur responsable de l’étude.

Source

Myrela Alene Alves et coll.: The effects of musical auditory stimulation on heart rate autonome responses to driving: A prospective randomized case-control pilot study, Complementary Therapies in Medicine (2019). DOI: 10.1016/j.ctim.2019.08.006

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.