Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

Douleur au genou lors de la montée d’escaliers: d’où vient-elle et comment la soulager

La douleur au genou lors de la montée d'escaliers est un symptôme courant de la chondromalacie, une affection du cartilage sous-rotulien

La douleur au genou est une expérience commune, surtout lorsqu’on monte des escaliers. Cette condition, connue sous le nom de chondromalacie, se produit lorsque le cartilage sous la rotule se ramollit et s’use. Cela peut causer une douleur désagréable lors de la flexion ou de l’extension du genou, mais pas nécessairement à d’autres moments. Bien que cette affection puisse sembler bénigne, elle ne doit pas être ignorée, car elle peut mener à des complications plus graves si elle n’est pas prise en charge correctement.

Anatomie du genou et causes de la chondromalacie

Le genou est composé de plusieurs éléments mobiles, notamment le fémur, le tibia et la rotule. Le cartilage joue un rôle essentiel en amortissant les frottements entre ces différentes structures. Cependant, lorsque ce cartilage se dégrade, le genou perd une partie de sa protection, entraînant la chondromalacie.

Les causes les plus courantes de cette condition sont :

Une utilisation excessive des genoux, comme dans les sports d’endurance ou les activités nécessitant des mouvements intenses

  • Un mauvais alignement de la rotule, qui empêche le cartilage de bien protéger l’articulation
  • Une faiblesse musculaire, en particulier dans les quadriceps et les mollets, qui ne parviennent pas à maintenir la rotule en place
  • Une blessure antérieure au genou, qui a pu déséquilibrer l’articulation

Certains facteurs de risque comme l’âge, le sexe et les prédispositions génétiques peuvent également favoriser l’apparition de la chondromalacie.

Symptômes de la chondromalacie

Les principaux symptômes de la chondromalacie sont :

  • Douleur au niveau du genou, surtout lors de la montée d’escaliers, d’activités intenses ou après être resté longtemps dans la même position
  • Sensation de craquements ou de frottements en pliant le genou
  • Gonflement occasionnel de l’articulation

Ces symptômes peuvent être aggravés par certaines activités telles que la marche en descente, le fait de s’accroupir ou de s’agenouiller.

Diagnostic et évaluation de la chondromalacie

Pour diagnostiquer la chondromalacie, le médecin commencera par un examen physique détaillé du genou. Il pourra également prescrire des examens d’imagerie comme une radiographie ou une IRM afin d’évaluer l’état du cartilage et identifier d’éventuelles autres lésions. Une fois le diagnostic établi, le médecin évaluera la sévérité de la chondromalacie et déterminera le meilleur plan de traitement en fonction des besoins spécifiques du patient.

Traitements non chirurgicaux de la chondromalacie

Dans la plupart des cas, les traitements non chirurgicaux s’avèrent efficaces pour soulager les symptômes de la chondromalacie. Voici quelques options thérapeutiques courantes :

Exercices et physiothérapie

Un programme d’exercices ciblés, supervisé par un physiothérapeute, peut aider à renforcer les muscles entourant le genou et à améliorer l’alignement de la rotule. Des exercices comme les demi-squats, les montées d’escaliers et les relevés de jambe sont souvent recommandés.

Orthèses et supports pour le genou

L’utilisation d’orthèses plantaires ou de supports pour le genou peut également contribuer à stabiliser l’articulation et à soulager la pression sur le cartilage.

Médicaments anti-inflammatoires

Des médicaments comme l’ibuprofène ou le naproxène peuvent être prescrits pour réduire l’inflammation et la douleur liées à la chondromalacie.

Modification des activités

Il est souvent conseillé d’éviter les activités qui aggravent les symptômes, comme la montée d’escaliers, et de privilégier des exercices à faible impact, tels que la marche ou la natation.

Perte de poids et hygiène de sommeil

Maintenir un poids santé et adopter de bonnes habitudes de sommeil peuvent également contribuer à soulager la douleur et à prévenir une détérioration de la condition.

Traitements chirurgicaux de la chondromalacie

Dans les cas les plus graves, où les traitements non chirurgicaux n’ont pas été efficaces, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Les options chirurgicales les plus courantes sont :

Débridement arthroscopique

Cette procédure minimalement invasive consiste à retirer les zones de cartilage endommagé afin de réduire la douleur et les frottements.

Libération des tendons et ligaments

Le chirurgien peut également libérer les tendons et ligaments qui maintiennent la rotule en place, permettant ainsi un meilleur alignement de l’articulation.

Remplacement partiel ou total du genou

Dans les cas les plus sévères, où le cartilage est gravement endommagé, un remplacement partiel ou total du genou peut être nécessaire.
Il est important de noter que la chirurgie ne doit être envisagée qu’en dernier recours, lorsque tous les autres traitements ont échoué.

Prévention et gestion à long terme de la chondromalacie

Bien que la chondromalacie ne puisse pas toujours être évitée, certaines mesures peuvent être prises pour en réduire les risques et en gérer les symptômes à long terme :

  • Renforcement régulier des muscles entourant le genou
  • Utilisation d’équipements de protection, comme des genouillères, lors d’activités à risque
  • Port de chaussures adaptées offrant un bon soutien et un amorti adéquat
  • Maintien d’un poids santé pour réduire la charge sur les articulations
  • Suivi régulier avec un professionnel de santé pour surveiller l’évolution de la condition

En adoptant ces bonnes pratiques, il est possible de vivre activement malgré la chondromalacie et de prévenir une aggravation de la condition.

La douleur au genou lors de la montée d’escaliers est un symptôme courant de la chondromalacie, une affection du cartilage sous-rotulien. Bien que cette condition puisse être inconfortable, il existe de nombreuses options de traitement, tant non chirurgicales que chirurgicales, pour en soulager les symptômes et en prévenir les complications. En collaborant étroitement avec un professionnel de santé et en adoptant un mode de vie sain, il est tout à fait possible de continuer à mener une vie active malgré la chondromalacie.

5/5 - (15 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi