Douleur à l’avant du genou: quelles sont les causes et les solutions?

La douleur à l’avant du genou, ou dans la partie supérieure, également appelée douleur antérieure du genou, a plusieurs causes possibles. L’emplacement exact de la douleur peut être un indicateur du problème sous-jacent. Certaines causes, telles qu’une blessure ou une ecchymose mineure, peuvent guérir sans intervention. Cependant, d’autres problèmes sous-jacents peuvent nécessiter un traitement. Si une personne est préoccupée par une douleur au genou, elle doit envisager de contacter un médecin. Le genou est une articulation complexe, car il est le point de rencontre de divers os, muscles et tissus conjonctifs. Les médecins considèrent généralement que les affections touchent la partie « avant » du genou, plutôt que la partie « supérieure ».

Voici certaines des causes potentielles de la douleur antérieure du genou et certaines options de traitement et des mesures préventives.

Causes potentielles de la douleur à l’avant du genou

La douleur à l’avant du genou peut survenir pour de nombreuses raisons. Déterminer le site de la douleur et tout autre symptôme peut aider à identifier la cause sous-jacente.
Parmi les causes potentielles de la douleur du genou antérieur, on peut citer:

– Tendinite rotulienne

La tendinite rotulienne, ou genou du sauteur, se développe en raison de l’inflammation du tendon qui relie la rotule au tibia. Cette inflammation peut être due à des activités qui sollicitent le tendon de manière répétée, comme le saut et la course. En fait, certaines recherches indiquent que la tendinite rotulienne survient chez environ 20 % des athlètes qui sautent. Le stress répétitif du saut et de la course peut entraîner de petites déchirures du tendon, ce qui provoque une inflammation et des douleurs situées au bas de la rotule.

– Autres formes de tendinites

D’autres tendons enflammés autour du genou peuvent également entraîner des douleurs à l’avant du genou. Les quadriceps et les tendons des ischio-jambiers, s’ils sont concernés, peuvent également entraîner des douleurs au niveau du genou. Le tendon du quadriceps relie les muscles de l’avant de la cuisse à la partie supérieure de la rotule, tandis que les tendons des ischio-jambiers relient les muscles de l’arrière de la cuisse à la partie supérieure du tibia. L’endommagement et l’inflammation de l’un de ces tendons peuvent également provoquer des douleurs à l’avant du genou.

– Syndrome de douleur fémoro-patellaire

Le syndrome de douleur fémoro-patellaire (SPFP) est une affection qui provoque une douleur à l’avant du genou. C’est l’une des causes les plus fréquentes de douleurs antérieures du genou. Le SPFP peut se développer en raison de la faiblesse des muscles entourant la hanche et le genou, qui se traduit parfois par un mauvais alignement de la rotule, ou en raison d’un stress répétitif sur l’articulation du genou lors de la course à pied, du cyclisme et des sauts.

– Arthrite

Avec l’âge, le cartilage protecteur situé à l’extrémité des os peut se détériorer et entraîner de l’arthrose. Cela peut provoquer des symptômes tels que :

– gonflement
– douleur
– rigidité
– une sensation de craquement ou de grincement dans le genou

L‘arthrose du genou est la forme la plus courante d’arthrite et une cause fréquente d’invalidité. Un problème sous-jacent du système immunitaire, tel que la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus, peut également entraîner la dégradation du cartilage et déclencher la douleur. L’arthrite peut se manifester dans un ou deux genoux et provoquer des douleurs à l’avant du genou ou dans certaines autres articulations.

– Bursite

La bursite désigne l’inflammation d’une bourse. Les bourses fournissent un coussin et réduisent la friction entre les os et les structures des tissus mous qui les recouvrent, comme les tendons, les muscles et la graisse. L’inflammation des bourses dans cette région peut provoquer des douleurs ou un gonflement à l’avant du genou.

– Blessure

Une chose aussi simple que de marcher sur un objet dur peut causer des dommages et des contusions à l’avant du genou. Cela peut entraîner une douleur et une sensibilité à l’endroit de l’impact. Les traumatismes majeurs, tels que les chutes ou les accidents de voiture, peuvent également causer des lésions au genou, entraînant une douleur et une incapacité importantes.

Bien que les blessures mineures soient généralement temporaires, si une personne est préoccupée par ses symptômes, il est préférable de consulter un médecin pour un examen complet.

Symptômes de la douleur du genou

Plusieurs symptômes sont associés à la douleur à l’avant du genou, comme par exemple

– douleur en s’accroupissant ou en montant les escaliers
– la douleur pendant la course ou le jogging
– une douleur à l’avant du genou après avoir été assis avec les jambes pliées pendant de longues périodes
– entendre des bruits de claquement ou de craquement lors de la flexion du genou
– la rigidité, surtout au premier réveil
– un gonflement à l’avant du genou
– des ecchymoses autour du genou
– le genou qui lâche ou se déforme sous la pression

Une personne doit toujours prendre note des symptômes qu’elle ressent et les signaler à son médecin lors de l’examen. Chaque symptôme peut aider le médecin à identifier la cause sous-jacente de la douleur au genou et à poser le bon diagnostic.

