Deux mois de vacances peuvent annuler neuf mois d’efforts physiques 

Veiller à l’activité des enfants pendant les deux mois de vacances permettrait un retour plus en forme

Prendre des vacances, rime toujours avec repos, voyage, remise en forme et reprises d’activités extra scolaires. Les familles prennent toujours le temps d’anticiper sur leur plan de vacances. Cependant, les autorités en charge de l’agenda scolaire auraient affirmé que deux mois de vacances, c’est beaucoup trop long. Une affirmation qui a eu pour effet de refroidir plusieurs parents, car après avoir enduré neuf mois d’efforts mentaux et physiques, il est très judicieux pour les enfants de pouvoir bénéficier de cette prise de congé scolaire.

Toutefois, veiller à l’activité des enfants pendant les vacances permettrait un retour plus en forme et sans répercussion négative sur leur évolution scolaire.

Les activités des enfants en deux mois d’été

Les parents sont souvent confrontés à ce défi majeur, à savoir quelles activités choisir pendant les vacances d’été. Ces activités peuvent être ludiques, instructives ou tout simplement désintéressées pour profiter au maximum du temps en famille. Néanmoins, il est important de se préoccuper de leur bien-être physique et mental. L’horloge biologique doit s’adapter au nouveau rythme avec à peu près les mêmes horaires que pendant l’année scolaire. Avoir un nouvel emploi du temps brusque pour les enfants peut avoir des conséquences importantes.

Par conséquent, quels types d’activités choisir pour garder un certain équilibre ?

Comme précisé plus haut, pour éviter les déconnexions subites chez les enfants, il est important de garder à peu près le même rythme. De ce fait pendant les deux premières semaines des vacances, psychologiquement la cadence serait moins encline aux activités extra scolaires. Et beaucoup de parents seraient dans une logique de privilégier des activités qui se rapprochent de plus en plus de l’école mais de manière plus ludique, plus détendue. Dans ce sillage, les enfants vont commencer à s’acclimater à ce nouvel environnement de détente et seront beaucoup plus prêts pour des vacances complètes.

Il est aussi important de mettre en avant les activités physiques qui leur permettront de s’exprimer et de développer leurs capacités et leurs talents. Par contre pour ne pas s’exposer à des risques, l’effort physique des enfants doit être contrôlé.

Voici une liste d’activités à proposer aux enfants pendant les vacances :

  • Aller au parc
  • Faire des brochettes de fruits à la piscine
  • Faire un pique-nique en plein air
  • Aller au tour de manège
  • Donner à boire aux plantes
  • Jouer à cache-cache
  • Jouer au ballon

La liste est loin d’être exhaustive et nous donne une idée sur quelques activités pratiquées par les enfants pendant les vacances.  Toutefois, d’autres activités sont plus sédentaires, passives et favoriseraient plus l’obésité chez les enfants.

Comment deux mois peuvent mener à l’obésité des enfants ?

L’obésité infantile se déclenche majoritairement en cette période de vacances. Entre soirée dessins animés, dormir plus tard la nuit, des collations à la portée de main toute la journée, manger devant la télévision, soirées hamburgers, le menu est bien riche pour une prise de poids rapide. Cette surcharge pondérale est la cause naturelle de surpoids. Et lorsque les apports notionnels sont beaucoup plus importants que les mouvements ou l’activité physique, cette prise de poids est visible rapidement. Le corps de l’enfant étant très peu sollicité pour une dépense en calories, sa santé peut en prendre un coup facilement. C’est pourquoi des astuces de santé, comme par exemple faire du vélo, se baigner, aider maman dans les tâches ménagères ou dans la préparation du diner, sont largement conseillées pour les distraire et les garder occupés.

Obésité en deux mois de vacances, comment y remédier ?

Reprendre en main l’alimentation de l’enfant serait un impératif majeur pour tous les parents qui veulent éviter l’obésité infantile. Cela passe par une inspection totale de son assiette autant que les activités physiques quotidiennes. Veiller de plus près sur le respect des heures d’alimentation et son hygiène de vie de façon générale. Tout de même il est important que les besoins nutritionnels de l’enfant soient connus afin de l’adapter et de créer un certain équilibre entre les portions et les repas. Pour cela un professionnel de la santé sera d’une grande utilité. Il est fortement envisageable de limiter la consommation des collations malsaines et des boissons au sucre ajouté.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.