Dr Gilles Mondoloni : les solutions pour guérir de la fibromyalgie

1908

Face à une fibromyalgie, il est important de proposer un traitement global et le plus précoce possible. L’ostéopathie, la naturopathie et l’auriculothépie ont montré, dans mon expérience quotidienne de médecin, des résultats sur les cas de fibromyalgie en plus, ponctuellement, d’une approche médicale classique qui ne doit pas être rejetée.

 

La fibromyalgie est une maladie bénigne mais parfois invalidante qui touche un peu plus de 2 % de la population Française. Cette maladie affecte surtout la femme volontiers au détour d’un traumatisme physique ou psychique.  Cette maladie entraîne des douleurs diffuses et persistantes des muscles et des tendons en des points précis qui satisfont aux critères du Collège américain de Rhumatologie. Ces points sont répartis le plus souvent dans le dos, les fesses, les côtes, la mâchoire, le genou, présents aussi bien à droite qu’à gauche. Si l’examen clinique retrouve au moins 11 points tendino-musculaires douloureux précis (sur 18) et que le contexte psychosocial est évocateur, on peut alors suspecter cette maladie.

Il n’y a, en effet, aucun examen qui l’authentifie de manière formelle mais il existe des faisceaux d’arguments évocateurs comme:

– des douleurs sur certains tendons et muscles,

– une absence de raideur articulaire, de réduction de la force musculaire et de gonflement des articulations,

– une importante fatigue dès le matin,

– de fréquents troubles du sommeil,

– des maux de tête, des douleurs digestives, une anxiété, une mauvaise digestion,des troubles urinaires et génitaux,

– une absence d’efficacité des anti-inflammatoires,

– une fréquente absence d’anomalie biologique (à la prise de sang) : en particulier pas de syndrome inflammatoire.

 

La fibromyalgie correspondrait d’après mes observations à une perturbation des systèmes de régulation de la douleur avec notamment un abaissement du seuil de la douleur, vous avez mal pour des douleurs qui sont habituellement supportables !

Le traitement que j’utilise

Le traitement que j’utilise en cabinet pour mes patientes atteintes de fibromyalgie fait coïncider un traitement classique et faiblement médicamenteux avec des approches complémentaires. Le traitement est modulé selon l’intensité de la douleur, de l’état général, de l’existence d’une dépression associée et des souhaits du patient.

L’aide d’un traitement classique 

Les anti-inflammatoires peuvent être donnés en cure courte lors des poussées inflammatoires mais leur efficacité est très modeste. Les antalgiques de type paracétamol ou dérivés morphiniques faibles et anti-dépresseurs à faible dose, ou la prégabaline ont une action prouvée sur la réduction de la douleur. Il faut commencer le traitement avec des petites doses, et augmenter progressivement. On peut recourir parfois à du tétrazépam ou du rivotril pour améliorer le sommeil, mais à donner en cure courte pour limiter les risques de dépendance.

Renforcement musculaire, étirements et relaxation

Un prise en charge rééducationnelle peut être proposée avec des exercices modérés de renforcement musculaire, des étirements, idéalement réalisés en balnéothérapie chaude, voire mieux encore, la pratique d’un sport d’endurance ou collectif à intensité modérée. La relaxation, l’hypnose, l’acupuncture, la gestion du stress, la thalassothérapie, une adaptation du poste de travail, peuvent être parfois utiles.

Traitement local de la douleur

Le médecin peut réaliser en regard des tendons, muscles et ligaments douloureux des mini-injections locales (avec une aiguille très fine) d’un mélange anti-douleur. Ce mélange est le plus souvent constitué d’antalgiques, d’anesthésiques locaux, d’oligo-éléments et de décontracturants musculaires. Ces injections quasi-indolores diminuent fréquemment et rapidement les douleurs. Le protocole est le suivant 1 injection à J0, une à J7 puis à la demande. Pour avoir un résultat durable, il faut réaliser une nouvelle injection toutes les 4 à 6 semaines environ.

Avantage : ce traitement local, quasi-indolore et dénué d’effets secondaires, présente l’avantage d’éviter la prise prolongée de médicaments.

Les approches complémentaires à la rescousse

Le traitement ostéopathique sur les tissus mous (pétrissage, pincer-rouler…), les techniques d’étirement musculaire, le décordage améliorent les douleurs et la relation thérapeute-soignant et soulagent les douleurs. Des techniques d’auto-ostéopathie sur les muscles douloureux et contractés sont également utiles et permettent une implication du patient dans son traitement. Le traitement posturologique avec correction des troubles de l’occlusion dentaire (articulation temporo-mandibulaire), des troubles de convergence visuels et des mauvais appuis au sol permet de diminuer rapidement les douleurs et la fatigue musculaire.

La naturopathie avec en particulier une alimentation équilibrée et saine en évitant la consommation de certains aliments « agressifs et difficiles à digérer ».

La prise d’oligo-éléments spécifiques, de dépurateurs, d’oméga 3, de plantes adaptogènes, d’huiles essentielles peuvent également aider. Il est enfin important de traiter les fréquentes perturbations de la flore intestinale grâce à des ré et pro biotiques.

L’auriculothérapie ou acupuncture de l’oreille améliore grandement les états de stress chronique, les troubles du sommeil ainsi que le moral. Elle diminue aussi régulièrement les douleurs musculaires. En effet, l’auriculothérapie est très décontracturante pour les muscles et diminue les hormones de la douleur.

Toutes ces médecines sont utiles et complémentaires.

Il faut les combiner afin qu’elles unissent leur force pour enfin venir à bout de la fibromyalgie.

Dr Gilles Mondoloni.  Médecin ostéopathe (Maisons Laffitte, Yvelines), Attaché des Hôpitaux de Paris (service de Rhumatologie), Chargé d’Enseignement en Ostéopathie à la Faculté de Médecine. Traumatologue du sport.

Chargé d’Enseignement en Médecines naturelles (Paris), en école de Naturopathie (FLMNE), DU Santé Alimentation et Micronutrition.

http://www.flmne.org

Auteur des livres

« Se soigner par l’ostéopathie » aux éditions Odile Jacob (2006)

« Stop au mal de dos » aux éditions Solar (2015)

« Pour en finir avec l’arthrose et l’ostéoporose: la méthode antidouleur au naturel » aux éditions Solar 2016

 

PARTAGER
Dr Gilles Mondoloni. Médecin ostéopathe (Maisons Laffitte, Yvelines), Attaché des Hôpitaux de Paris (service de Médecine physique), Chargé d’Enseignement en Ostéopathie à la Faculté de Médecine. Traumatologue du sport. Chargé d’Enseignement en Médecines naturelles (Paris), en école de Naturopathie (FLMNE), DU Santé Alimentation et Micronutrition. http://www.flmne.org Auteur des livres « Se soigner par l’ostéopathie » aux éditions Odile Jacob (2006) « Stop au mal de dos » aux éditions Solar (2015) « Pour en finir avec l’arthrose et l’ostéoporose: la méthode antidouleur au naturel » aux éditions Solar 2016

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here