Quels sont les principaux symptômes de la douleur avant du genou

Un médecin procédera à un examen physique du genou et interrogera la personne sur ses symptômes. Il vérifiera également l’amplitude de mouvement et la stabilité du genou et vérifiera tout signe de dommage structurel à l’articulation.
D’autres tests peuvent les aider à établir un diagnostic correct :

– les scanners à rayons X
– Scanners CT
– Les scanners IRM

Bien que les radiographies et les scanners soient utiles pour examiner les os, une IRM peut être utile pour examiner de plus près les structures des tissus mous autour du genou, comme le ligament, le tendon et le cartilage.

Traitement de la douleur du genou

Les traitements des douleurs du genou comprennent souvent le repos, la prise de médicaments anti-inflammatoires et l’utilisation de compresses froides ou de poches de glace pour réduire le gonflement et la douleur. Toutefois, le traitement ciblé peut varier en fonction de la cause ou de la condition sous-jacente. Par exemple, la physiothérapie peut aider à renforcer les muscles autour du genou afin de réduire la tension sur l’articulation. La physiothérapie peut également aider à corriger les problèmes de démarche et d’autres anomalies qui peuvent contribuer à la douleur.

Un médecin peut également recommander des thérapies telles que la stimulation électrique ou les ultrasons pour aider à réduire la douleur au genou. Parfois, un médecin ou un kinésithérapeute peut recommander de mettre une attelle ou de poser un bandage sur le genou. Cela peut contribuer à réduire la douleur et à maintenir la rotule dans l’alignement.

Dans de rares cas, par exemple en cas de blessure importante au tendon, un traitement chirurgical peut être nécessaire. La chirurgie vise à réparer les tissus endommagés et à rétablir la fonction normale du genou. La rééducation après l’opération peut prendre un certain temps, et elle implique généralement une thérapie physique pour rétablir l’amplitude normale des mouvements, renforcer les muscles et aider la personne à retrouver son niveau d’activité normal.

Prévenir la douleur avant du genou

Il n’est pas toujours possible de prévenir la douleur à l’avant du genou, mais il y a plusieurs choses qu’une personne peut faire pour garder ses jambes et ses genoux en bonne santé. L’exercice régulier est un outil utile pour renforcer le corps. Pour les genoux en particulier, un médecin peut recommander un programme d’exercices à domicile qui se concentre sur le renforcement des muscles de la jambe. Des étirements réguliers peuvent aider à maintenir la mobilité des muscles et à réduire les raideurs. Il peut également être utile de modifier son alimentation et de prendre des compléments alimentaires qui peuvent réduire l’inflammation, mais il faut toujours consulter son médecin ou son diététicien avant de le faire.
Par ailleurs, le maintien d’un poids modéré peut aider à réduire l’impact sur les articulations, ce qui peut contribuer à prévenir les blessures.

Voici deux exemples d’exercices de renforcement des jambes.

Extension des jambes en position assise

Pour ce faire :

– Asseyez-vous sur une chaise, les pieds à plat sur le sol.
– Serrez le muscle de la cuisse pour lever une jambe devant le corps.
– Maintenez cette position pendant 5 secondes, puis redescendez lentement la jambe.
– Répétez ces étapes si le confort le permet, puis passez à l’autre jambe.

Étirement du quadriceps

Pour ce faire :

– Se tenir debout, en tenant une chaise ou le mur pour garder l’équilibre.
– Pliez le genou derrière le corps et amenez le talon derrière les fesses.
– Saisissez la cheville avec la main et rapprochez doucement le talon du corps.
– Maintenez cette position pendant 30 à 60 secondes, selon votre confort, puis passez à l’autre jambe et répétez.

La douleur à l’avant du genou peut survenir pour un certain nombre de raisons, allant d’une blessure légère à une affection sous-jacente plus grave. L’identification de la cause sous-jacente est essentielle pour qu’un médecin puisse établir un plan de traitement efficace. Le repos combiné à des exercices ciblés visant à renforcer les muscles environnants peut aider à réduire les symptômes.

Sources

Arazpour, M., et al. (2016). The effect of patellofemoral pain syndrome on gait parameters: A literature review.

Knee conditioning program. (2017). 

Mora, J. C., et al. (2018). Knee osteoarthritis: Pathophysiology and current treatment modalities. 

Nikolovska, L., et al. (2020). Treatment of patellar tendinopathy. 

Post, W. R., et al. (2018). Patellofemoral instability: A consensus statement from the AOSSM/PFF patellofemoral instability workshop. 


À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide