Des cheveux gris? Prenez rendez-vous chez le cardiologue

Et si le risque d’accidents cardiaques était visible à l’oeil nu et lié au nombre de cheveux gris et blanc? C’est du moins ce que des chercheurs égyptiens affirment en prétendant que ce facteur visible de l’âge est un marqueur judicieux et significatif du risque de maladies cardiovasculaires.

On sait que la présence et la concomitance des facteurs de risque cardiovasculaire sont à l’origine d’une athérosclérose prématurée. Mais d’après l’étude, le grisonnement ou le blanchissement des cheveux pourrait aussi augurer du phénomène.

Pour savoir s’il existe une relation entre le nombre de cheveux gris/blancs et le risque de développement d’athérosclérose, les chercheurs ont réalisé une étude observationnelle auprès de 545 hommes volontaires. Ces derniers après avoir passé une angiographie, ont été répartis en deux groupes. Un groupe réunissant les hommes souffrant d’une maladie coronaire et un groupe n’en souffrant pas. L’étude a évalué l’âge des patients et leurs facteurs de risque cardiovasculaire. Un score de mesure de blanchissement des cheveux a été établi comme tel: score 1= cheveux noirs, score 2 = plus de cheveux noirs que de cheveux blancs, score 3 = autant de cheveux noirs que de cheveux blancs, score 4 = plus de cheveux blancs que de cheveux noirs et score 5= uniquement des cheveux blancs. Les chercheurs ont observé qu’un score élevé de blanchissement des cheveux supérieur à un score de 3 était associé à un plus grand risque de maladies cardiaques.

Un risque cardiaque qui se voit

Le degré de blanchissement des cheveux semble donc bien à mettre en relation avec le risque de développement des maladies des coronaires. S’intéresser à l’âge biologique et ses signes, plutôt qu’à l’âge réel pourrait être plus fiable. Selon les auteurs de cette étude, l’origine de ce changement hâtif de la couleur des cheveux pourrait être liée au stress. Celui-ci créerait un déséquilibre entre les cellules qui jouent un rôle dans l’accélération du processus de dégradation des mélanocytes. Avoir des cheveux gris précocement devrait donc inciter au dépistage auprès d’un cardiologue.

Vous l’aurez deviné, se teindre les cheveux, ne change rien…

Amr Abdel AzizElFaramawy The degree of hair graying as an independent risk marker for coronary artery disease, a CT coronary angiography study. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1110260817300807

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.